Aluminium (et Bauxite)

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 29 nov. 2019, 21:38

Nespresso investit plus d’un million de dollars dans… le recyclage

MÉLANIE ROOSENLE 19 NOV. 2019

Ou quand les marques collaborent avec les pouvoirs publics pour réparer leurs dégâts.

Ce n’est plus un secret : les capsules de café en alu, c’est bien pratique, mais c’est aussi très problématique. Longtemps difficiles à recycler, elles ont transformé Nespresso en grand méchant. Pourtant, l’entreprise fait de nombreux efforts à ce sujet depuis des années. Dans plusieurs villes déjà, y compris à Paris, on peut en effet désormais recycler ses capsules.

Les entreprises au secours des services publics
À New York, Nespresso a injecté 1,2 million de dollars dans la filière recyclage, pour mieux trier et récupérer les capsules d’aluminium, rapporte Fast Company. En l’occurrence, cet investissement a permis à Sims Municipal Recycling (l’organisme qui s’occupe du recyclage dans la ville de New York, ndlr) d’installer de nouveaux équipements. Alors certes, quand on est à l’origine d’un problème, ça paraît normal d’essayer de trouver des solutions. Mais cela démontre aussi la façon dont les entreprises viennent au secours des pouvoirs publics. Pour Bridget Anderson, Commissaire adjointe dédiée aux sujets du recyclage et du développement durable au département d’assainissement de la ville, « c’est très excitant qu’une industrie privée investisse financièrement pour développer des infrastructures publiques (…). Évidemment, nous soutenons la démarche. (…) Cela prouve que l’entreprise considère réellement la fin de vie de ses produits. »

Une façon de s’approprier un marché
Tout ça c’est bien joli, mais pour Nespresso, c’est aussi un bon coup de com’. Fast Company évoque un e-mail dans lequel Guillaume Le Cunff, CEO de Nespresso aux États-Unis, explique que « New York City est l’un des plus grands marchés » de son entreprise. « Nous pouvons toucher un large groupe de consommateurs par cette action », concède-t-il. De son côté, Bridget Anderson estime que l’implication d’une grande marque comme Nespresso devrait permettre de sensibiliser plus de gens au recyclage.

Même si c’est de la com’, c’est quand même « for good »
Les nouvelles infrastructures bénéficieront à Nespresso, mais aussi à l’ensemble de la filière. Capsules de bouteilles, morceaux de canettes en métal, et même clés… toutes ces petites parties pourront être réutilisées pour fabriquer de nouveaux produits. Et c’est une bonne nouvelle, car Fast Company rappelle que jusqu’alors, il était très difficile pour les machines de trier ces composants légers.

Le mal était déjà là, Nespresso faisait un parfait coupable… à voir si l’empire du café encapsulé parvient à convaincre dans le rôle du héros !
https://www.ladn.eu/entreprises-innovan ... recyclage/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 08 déc. 2019, 11:20

Suite de ce post du 10 oct 2019 viewtopic.php?p=2289502#p2289502

L'aluminium '' vert'' de Elysis devient une réalité :
Apple achète ses premiers lingots d'aluminium propre

Mickaël Bazoge | 05/12/2019

Apple a acheté son premier paquet d'aluminium propre produit par Elysis, une coentreprise d'Alcoa et Rio Tinto basée à Montréal. Le métal sera livré ce mois-ci depuis un site de recherche situé à Pittsburgh, et il sera utilisé dans des produits de la Pomme ― on ignore cependant lesquels. L'an dernier, les trois partenaires privés et les gouvernements canadien et québécois ont investi 144 millions de dollars pour développer la production de cet aluminium décarboné (lire : Apple investit au Canada dans de l'aluminium propre).
https://www.macg.co/aapl/2018/05/apple- ... pre-102280

La production d'aluminium génère beaucoup de dioxyde de carbone. En 2015, Apple décida d'investir dans une nouvelle technique de fabrication du métal qui soit moins polluante, en exploitant une anode en céramique plutôt qu'en carbone. L'entreprise s'est rapprochée d'Alcoa et de Rio Tinto pour industrialiser le processus. D'ici à 2024, Elysis sera en mesure de commercialiser cette technologie qui n'émet que de l'oxygène pendant le processus de fusion.

Si les premiers lingots d'aluminium ont été fabriqués aux États-Unis, Elysis va produire le gros de son métal à Saguenay (Québec), dans une ligne de production et de recherche qui verra le jour d'ici la fin de l'année prochaine. Apple n'a pas précisé le volume d'aluminium, ni le prix de ce premier lot, mais la coentreprise précise que les coûts de cet alu propre seront à terme moins élevés que pour l'alu traditionnel.

