Evolution du niveau de vie en France depuis 10 ans.

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Evolution de votre niveau de vie "perçut"depuis 10 ans ?

Vous pouvez sélectionner 1 option

 
 
Consulter les résultats

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Evolution du niveau de vie en France depuis 10 ans.

Message par rico » 17 juil. 2012, 19:06

S'il fut un temps où le catastrophisme était à la mode sur oléocène, aujourd'hui on sait bien, avec le recul qu'il n'a pas de sens et ne correspond à aucune réalité envisageable. Le retour au moyen-age oui assurément mais sur une échelle de temps qui ne nous concerne absolument pas. Va falloir s'y faire.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7921
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par phyvette » 17 juil. 2012, 19:20

Rico a écrit :Sur une échelle de temps qui ne nous concerne absolument pas, et ne correspond à aucune réalité envisageable.
Que tu dis ...!

L'échelle de temps, c'est que si l'histoire de la vie c'était la Tour Eiffel, les bactéries seraient au premier étage.
La période humaine depuis Homo Habilis, 2 millions d’années, serait l'épaisseur de la peinture.

Alors à la vitesse on ça se casse la figure depuis 10 ans (Alcatel -99%), 50 ou 100 ans c'est rien du tout, surtout pour tes enfants et petits enfants.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par rico » 17 juil. 2012, 19:26

50 ou 100 ans c'est rien du tout
C'est bien ce que je dis : nous on sera tous morts d'ici là. Nous c'est à dire les oléocéniens du forum.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7921
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par phyvette » 17 juil. 2012, 19:46

Rico, c'est bien parce que tu dis "on sera tous morts", et "ne nous concerne pas", que je dis 50 ou 100 ans.
En réalité je ne le pense pas à si long terme le gros boxon bien dégueu.

1979 : pic pétrolier onshore et pic énergies per capita = 30 piteuses et tout les budgets et balances des payements occidentales déficitaires.

2006 : pic pétrole conventionnel = 2008/2*** crise inouïe, explosion de l'endettement.

2015/2020 : pic tout liquide, à ton avis Rico, ça va donner quoi ? Donc a moins d'avoir plus de 70 ans comme Denis Meadow ... (qui a dit d'aileurs qu'il s'en fichait) nous allons le voir, le vivre (enfin si nous survivons).
Comme la population suivra aussi la même pente décroissante que l'énergie, donc de 7/8 milliards, on va revenir a des populations plus soutenables (sans pétrole) de l'ordre de 1 à 2 milliard. Et ce en 1 ou 2 générations.

Évites de répondre par une pirouette comme à ton habitude, c'est la vie de tes gosses qui est en jeu rogntudjuuu...!

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par rico » 17 juil. 2012, 20:54

Eh bien non ce n'est pas mon avis. Je ne vois pas ce qui empêche une décroissance et une descente progressive étalée sur des décennies.

Par contre c'est sûr ça va être le cataclysme dans les médias, dans les chiffres, dans les perspectives de chiffres, dans les reportages, dans les articles de journaux, dans les forums, dans les esprits, dans les discussions de comptoir où on s'amuse à refaire le monde (le français est râleur voilà donc de la nourriture bénite) etc etc. Au final ou roulera toujours dans nos bagnoles et on mangera toujours les mêmes daubes pour les cinquantes prochaines années. Désolé mais au délà de 15/20 ans j'm'en tape un peu. C'est trop loin. C'est comme se figurer 1 million d'euros : c'est tellement trop qu'il est impossible de ressentir un quelconque intérêt.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7921
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par phyvette » 17 juil. 2012, 22:04

rico a écrit :Désolé mais au délà de 15/20 ans j'm'en tape un peu.
Et ben on verra dans 3 ans.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par rico » 17 juil. 2012, 22:07

Ca fait bientôt 10 ans qu'on dit ça régulièrement. Ah oui c'est sûr qu'un jour où l'autre on finira par avoir raison! :lol:

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7921
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par phyvette » 17 juil. 2012, 22:15

Vas dire ça aux Espagnoles et aux Grecs.
Dans un autre fil Théotrace2 a écrit :toi tu balayes tout avec de simples affirmations. j'ai honte pour toi.
Moi aussi j'ai honte pour toi, après 7 ans sur Oléocène.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par rico » 17 juil. 2012, 22:20

En tout cas pour l'instant et contre toute attente aucun signe d'effondrement nulle part. Je prends le paris que ça va durer un certain temps comme ça....

