Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Envie de bavarder ? C'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 27736
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par GillesH38 » 20 mai 2024, 09:52

du coup dans le "droit naturel", les corses, les bretons, les basques, les alsaciens, ils sont opprimés ou pas ?
Zan, zendegi, azadi. Il parait que " je propage la haine du Hamas".

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 18574
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par mobar » 20 mai 2024, 13:27

Le doit positif quand il existe et qu’il est accepte par les parties remplace le droit naturel
la question ne se pose plus ...et c’est le cas pour le bretons basques alsaciens
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7638
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par nemo » 20 mai 2024, 14:37

Demande de mandat d'arret international contre Netanyahu, son ministre de la défense Galant et les dirigeant du Hamas. La CPI va devoir statuer.
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32
"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord
"Aucun compromis sur les principes, toutes les adaptations sur le terrain."
Anonyme

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7638
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par nemo » 20 mai 2024, 16:01

https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
Le procureur demande les mandats d'arret pour les deux ministres israéliens..
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32
"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord
"Aucun compromis sur les principes, toutes les adaptations sur le terrain."
Anonyme

Jeudi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3467
Inscription : 15 juin 2020, 18:53

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par Jeudi » 20 mai 2024, 17:04

nemo a écrit :
20 mai 2024, 16:01
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
Le procureur demande les mandats d'arret pour les deux ministres israéliens..
Et trois chefs du hamas.
Trois dirigeants du Hamas sont également concernés par la requête : Ismaïl Haniyeh (chef du bureau politique du Hamas), Mohammed Diab Ibrahim Al-Masri, plus connu sous le nom de Mohammed Deif, commandant des Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, et Yahya Sinouar (chef du Hamas dans la bande de Gaza). Le procureur de la CPI estime qu’ils « portent la responsabilité pénale des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis sur le territoire d’Israël et de l’Etat de Palestine (dans la bande de Gaza) à compter du 7 octobre 2023 », date de l’attaque du Hamas contre Israël.
Les accusations portées contre les dirigeants de l’organisation palestinienne incluent « l’extermination », « le viol et d’autres formes de violence sexuelle », « la prise d’otages en tant que crime de guerre » et « le fait de diriger intentionnellement des attaques contre la population civile en tant que crime de guerre ». Les faits reprochés ont présumément été commis sur le territoire palestinien et en Israël.
Le Hamas et Israël dénoncent la décision, pendant que Gilles réfléchit très fort avec tous ses neurones.
Le procureur général leur reproche des crimes tels que « le fait d’affamer délibérément des civils », « homicide intentionnel » et « extermination et/ou meurtre ». « Nous affirmons que les crimes contre l’humanité visés dans les requêtes s’inscrivaient dans le prolongement d’une attaque généralisée et systématique dirigée contre la population civile palestinienne. D’après nos constatations, certains de ces crimes continuent d’être commis »
Quand rien dans l’univers ne te contredit, ça veut dire que tu n’écoutes pas.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 18574
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par mobar » 20 mai 2024, 17:28

Plus de 700 ans et toujours d'actualité! :-D

« Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens » : la phrase a fait fortune. C'est en ces termes que, renonçant à distinguer les hérétiques albigeois des catholiques qui demeuraient dans la ville, le légat du pape aurait ordonné le massacre des habitants de Béziers.

« Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. » Peu de paroles historiques ont connu un succès aussi durable que celle-ci. Généralement employée pour résumer l'esprit de la croisade contre les Albigeois, elle apparaît dans tous les réquisitoires dirigés contre l'intolérance et le fanatisme. Le légat pontifical Arnaud Amaury l'aurait prononcée lors du siège de Béziers, le 22 juillet 1209.
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 18574
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par mobar » 20 mai 2024, 19:36

GillesH38 a écrit :
18 mai 2024, 01:07
Pour le génocide, j'ai répondu : ceux qui prétendent qu'il y a un génocide devraient accuser la CIJ d'en avoir été complice pour ne pas avoir exigé qu'il s'arrête, et donc devraient demander la destitution des juges et la condamnation pour complicité de génocide, un crime très grave.
Chaque chose en son temps, tu es trop pressé! ;)

ça sent le sapin!