Les châssis des Mac mini et MacBook Air sont entièrement fabriqués à partir d'aluminium recyclé provenant d'anciennes machines.
https://www.macg.co/aapl/2019/12/apple- ... pre-110399

Image

Source https://www.alcoa.com/global/en/what-we ... efault.asp

Image
https://www.mining.com/web/apple-buys-f ... o-venture/

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9120
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par kercoz » 08 déc. 2019, 18:26

L' alu est tres énergivore en première production ....d' ou la mise en avant du recyclage.
En 2010 :
"""Plus que la brutale chute de la demande, ce sont les besoins énergétiques dantesques qu'implique la fabrication de ce métal qui dictent ce mouvement. Pour produire de l'aluminium, s'il faut beaucoup de bauxite, il faut encore plus d'électricité ! L'énergie nécessaire à la catalyse représente même le poste le plus important des coûts : de 30 à 40 % de la facture finale. « L'aluminium, c'est de l'électricité solide », a coutume de dire le russe UC Rusal, le leader mondial du secteur avec 10 % de la production. Problème en 2010 : cette énergie, dans les pays occidentaux, est de plus en plus coûteuse."""
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par mobar » 09 déc. 2019, 07:48

Une fois que la bauxite a été réduite et l'aluminium produit, la quantité d'électricité nécessaire au recyclage est réduite d'un facteur 10 minimum
Il suffit de récupérer l'aluminium des objets en fin de vie pour refaire de nouveaux objets à un cout bien moindre

Dans un scénario de décroissance de la population et de ses consommations imposé par l'éco système, les quantités d'aluminium (et de la plupart des autres minéraux) produits au XXeme et XXIeme siècle seront amplement suffisantes pour satisfaire les besoins de l'humanité pendant quelques millénaires
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 22 févr. 2020, 11:32

L’un des plus grands gisements de bauxite d’Afrique sera exploité au Cameroun dès 2022, annonce Canyon Resources

Agence Ecofin 15 fev 2020

Attendue depuis plusieurs dizaines d’années, l’exploitation du gisement de bauxite de Minim-Martap, dans la partie septentrionale du Cameroun, pourrait débuter au cours de l’année 2022. C’est du moins le souhait émis le 13 février 2020 dans la localité de Minim par James Durant (photo), le manager de ce projet confié par le gouvernement camerounais à la junior minière australienne Canyon Resources, et implémenté par sa filiale camerounaise, Camalco.

Selon le site Investir au Cameroun, un peu plus d’un an après le lancement (en septembre 2018) par Camalco de la dernière phase de recherche sur ce projet minier, James Durant a séjourné au Cameroun du 13 au 14 février 2020. Il était accompagné d’une équipe constituée d’experts des questions de logistique minière, ferroviaire et environnementale. Ces experts sont venus toucher du doigt les réalités du terrain, afin de finaliser, d’ici à fin avril 2020, l’étude de préfaisabilité de ce projet minier.

La mission s’est rendue à Ngaoundal, Minim et Martap. Au cours de cette visite de terrain, James Durant a précisé que Canyon Resources, fort des résultats obtenus au cours des travaux d’exploration complémentaires, ambitionne de lancer l’exploitation du plus grand gisement de bauxite du Cameroun (et probablement d’Afrique) au cours de l’année 2022.

Le scénario actuel, qui doit être affiné et présenté aux autorités camerounaises et aux potentiels partenaires financiers, prévoit l’ouverture d’une route d’une vingtaine de kilomètres qui partira des différents sites d’exploitation jusqu’à la localité de Makor. À partir de cette localité de la région de l’Adamaoua, qui abrite une gare ferroviaire, le minerai sera transporté par voie ferrée jusqu’au port de Douala ou de Kribi pour exportation.

Dans un premier temps, a-t-on appris, Canyon Resources, qui dispose de trois licences d’exploration de 3 ans non renouvelables sur les gisements de Minim-Martap, Ngaoundal et Makan, entend produire et exporter une cargaison de 3 millions de tonnes chaque année, avant de monter progressivement en puissance. Il s’agit d’une véritable aubaine pour le transporteur ferroviaire camerounais, Camrail, qui jusqu’ici n’a jamais atteint les 2 millions de tonnes de marchandises transportées par an.
https://www.agenceecofin.com/bauxite/15 ... -resources

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 29 févr. 2020, 10:11

Suite de 2 posts au dessus.
Guinée : la mine Boffa exporte ses premières tonnes de bauxite vers la Chine

Agence Ecofin 28 fev 2020

La société chinoise Chinalco a effectué sa première expédition de bauxite de la mine guinéenne Boffa vers la Chine. Selon les détails rapportés par Reuters, la cargaison de 55 000 tonnes partie de Guinée début janvier est arrivée au port de Rizhao, dans l’Empire du Milieu, mercredi dernier.