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4804
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par nemo » 17 juil. 2012, 22:30

phyvette a écrit :Rico, c'est bien parce que tu dis "on sera tous morts", et "ne nous concerne pas", que je dis 50 ou 100 ans.
En réalité je ne le pense pas à si long terme le gros boxon bien dégueu.

1979 : pic pétrolier onshore et pic énergies per capita = 30 piteuses et tout les budgets et balances des payements occidentales déficitaires.

2006 : pic pétrole conventionnel = 2008/2*** crise inouïe, explosion de l'endettement.

2015/2020 : pic tout liquide, à ton avis Rico, ça va donner quoi ? Donc a moins d'avoir plus de 70 ans comme Denis Meadow ... (qui a dit d'aileurs qu'il s'en fichait) nous allons le voir, le vivre (enfin si nous survivons).
Comme la population suivra aussi la même pente décroissante que l'énergie, donc de 7/8 milliards, on va revenir a des populations plus soutenables (sans pétrole) de l'ordre de 1 à 2 milliard. Et ce en 1 ou 2 générations.

Évites de répondre par une pirouette comme à ton habitude, c'est la vie de tes gosses qui est en jeu rogntudjuuu...!
Nous sommes en 2012 donc bien avancé dans ton scénario déjà. On peut faire un petit sondage et demander qui sur le forum à connu une baisse de son niveau de vie, qui un niveau égal, qui une augmentation depuis disons 10 ans.
Restons à un niveau de vie "perçut" pour pas trop se compliquer la vie avec des chiffres.
Ceci pour d'abord relativiser l'impact actuel de la crise. Pour ma part j'ai connu une très légère amélioration.

Ensuite si nous européens connaissons une longue récession (ce qui me parait très probable) une des questions est quelle est notre marge de descente sans catastrophe sociale. Je pense qu'elle est très importante contrairement à ce que pense la plupart des gens. Et l'état s'y prépare. Par exemple je constate qu'un effort a été fait par les "pouvoirs publics" comme on dit en direction des populations les plus pauvres avec une aide contre la "précarité énergétique". C'est à dire que le pouvoir (en France) prépare des cases pour caser (logique ;-) ) les pauvres en cas de grande détresse énergétique de la façon qu'il fait toujours par l'assistanat. Il y a aussi tout un projet d'organisation d'aide par les associations pour tout ce qui concerne la nourriture.
Pas durable pensez-vous? Je n'en suis pas certain. Leur scénario n'est pas le notre en tout cas...
rico a écrit :En tout cas pour l'instant et contre toute attente aucun signe d'effondrement nulle part. Je prends le paris que ça va durer un certain temps comme ça....
Tout dépend de ce que tu appelles effondrement. Le cas grec ne peux pas se produire en France tu crois?
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par rico » 17 juil. 2012, 22:34

Ceci pour d'abord relativiser l'impact actuel de la crise. Pour ma part j'ai connu une très légère amélioration.
Idem pour moi : légère amélioration. Mon pouvoir d'achat n'a jamais été aussi bon alors même que je n'ai pas un salaire très élevé.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7921
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par phyvette » 17 juil. 2012, 22:56

nemo a écrit : On peut faire un petit sondage et demander qui sur le forum à connu une baisse de son niveau de vie, qui un niveau égal, qui une augmentation depuis disons 10 ans.
Sondage ajouté.

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4804
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Evolution du niveau de vie en France depuis 10 ans.

Message par nemo » 17 juil. 2012, 23:10

J'ai finalement mis niveau égal car l'amélioration est très faible. Par contre ce n'est pas spécialement "avec du mal" .
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15742
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Evolution du niveau de vie en France depuis 10 ans.

Message par GillesH38 » 18 juil. 2012, 07:29

notez qu'il est tout à fait possible que le niveau moyen d'une population baisse alors que celui des individus augmentent. Il suffit que les vieux qui meurent soit remplacés par des jeunes qui vivent moins bien (ce qui se produit toujours), et que la différence ne suffise pas à compenser l'enrichissement de chacun.
Ce qui se traduit par un appauvrissement "invisible" : chacun a l'impression de s'enrichir, mais ne s'aperçoit pas qu'il vit moins bien que la génération précédente. La décroissance n'est donc pas forcément catastrophique, les catastrophes se produisent en cas d'écroulement politique ou financier, mais ce n'est pas une fatalité. Heureusement d'ailleurs, ça veut dire qu'il y a surement des "bonnes" manières de gérer la décroissance.
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: [Crise] Du côté des bourses

Message par Alter Egaux » 18 juil. 2012, 07:50

phyvette a écrit :Rico, c'est bien parce que tu dis "on sera tous morts", et "ne nous concerne pas", que je dis 50 ou 100 ans.
En réalité je ne le pense pas à si long terme le gros boxon bien dégueu.