Cour pénale internationale : mandat d’arrêt requis contre Netanyahu et les leaders du Hamas
https://www.blast-info.fr/articles/2024 ... A__cDb_cfQ
« Compte tenu des preuves recueillies et examinées par mon Bureau, j’ai de bonnes raisons de penser que la responsabilité pénale de Benjamin NETANYAHU, le Premier Ministre d’Israël, et de Yoav GALLANT, Ministre de la défense d’Israël, est engagée pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ci-après commis sur le territoire de l’État de Palestine (dans la bande de Gaza) à compter du 8 octobre 2023 au moins :

Le fait d’affamer délibérément des civils comme méthode de guerre en tant que crime de guerre, en violation de l’article 82bxxv du Statut ;

Le fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou de porter gravement atteinte à l’intégrité physique ou à la santé, en violation de l’article 82aiii ou les traitements cruels en tant que crime de guerre, en violation de l’article 82ci ;

L’homicide intentionnel, en violation de l’article 82ai ou le meurtre en tant que crime de guerre, en violation de l’article 82ci ;

Le fait de diriger intentionnellement des attaques contre la population civile en tant que crime de guerre en violation des articles 82bi ou 82ei ;

L’extermination et/ou le meurtre en tant que crime contre l’humanité, en violation des articles 71b et 71a, y compris en lien avec le fait d’affamer des civils ayant entraîné la mort, en tant que crime contre l’humanité ;

La persécution en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 71h ;

D’autres actes inhumains en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 7lk.

Mon Bureau fait valoir que les crimes de guerre visés dans ces requêtes ont été commis dans le contexte d’un conflit armé international opposant Israël et la Palestine et d’un conflit armé non international opposant Israël au Hamas (et à d’autres groupes armés palestiniens) qui se déroulait simultanément. Nous affirmons que les crimes contre l’humanité visés dans les requêtes s’inscrivaient dans le prolongement d’une attaque généralisée et systématique dirigée contre la population civile palestinienne dans la poursuite de la politique d’une organisation. D’après nos constatations, certains de ces crimes continuent d’être commis.

Mon Bureau soutient que les preuves que nous avons recueillies, y compris des entretiens menés auprès de victimes et de témoins directs des faits, des documents audio et vidéo authentifiés, des images satellite et des déclarations faites par des membres du groupe qui aurait commis ces crimes, démontrent qu’Israël a délibérément, systématiquement et continuellement privé la population civile de l’ensemble du territoire de Gaza de moyens de subsistance indispensables à sa survie.

Cela s’est traduit par l’imposition d’un siège complet à Gaza en interdisant totalement l’accès aux trois points de passage de la frontière de Rafah, Kerem Shalom et Erez à partir du 8 octobre 2023 pour des périodes prolongées puis en limitant arbitrairement l’acheminement de fournitures essentielles – telles que la nourriture et les médicaments – par les points de passage après la réouverture de ces derniers. La fermeture des canalisations d’eau reliant Israël à Gaza — la principale source d’approvisionnement en eau potable de la population gazaouie — pendant une période prolongée à partir du 9 octobre 2023 et les coupures de l’approvisionnement en électricité et les entraves à cet approvisionnement à partir du 8 octobre 2023 au moins jusqu’à aujourd’hui s’inscrivent dans le prolongement du siège. Les faits se sont produits parallèlement à des attaques visant des personnes dans les files d’attente pour obtenir de la nourriture, l’obstruction de la distribution d’aide par les organismes humanitaires et des attaques visant le personnel humanitaire, faisant des morts parmi eux et contraignant bon nombre d’organismes humanitaires à cesser leurs activités à Gaza ou à en restreindre le périmètre.

Mon Bureau affirme que ces actes se sont inscrits dans le prolongement d’un plan commun visant à affamer délibérément des civils comme méthode de guerre et à recourir à d’autres actes de violence à l’encontre de la population civile gazaouie afin de servir les objectifs suivants :

1) éliminer le Hamas

2) accroître la pression sur le Hamas pour obtenir le retour des personnes retenues en otages

3) punir collectivement la population civile de Gaza perçue comme une menace pour Israël.
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 27736
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par GillesH38 » 20 mai 2024, 21:26

mobar a écrit :
20 mai 2024, 19:36
GillesH38 a écrit :
18 mai 2024, 01:07
Pour le génocide, j'ai répondu : ceux qui prétendent qu'il y a un génocide devraient accuser la CIJ d'en avoir été complice pour ne pas avoir exigé qu'il s'arrête, et donc devraient demander la destitution des juges et la condamnation pour complicité de génocide, un crime très grave.
Chaque chose en son temps, tu es trop pressé! ;)

ça sent le sapin!