Selon un porte-parole de la compagnie, cité par l’agence, les raffineries d’alumine de Chinalco à Shandong « ont pratiquement toutes repris le travail » dans un contexte d’épidémie de coronavirus qui a perturbé la production industrielle en Chine. La cargaison de Boffa pourra donc être redirigée vers une raffinerie pour transformation.

Chinalco est le plus grand producteur d’aluminium en Chine. Son projet guinéen Boffa est entré en production fin 2019 et devrait livrer annuellement 12 millions de tonnes de bauxite.
https://www.agenceecofin.com/bauxite/28 ... s-la-chine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 29 avr. 2020, 10:00

La derniére fiche USGS pour la production d' Aluminium https://pubs.usgs.gov/periodicals/mcs20 ... uminum.pdf

en milliers de tonnes.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 29 avr. 2020, 10:16

La derniére fiche USGS pour la production de Bauxite https://pubs.usgs.gov/periodicals/mcs20 ... lumina.pdf

Le podium :

1 Australie (production en hausse)
2 Guinée (production en très forte hausse, exporte toute sa production)
3 Chine (production en baisse)

data en milliers de tonnes.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 06 juin 2020, 09:33

Côte d’Ivoire : le port d’Abidjan est désormais exportateur de bauxite

Image

Agence Ecofin 01 juin

Le 29 mai 2020, le terminal vraquier du port autonome d’Abidjan (PAA) a servi à un premier embarquement de 20 000 tonnes de bauxite à destination de la Chine. C’est une première en Côte d’Ivoire. Ce minerai, exploité par Lagune Exploitation Bongouanou (LEB), sera désormais exporté à partir du PAA.

Selon le directeur général du PAA, Hien Yacouba Sie, un second embarquement de 50 000 tonnes sera effectué très bientôt. A l’en croire, l’exploitation de la bauxite en Côte d’Ivoire va contribuer non seulement à accroître le trafic du port d’Abidjan, mais apportera également une plus-value à l’économie ivoirienne.

Après avoir misé sur l’or pendant plusieurs années, la Côte d’Ivoire est devenue en avril 2018, un pays exploitant à grande échelle la bauxite. Les réserves de Bongouanou dans le centre-est du pays sont estimées à 32,5 millions de tonnes.

Ce gisement, contrôlé par l’homme d’affaires Moumouni Bictogo, est un projet de 218 milliards FCFA (331 millions d’euros). Il table sur une production annuelle de 315 000 tonnes de bauxite calcinée d’une teneur en alumine de 80 %, pour une cadence d’extraction de 750 000 tonnes par an.
https://www.agenceecofin.com/mines/0106 ... de-bauxite

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 14 août 2020, 08:52

Suite de ce post du 22 fev 2020 viewtopic.php?p=2296206#p2296206
Cameroun : Minim Martap héberge des réserves probables de bauxite de près de 100 millions de tonnes

Image

Agence Ecofin 10 août 3020

Le projet camerounais de bauxite Minim Martap hébergerait des réserves de minerai de 97,3 millions de tonnes, exploitables sur 20 ans. C’est ce que rapporte Canyon Resources, le propriétaire, indiquant pouvoir bientôt améliorer cette estimation JORC. La mine pourrait entrer en production en 2022.

Au Cameroun, Canyon Resources a publié lundi une estimation des réserves probables inexploitées JORC pour son projet de bauxite Minim Martap. Ce dernier hébergerait, apprend-on, 97,3 millions de tonnes de minerai titrant 51,3 % d’alumine et 2,3 % de silice. L’évaluation permet à la compagnie de tabler sur une production annuelle pouvant atteindre 5 millions de tonnes sur une durée de vie estimée à 20 ans.

« Nous sommes très heureux de confirmer ce que nous avons déclaré depuis le début : que ce projet peut fournir une production stable de bauxite de haute qualité durant au moins deux décennies », a commenté Phillip Gallagher, DG de la compagnie, ajoutant que cette estimation devrait être revue à la hausse très bientôt grâce à de nouveaux travaux.