1979 : pic pétrolier onshore et pic énergies per capita = 30 piteuses et tout les budgets et balances des payements occidentales déficitaires.

2006 : pic pétrole conventionnel = 2008/2*** crise inouïe, explosion de l'endettement.

2015/2020 : pic tout liquide, à ton avis Rico, ça va donner quoi ? Donc a moins d'avoir plus de 70 ans comme Denis Meadow ... (qui a dit d'aileurs qu'il s'en fichait) nous allons le voir, le vivre (enfin si nous survivons).
Comme la population suivra aussi la même pente décroissante que l'énergie, donc de 7/8 milliards, on va revenir a des populations plus soutenables (sans pétrole) de l'ordre de 1 à 2 milliard. Et ce en 1 ou 2 générations.

Évites de répondre par une pirouette comme à ton habitude, c'est la vie de tes gosses qui est en jeu rogntudjuuu...!
Rico, Phyvette a raison. Cela peut aller maintenant très vite.
On peut non seulement pas éviter de penser qu'il peut y avoir une rupture, et les exemples ne manquent pas (sortie de l'euro brutal et chaotique, guerre Iran, défaut des USA, effondrement bancaire, défauts en cascade en Europe, etc...), mais aussi juger de la proximité des "crises", qui s'enchainent à une vitesse vertigineuse.

Pour l'instant, aucune solution de moyen terme est trouvé : les politiques gagnent juste 3 mois sur la prochaine crise, parfois 6 mois, mais le plus souvent seulement 2 mois, en prenant une mesure concensuelle et molle. Le gros problème, c'est que la prochaine marche est toujours plus haute et scabreuse. Le temps ainsi gagné masque avantageusement au public naïf l'orage qui vient, toujours plus violent à chaque étape, mais ne leurre pas les autres, plus attentifs.

Nous allons bel et bien nous retrouver avec plusieurs crises systémiques à gérer, en même temps, et sans un sous. Et en Europe, ce sera encore le chacun pour soi et le sauve qui peut, y compris en mettant dans la balance la démocratie.

Le moindre mal est encore probablement les défauts des Etats, partiel et total pour certain, histoire de remettre (encore) une fois les compteurs virtuels à ZÉRO !

L'économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI), Kenneth Rogoff relève dans son livre co écrit avec Carmen Reinhart (Cette fois, c’est différent, éditions Les Temps changent, 2010) ceci :

« Entre 1500 et 1800, la France a répudié ses dettes en huit occasions, notent Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff. Comme les rois de France avaient pris l’habitude de mettre à mort les grands créanciers nationaux (une forme ancienne et radicale de “restructuration de la dette”), le peuple avait fini par appeler ces épisodes des “saignées”. » Ces deux économistes dédramatisent, en un sens, le défaut de paiement : ils en dénombrent « au moins 250 entre 1800 et 2009 ». Et surtout, d’après leurs statistiques, les économies se relèvent assez vite d’un « défaut sur la dette extérieure » : trois ans après la crise, il n’y paraît plus. Le recul du PIB est effacé.
(source)
Philippe Le Bel et les Templiers : défaut !
Louis XIV et son surintendant Nicolas Fouquet : défaut !
Talleyrand et sa motion auprès de l'Assemblée constituante, avec la nationalisation des biens de l'Église : défaut !

Face au PO, les Etats du monde s'apprêtent à faire défaut, mais cette fois ci en cascade.
Mais ironie de l'Histoire, la cause des causes passera presque inaperçue.

Ceci dit, un défaut généralisé des Etas (hors quelques états producteurs, mais potentiellement une cible de choix) devrait nous occuper. Cela va être sportif, pas de doute.

Rico, si tu as peur de ne pas voir cela, tu peux être rassuré. Tu y seras jusqu'au cou. :-D
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Répondre