Cour pénale internationale : mandat d’arrêt requis contre Netanyahu et les leaders du Hamas
mais pas pour génocide, donc tous ceux qui ont parlé de génocide devraient logiquement attaquer la CIJ pour complicité de génocide.

Après moi je trouve normal de poursuivre les crimes de guerre, mais qui a été poursuivie par exemple pour le Yemen ?

https://www.unicef.fr/article/comprendr ... -au-yemen/

ou pour le Soudan ?

https://www.unicef.fr/article/soudan-la ... -denfants/
Zan, zendegi, azadi. Il parait que " je propage la haine du Hamas".

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 27736
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par GillesH38 » 20 mai 2024, 21:45

A noter que pour le Soudan, le président Omar el-Bechir a été poursuivi pour génocide (en vrai cette fois) par la CPI en 2009 (ça date un peu- c'était avant la sécession du Soudan du Sud ) . Cependant

https://fr.wikipedia.org/wiki/Omar_el-Bechir
Si l'OTAN et Amnesty International sont favorables à son arrestation, la Ligue arabe et l'Union africaine refusent de donner suite au mandat. Après la décision de la CPI, Omar el-Bechir visite la Libye, le Qatar, l'Égypte, le Tchad, Djibouti, le Kenya, la Chine, l'Afrique du Sud, l'Inde ou encore la Russie sans être arrêté.
J'ai pas le souvenir en revanche de manifestations, de grèves de Sciences Po, ou même de posts sur Oléocène pour dénoncer son impunité (il a été finalement arrêté après sa destitution mais toujours pas remis à la CPI).

Qui parle de "deux poids deux mesures" ?
Zan, zendegi, azadi. Il parait que " je propage la haine du Hamas".

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 27736
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par GillesH38 » 20 mai 2024, 22:03

Tiens un petit message personnel du procureur
https://www.icc-cpi.int/sites/default/f ... rt-fra.pdf
“Les survivants sont les héros de la situation que nous avons l’honneur de porter au grand jour. Quelle que soit la région du monde concernée, je retrouve toujours la même énergie indéfectible, la même force et la même détermination dans leur quête de justice. [...] Je demande aux survivants de faire preuve de patience, le temps de nous permettre d’améliorer nos processus, mais je m’engage à toujours leur dire la vérité pure et simple, inch Allah.”
Inch Allah ? :shock:
Zan, zendegi, azadi. Il parait que " je propage la haine du Hamas".

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7638
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par nemo » 20 mai 2024, 22:40

éclaration du Procureur de la CPI, Karim A.A. Khan KC : dépôt de requêtes aux fins de délivrance de mandats d’arrêt concernant la situation dans l’État de Palestine

Aujourd’hui, je vais déposer des requêtes auprès de la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale aux fins de délivrance de mandats d’arrêt concernant la situation dans l’État de Palestine.

Yahya Sinwar, Mohammed Diab Ibrahim Al-Masri (Deif), Ismail Haniyeh

Compte tenu des éléments de preuve recueillis et examinés par mon Bureau, j’ai de bonnes raisons de penser que la responsabilité pénale de Yahya SINWAR (chef du Mouvement de résistance islamique [« Hamas] dans la bande de Gaza), Mohammed Diab Ibrahim AL-MASRI, plus connu sous le nom DEIF (commandant en chef de la branche armée du Hamas, communément appelée « les brigades Al-Qassam ») et Ismail HANIYEH (chef de la branche politique du Hamas) est engagée pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ci-après commis sur le territoire d’Israël et dans l’État de Palestine (dans la bande de Gaza) depuis le 7 octobre 2023 au moins :