Pour rappel, la présente évaluation vient confirmer les résultats d’une étude de préfaisabilité (PFS) publiée le mois dernier par Canyon Resources. Selon la PFS, Minim Martap affiche une valeur actuelle nette de 291 millions $ et un taux de rentabilité interne de 37 %. Il faudrait 120 millions $ pour lancer la production prévue pour 2022.
https://www.agenceecofin.com/bauxite/10 ... -de-tonnes

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 23 août 2020, 11:02

La production mondiale de Bauxite est estimée stable pour l'année.
Augmentation en Australie et Inde, compensé par une diminution pour la Chine et Brésil.

Global production of bauxite is forecast to decline by 0.1% this year, to 344Mt, according to analytics and data company GlobalData, with production being marginally affected by the temporary suspension of mines due to the Covid-19 pandemic.

The data firm said that production in Australia is expected to increase by 1.9% to 107.2kt this year, accounting for almost a third of the global total. Australia is the largest producer of bauxite, used to produce aluminium, and measures aimed at containing the spread of coronavirus across the country’s mining regions have meant that bauxite operations have been minimally affected by Covid-19 disruptions.

Rio Tinto, the largest bauxite miner in Australia, reported production of 24.8Mt of bauxite in the first half of 2020, up 8% year-on-year. The increase was primarily due to the ramping up of Rio Tinto’s Amrun mine in the far north of Queensland, Australia.

The production outlook is also positive for India. GlobalData senior mining analyst Vinneth Bajaj said: “In India, the fifth largest producer, bauxite was exempted from the country’s first 21-day lockdown period, with no major hindrance for bauxite miners thereafter. As a result, the country’s bauxite production is expected to increase by 6.5% in 2020.”

But China is expected to see a fall in bauxite output of 1.8% this year, despite China’s mines returning to full capacity from mid-April. Brazil could see a more significant drop, with GlobalData forecasting a 4.2% decline in the country’s output primarily owing to depleting ore grades.

Covid-19 disrupted smaller bauxite-producing countries more heavily, with Indonesia, Jamaica, Russia, Kazakhstan, Ghana, and Guyana expected to see a collective production drop from 37Mt in 2019 to 33.8Mt in 2020. In 2019, these countries accounted for 10.8% of global bauxite output, but this share is set to drop to 9.8% this year.

“Production over the forecast period (2021–2024) is expected to grow at a CAGR of 2.8%, to reach 387.4Mt in 2024, with Australia, Guinea, and India to be the key contributors,” Bajaj said. “Combined output from these three markets is expected to increase from 226.8Mt in 2021 to 258.8Mt in 2024.”

The forecast accounts for key projects expected to commence operations in the period, including the Kindia project in Guinea, which is wholly owned by Anglo-African Minerals. The Kindia project is expected to commence operations in 2021 with an annual saleable production capacity of 5Mt.
https://www.mining-technology.com/news/ ... -covid-19/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65038
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium (et Bauxite)

Message par energy_isere » 13 sept. 2020, 10:08

L'industrie de la fabrication de l'Aluminiun en quête de moindre émission de CO2.
Aluminum producers’ race to go green may fracture market

Andy Home – Reuters | September 11, 2020

Tesla is ordering giant aluminium casting presses for its assembly line in Germany.

The “Gigapress” is the size of a small house and will replace with a single module around 70 parts that are currently glued and riveted into the car’s chassis.

Aluminium is one of the materials of choice for the electric vehicle pioneer because of its light weight and strength, which mean extra mileage and enhanced safety.

Indeed, aluminium is going to be one of the metals critical to the unfolding green revolution, not just for its role in transport but also for its use in renewable energy sources, particularly solar panels.

The problem is that making aluminium can be a carbon-intensive business. The sector accounts for almost 3% of global emissions.

The race to produce low carbon aluminium is now on as producers look to differentiate their product in a shifting consumer landscape.

But this widening rift between “green” and “black” aluminium risks fracturing the market’s current pricing model because a “green premium” is not only coming much faster than many industry players think, it may already be here.

The rocky road to zero
Aluminium smelting is an energy-intensive business, each producer’s carbon footprint is primarily determined by which power source it is using. Hydro scores low. Coal scores high. Gas is somewhere in the middle.

The average comes in at around 10 tonnes of carbon per tonne of aluminium produced but the global range can be anything from 4 to 18 tonnes, according to Antti Koulumies, Vice President for the aluminium line of equipment supplier Metso Outotec .