L’extermination en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 7‑1‑b du Statut ;
Le meurtre en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 7‑1‑a et en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑c‑i ;
La prise d’otages en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑c‑iii ;
Le viol et autres formes de violence sexuelle en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 7‑1‑g et également en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑e‑vi dans le contexte de la captivité ;
La torture en tant que crime contre l’humanité, visé à l’article 7‑1‑f et en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑c‑i, dans le contexte de la captivité ;
D’autres actes inhumains en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 7‑l‑k, dans le contexte de la captivité ;
Les traitements cruels en tant que crime de guerre en violation de l’article 8‑2‑c‑i, dans le contexte de la captivité ; et
Atteintes à la dignité de la personne en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑c‑ii, dans le contexte de la captivité.
Mon Bureau fait valoir que les crimes de guerre visés dans ces requêtes ont été commis dans le contexte d’un conflit armé international opposant Israël à la Palestine et d’un conflit armé non international opposant Israël au Hamas qui se déroulait simultanément. Nous affirmons que les crimes contre l’humanité visés dans les requêtes s’inscrivaient dans le prolongement d’une attaque généralisée et systématique menée par le Hamas ainsi que d’autres groupes armés dans la poursuite de la politique d’une organisation. D’après nos constatations, certains de ces crimes continuent d’être commis.

Mon Bureau fait observer qu’il y a des motifs raisonnables de penser que la responsabilité pénale de SINWAR, DEIF et HANIYEH est engagée pour le meurtre de centaines de civils israéliens lors d’attaques perpétrées le 7 octobre 2023 par le Hamas (sa branche armée en particulier, communément désignée sous le nom de « brigades al-Qassam ») ainsi que d’autres groupes armés et pour l’enlèvement d’au moins 245 otages. Dans le cadre de son enquête, mon Bureau a recueilli les déclarations de victimes ayant survécu aux attaques, y compris d’anciens otages, et de témoins directs des attaques lancées sur six principaux lieux : Kfar Aza, Holit, le lieu du festival de musique Supernova, Be’eri, Nir Oz et Nahal Oz. L’enquête repose également sur des éléments de preuve tels que des images de vidéo surveillance, des documents authentifiés sous la forme d’enregistrements sonores, de photos et de vidéos, des déclarations faites par des membres du Hamas, dont les auteurs présumés des crimes susmentionnés et des témoignages d’expert.

Mon Bureau estime que ces personnes ont planifié et commandité la commission des crimes perpétrés le 7 octobre 2023, et reconnu leur responsabilité à cet égard comme en atteste la visite qu’ils ont personnellement effectuée auprès des otages peu de temps après leur enlèvement. Nous affirmons que ces crimes n’auraient pu être commis sans leur intervention. Les intéressés sont accusés en tant que coauteurs et en qualité de supérieurs hiérarchiques en vertu des articles 25 et 28 du Statut de Rome.

Lorsque je me suis rendu au kibboutz Be’eri et au kibboutz Kfar Aza, ainsi que sur les lieux du festival de musique Supernova à Re’im, j’ai pu constater la dévastation causée par ces attaques et les répercussions profondes des crimes inconcevables visés dans les requêtes déposées aujourd’hui. Des victimes m’ont raconté comment l’amour qui règne au sein d’une famille, les liens si profonds qui unissent des parents à leurs enfants, ont été détournés afin d’infliger intentionnellement des souffrances innommables par des actes cruels et inhumains qui ne sauraient rester impunis.

Mon Bureau affirme également qu’il existe des motifs raisonnables de penser que les otages enlevés en Israël ont été détenus dans des conditions inhumaines et que certains d’entre eux ont fait l’objet de violences sexuelles, dont le viol, au cours de leur captivité. Ces allégations reposent sur des dossiers médicaux, des preuves documentaires et des vidéos de l’époque des faits et des entretiens menés auprès de victimes ayant survécu aux attaques. Mon Bureau continue également d’enquêter sur les allégations de violence sexuelle commises le 7 octobre.

Je tiens à remercier les victimes ayant survécu aux attaques du 7 octobre ainsi que leurs familles pour le courage qu’elles ont affiché en acceptant de faire le récit de leur expérience aux membres de mon Bureau.

Nous nous efforçons d’approfondir notre enquête concernant tous les crimes commis lors de ces attaques et continueront de travailler avec l’ensemble de nos partenaires afin que justice puisse être rendue.

Je réitère mon appel en faveur de la libération immédiate de tous les otages enlevés en Israël et de leur retour, sains et saufs, auprès de leurs familles. C’est une exigence fondamentale du droit international humanitaire qui doit être respectée.