The sector’s energy efficiency has deteriorated this century as ever more of the world’s aluminium production has migrated to China, where coal is the predominant power source, Koulumies said.

He was speaking at this week’s CRU World Aluminium (Virtual) Conference, where producers lined up in something of a low carbon beauty parade.

Image

Alvance, the aluminium business of British commodities tycoon Sanjeev Gupta, is rapidly growing via the acquisition of low-carbon smelters such as Lochaber in Scotland (hydro) and Dunkerque in France (nuclear). It’s on the lookout for more.

India’s Hindalco starts from the disadvantage of being coal-dependent but is building supplementary solar supply at its smelters with a target of 100 megawatts by March 2021, according to managing director Satish Pai. It’s a relatively low-cost way of reducing the carbon count per tonne of metal.

Hongqiao, one of the world’s largest producers, has gone for the very Chinese solution of dismantling two million tonnes of capacity in Shandong province (coal) and building a new smelter and “green” aluminium hub in hydropower-rich Yunnan.

The move will be completed in super-fast time by the end of Q1 2021, according to Ron Knapp, previously head of the International Aluminium Institute and now special adviser to Hongqiao’s chairman.

The industry’s ultimate goal is carbon neutrality by 2050, a target that may require redefining the Hall-Heroult smelting process itself.

ELYSIS, a joint venture between Rio Tinto and Alcoa is already there, using a process that eliminates all direct greenhouse gas emissions from smelting. Apple, a partner in the project, has already made its first purchase, according to Tolga Egrilmezer, head of Rio’s aluminium marketing division.

However, many producers, particularly those in China, are going to find the road to zero emissions a long and winding one, if not impossible.

The emerging split between “green” and “black” aluminium is only going to widen.

Splitting the market
Despite the rush by (mainly hydro) producers to differentiate their product, a “green premium” has so far proved elusive.

That’s partly down to a lack of agreement about how exactly to calculate “green” metal. Low-carbon producers are mutually wary of each others’ methodologies.

More fundamentally, there is not yet sufficient demand to generate a physical premium.

Western consumer brands such as Apple and Tesla are relatively well-supplied with low carbon aluminium from Canadian and European smelters.

Left to market forces, it’s uncertain how long it would take for demand to grow to the point that buyers need to pay a physical premium to secure supply.

However, it won’t be left to market forces.

“Astute and forward-looking policy makers are considering shifts to government procurement practices in order to value low CO2 materials (and) green borders,” Jean Simard said. Simard is head of the Aluminium Association of Canada, which gives some clue as to which policy makers he may have in mind.

But it is the European Union which is leading the way both by accelerating its carbon reduction strategy and looking at ways of penalising imports of high carbon products as a way of preventing “carbon leakage”.

Splitting the price
While a “green premium” may not yet have traded in the physical aluminium market, it is starting to take shape in the financial market, which is anticipating the forward curve both of carbon regulation and consumer demand.

Trade house Trafigura has just announced a low carbon aluminium financing facility of up to $500 million with the backing of Natixis and Rabobank. Interest will be “at a preferential” rate, which allows Trafigura to pay low carbon producers a premium for their product.

The facility will likely also be used to finance inventory. Aluminium is a metal that has historically carried high stocks, which are financed via the London Metal Exchange (LME) forward curve.

Such deals can last just a few months or they can be structured over years, in which case financiers are now facing a dilemma.

“Trading houses, which are running the bulk of cash-and-carry deals, are conscious that high-carbon products may trade at a discount to their low-carbon peers when these deals are unwound in 1-2 years,” explain analysts at Citi.

As carbon rapidly moves up institutional investors’ agenda, “Western banks may, over time, become more constrained in financing high-carbon materials”, according to Citi.

That differential in stocks financing requirements will be tradeable on the spot platform the LME is launching next year. The initiative complements a move towards voluntary reporting of a metal’s environmental foot-print.

It’s a neat way of dealing with the complexity of competing “standards” in a fast-evolving aluminium market. The hope is that the market itself will standardise the premium for low carbon metal over time.

But with different regions moving down the carbon-reduction road at different speeds, it seems unlikely there will be a single global “green premium” but rather a series of regional low carbon premiums trading in tandem with existing, traditional regional premiums.

Aluminium pricing looks set to become a lot more complex.

Trafigura claims it was the first trading house to set up a low carbon aluminium trading desk in 2019.

It won’t be the last.

The opinions expressed here are those of the author, a columnist for Reuters.
https://www.mining.com/web/aluminium-pr ... re-market/

Répondre