Déclaration du procureur concernant les 3 dirigeants du Hamas contre lesquels il a demandé un mandat d'arrêt.

https://www.icc-cpi.int/fr/news/declara ... delivrance
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32
"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord
"Aucun compromis sur les principes, toutes les adaptations sur le terrain."
Anonyme

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7638
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par nemo » 20 mai 2024, 22:43

Le même concernant Benjamin Netaniahu et Yoav Gallant cette fois.
Benjamin Netaniahu, Yoav Gallant

Compte tenu des preuves recueillies et examinées par mon Bureau, j’ai de bonnes raisons de penser que la responsabilité pénale de Benjamin NETANYAHU, le Premier Ministre d’Israël, et de Yoav GALLANT, Ministre de la défense d’Israël, est engagée pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ci-après commis sur le territoire de l’État de Palestine (dans la bande de Gaza) à compter du 8 octobre 2023 au moins :

Le fait d’affamer délibérément des civils comme méthode de guerre en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑b‑xxv du Statut ;
Le fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou de porter gravement atteinte à l’intégrité physique ou à la santé, en violation de l’article 8‑2‑a‑iii ou les traitements cruels en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑c‑i ;
L’homicide intentionnel, en violation de l’article 8‑2‑a‑i ou le meurtre en tant que crime de guerre, en violation de l’article 8‑2‑c‑i ;
Le fait de diriger intentionnellement des attaques contre la population civile en tant que crime de guerre en violation des articles 8‑2‑b‑i ou 8‑2‑e‑i ;
L’extermination et/ou le meurtre en tant que crime contre l’humanité, en violation des articles 7‑1‑b et 7‑1‑a, y compris en lien avec le fait d’affamer des civils ayant entraîné la mort, en tant que crime contre l’humanité ;
La persécution en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 7‑1‑h ;
D’autres actes inhumains en tant que crime contre l’humanité, en violation de l’article 7‑l‑k.
Mon Bureau fait valoir que les crimes de guerre visés dans ces requêtes ont été commis dans le contexte d’un conflit armé international opposant Israël et la Palestine et d’un conflit armé non international opposant Israël au Hamas (et à d’autres groupes armés palestiniens) qui se déroulait simultanément. Nous affirmons que les crimes contre l’humanité visés dans les requêtes s’inscrivaient dans le prolongement d’une attaque généralisée et systématique dirigée contre la population civile palestinienne dans la poursuite de la politique d’une organisation. D’après nos constatations, certains de ces crimes continuent d’être commis.

Mon Bureau soutient que les preuves que nous avons recueillies, y compris des entretiens menés auprès de victimes et de témoins directs des faits, des documents audio et vidéo authentifiés, des images satellite et des déclarations faites par des membres du groupe qui aurait commis ces crimes, démontrent qu’Israël a délibérément, systématiquement et continuellement privé la population civile de l’ensemble du territoire de Gaza de moyens de subsistance indispensables à sa survie.

Cela s’est traduit par l’imposition d’un siège complet à Gaza en interdisant totalement l’accès aux trois points de passage de la frontière de Rafah, Kerem Shalom et Erez à partir du 8 octobre 2023 pour des périodes prolongées puis en limitant arbitrairement l’acheminement de fournitures essentielles – telles que la nourriture et les médicaments – par les points de passage après la réouverture de ces derniers. La fermeture des canalisations d’eau reliant Israël à Gaza — la principale source d’approvisionnement en eau potable de la population gazaouie — pendant une période prolongée à partir du 9 octobre 2023 et les coupures de l’approvisionnement en électricité et les entraves à cet approvisionnement à partir du 8 octobre 2023 au moins jusqu’à aujourd’hui s’inscrivent dans le prolongement du siège. Les faits se sont produits parallèlement à des attaques visant des personnes dans les files d’attente pour obtenir de la nourriture, l’obstruction de la distribution d’aide par les organismes humanitaires et des attaques visant le personnel humanitaire, faisant des morts parmi eux et contraignant bon nombre d’organismes humanitaires à cesser leurs activités à Gaza ou à en restreindre le périmètre.

Mon Bureau affirme que ces actes se sont inscrits dans le prolongement d’un plan commun visant à affamer délibérément des civils comme méthode de guerre et à recourir à d’autres actes de violence à l’encontre de la population civile gazaouie afin de servir les objectifs suivants : i) éliminer le Hamas; ii) accroître la pression sur le Hamas pour obtenir le retour des personnes retenues en otages et iii) punir collectivement la population civile de Gaza perçue comme une menace pour Israël.

Les répercussions du recours à la famine comme méthode de guerre, conjuguées à d’autres attaques et à la punition collective infligée à la population civile de Gaza sont aigues, visibles et de notoriété publique. Elles ont en outre été confirmées par plusieurs témoins interrogés par mon Bureau, y compris des médecins gazaouis et des médecins étrangers. Cette méthode de guerre a entraîné des problèmes de malnutrition, de déshydratation, des souffrances atroces et une augmentation croissante du nombre de morts parmi la population palestinienne, dont des nouveau‑nés, des enfants et des femmes.

De nombreuses zones de Gaza sont déjà en proie à la famine, qui menace de se propager à d’autres parties du territoire.

Comme l’a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, « 1,1 million de personnes sont confrontées à des niveaux catastrophiques de faim à Gaza – c’est la crise alimentaire la plus vaste et la plus grave au monde ». « C’est un désastre entièrement causé par l’homme ». Aujourd’hui, mon Bureau s’emploie à mettre en accusation deux des personnes portant la plus lourde responsabilité dans cette situation, M.M. NETANYAHU et GALLANT, en tant que coauteurs et supérieurs hiérarchiques, en vertu des articles 25 et 28 du Statut de Rome.

Israël, à l’instar de tous les États, a certes le droit de prendre des mesures afin de défendre sa population mais ne saurait se soustraire pour autant aux obligations faites à tout état de respecter le droit international humanitaire. Quels que soient les objectifs militaires des autorités israéliennes, les moyens employés par Israël pour les atteindre à Gaza, à savoir des actes causant intentionnellement la mort, une famine, de grande souffrances et des atteintes graves à l’intégrité physique de la population civile sont criminels.
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32
"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord
"Aucun compromis sur les principes, toutes les adaptations sur le terrain."
Anonyme

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 12456
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par phyvette » 21 mai 2024, 02:38

"Une Palestine libre serait un État de type taliban", déclare Salman Rushdie
Le romancier d'origine indienne a critiqué les manifestations étudiantes anti-israéliennes, déclarant dans une interview accordée au tabloïd allemand Bild qu'il était "étrange" que des jeunes progressistes soutiennent un "groupe terroriste fasciste" comme le Hamas. Prenant acte de la demande des manifestants de "libérer la Palestine", M. Rushdie explique qu'il soutient depuis longtemps la création d'un État palestinien, mais prévient qu'en l'état, celui-ci deviendrait un régime islamiste autoritaire comme l'Afghanistan. "S'il y avait un État palestinien aujourd'hui, il serait dirigé par le Hamas et nous aurions un État de type taliban. Un État satellite de l'Iran. Est-ce là ce que les mouvements progressistes de la gauche occidentale veulent créer ?", a-t-il interrogé. M. Rushdie a déclaré qu'il comprenait les manifestations comme une réaction émotionnelle aux morts palestiniens et que "toute personne normale ne peut qu'être choquée par ce qui se passe à Gaza en ce moment". "C'est normal. Mais quand cela glisse vers l'antisémitisme et parfois même vers le soutien au Hamas, cela devient problématique", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il pensait que les manifestants devraient au moins tenir le groupe terroriste pour responsable de la guerre. "Tout a commencé avec eux", a-t-il déclaré, dans une référence au massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, qui a déclenché la guerre encore en cours.
La Presse.
Image Quand on a un javelin dans la main, tous les problèmes ressemblent à un T-72.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 27736
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par GillesH38 » 21 mai 2024, 06:42

C'est surtout hallucinant quand ça vient de mouvements LGBT : Chicken for KFC.
Zan, zendegi, azadi. Il parait que " je propage la haine du Hamas".

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 27736
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Et ils se remettent sur la geule une fois de plus

Message par GillesH38 » 21 mai 2024, 06:48

si les mandats d'arrêt sont effectivement lancés, ce qui n'est pas encore le cas, techniquement Israël n'a pas signé le statut de Rome et n'est donc pas tenu d'appliquer les décisions de la CPI, alors que l'état palestinien l'a fait. Les dirigeants palestiniens seraient donc tenus d'arrêter les dirigeants du Hamas visés par un mandat. Ca permettra de vérifier à quel point ils sont honnêtes quand ils demandent l'application de la justice internationale.

https://asp.icc-cpi.int/fr/states-parties
Zan, zendegi, azadi. Il parait que " je propage la haine du Hamas".

Répondre