Charbon en Australie

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 22 déc. 2018, 10:20

Le charbon devient le premier poste d'exportation de l'Australie en dépassant la valeur des exportations de minerai de fer.
Coal is Australia’s most valuable export in 2018

By Cole Latimer 21 December 2018 —

Coal will replace iron ore as Australia’s most valuable export this financial year as supply concerns lead to a steep price rise for the core commodity.

The Department of Industry, Innovation and Science’s latest Resources and Energy Quarterly report said thermal and coking coal export values would reach $67 billion in total in 2018-19, slightly higher than iron ore's $61 billion in value.

Image

Coal leapt over iron ore as supply concerns ratcheted up the price. It is the first time coal has overtaken iron ore in value since the mining boom five years ago.
https://www.smh.com.au/business/the-eco ... 50nd4.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 09 avr. 2019, 23:29

Australie: feu vert du gouvernement au projet minier controversé d'Adani

AFP parue le 09 avr. 2019

Le très controversé projet de mine de charbon géante du conglomérat indien Adani, situé près de la Grande barrière de corail australienne, a été formellement approuvé par le gouvernement conservateur, une décision susceptible d'être remise en cause après les élections où l'opposition est donnée gagnante.

Le projet Carmichael, qui pèse plus de 20 milliards de dollars australiens (12 milliards d'euros) est depuis son origine plombé par les problèmes judiciaires et réglementaires ainsi que par l'activisme d'organisations dénonçant sans relâche son impact environnemental. Il accuse de nombreuses années de retard.

Il doit encore obtenir l'aval des autorités locales ainsi que de l'Etat du Queensland (nord-est), où la mine serait creusée.

Le projet a été source de divisions jusqu'au sein de la coalition conservatrice. La population du Queensland est également partagée, entre ceux qui y défendent ses retombées économiques et ceux qui s'inquiètent des conséquences environnementales.

"Ce projet a été soumis au processus d'approbation le plus rigoureux qui ait jamais été conduit pour un projet minier en Australie", a déclaré dans un communiqué la ministre de l'Environnement Melissa Price, en annonçant la validation par le gouvernement de la partie du projet concernant les eaux souterraines.

Il s'agissait de l'ultime feu vert requis des autorités fédérales.

Le directeur général d'Adani Australia Lucas Dow s'est félicité de cette décision en assurant que ce projet serait "durable sur le plan environnemental" et entraînerait la création de milliers d'emplois dans l'Etat.

- Travaillistes tiraillés -

L'approbation a été en revanche très critiquée par les organisations de défense de l'environnement, qui mettent en cause le fait qu'elle tombe quelques jours avant l'annonce de la date des élections fédérales, qui se tiendront le mois prochain.

Les écologistes font valoir que le charbon produit -- 28 millions de tonnes de charbon thermique par an à destination de l'Inde -- contribuera au réchauffement climatique global qui dégrade la Grande barrière. La matière première devra en outre transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde, accusent-ils.

"Les parlementaires de la coalition qui sont amoureux du charbon semblent avoir tordu le bras de la ministre de l'Environnement pour qu'elle accorde à Asani, à la veille de l'élection, l'accès aux précieuses nappes phréatiques du Queensland", a déploré dans un communiqué Christian Slattery, de la Coalition australienne pour la conservation.

Il a précisé que des inquiétudes existaient sur la quantité d'eau souterraine que la mine utiliserait pour ses opérations.

L'opposition travailliste, qui est donnée gagnante lors du scrutin attendu en mai, est de son côtée tiraillée entre les appels à soutenir l'emploi dans le Queensland, et la frange écologiste de ses partisans.

Dans sa réaction au feu vert gouvernemental, le leader du parti Bill Shorten s'est d'ailleurs concentré sur les dissenssions apparues au sein de l'exécutif au sujet de la mine, se gardant bien de dire si, une fois aux affaires, il annulerait cette décision.

La Grande barrière de corail, classée au Patrimoine mondial, est déjà menacée par les ruissellements agricoles, le développement et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer dévoreuses de coraux.

Elle vient de subir plusieurs graves épisodes consécutifs de blanchissement imputés au réchauffement climatique.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ani-190409

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 01 mai 2019, 13:10

En Australie, le charbon donne des vapeurs aux partis politiques

Par Caroline Lafarge. RFI 25 avril 2019

En Australie, l'avenir du charbon met dans l'embarras les candidats des deux grands partis. Moteur de la croissance économique, il pose des problèmes de conscience aux Australiens, qui s'opposent sur le projet de mine de charbon du groupe indien Adani dans le Queensland (nord-est).

Le projet de mine de charbon du groupe indien Adani se retrouve au centre de la campagne électorale fédérale. Il divise profondément les Australiens, qui se rendront aux urnes le 18 mai prochain.

Cela fait 9 ans qu'Adani tente d'obtenir une licence d'exploitation dans le bassin de Galilée, un immense réservoir de 27 milliards de tonnes de charbon vapeur d'excellente qualité, situe au cœur de l'État du Queensland. Initialement, en 2010, Adani ambitionnait d'ouvrir une méga-mine et d'extraire 60 millions de tonnes de charbon par an pour alimenter les centrales thermiques indiennes.

Tandis que d'autres mines de charbon plus petites ont été autorisées en Australie sur la même période, dans un relatif silence médiatique, le projet pharaonique d'Adani est très vite devenu le symbole absolu du massacre du climat pour une partie des Australiens, et une bénédiction économique qu'il serait irresponsable de refuser pour les autres.

D'un coté l'exploitation du charbon menaçait de libérer dans l'atmosphère 77 millions de tonnes de CO2 par an, en plus de causer un impact important sur la Grande barrière de corail a cause du trafic soutenu des bateaux chargés de charbon. De l'autre, la mine était vue comme une façon de sortir cette région du Queensland du marasme économique provoque par la fermeture d'autres industries, en créant 10 000 emplois.

Feu vert fédéral à Adani, un geste de campagne fort

Début avril, quelques heures avant le début de la campagne électorale, le Premier ministre libéral sortant, Scott Morrison a tranché. Son dernier geste politique a été de faire approuver par le Parlement le plan d'Adani pour protéger les nappes phréatiques. Il s'agissait du dernier obstacle à la mine a l'échelon fédéral.

Le projet minier a été révise a la baisse par rapport au plan initial de 2010. Adani envisage désormais d'extraire 10 à 28 millions de tonnes de charbon par an, en créant 10 fois moins d'emplois qu'initialement prévu. Le groupe indien est en effet force de financer lui-même sa mine, devant le refus des banques australiennes et internationales de lui prêter de l'argent, qui ont craignent de subir un boycott de la part de clients et d'investisseurs.

En cause également : la guerre d'usure livrée depuis 2010 par les associations de défense de l'environnement, des groupes aborigènes et des fédérations d'agriculteurs. Tous ont multiplié les recours juridiques contre la mine d'Adani. Et puis il y a eu la valse-hésitation des gouvernements fédéral et du Queensland, qui ont promis des subventions publiques au groupe indien, avant de se rétracter devant l'indignation populaire.

Le pinson à gorge noire, dernier obstacle sur la route d'Adani

Aujourd'hui l'avenir de la mine de charbon d'Adani dépend du résultat des élections fédérales de mai. Le charbon a détrône le fer comme premier produit d'exportation australien en 2018. Il tire actuellement la croissance du pays. Mais les électeurs australiens n'ont jamais été aussi soucieux du climat, très marques par les records de chaleur extrême de ces derniers mois, une terrible sècheresse puis des inondations totalement inédites.

La mine de charbon d'Adani fracture profondément a la fois l'électorat des Libéraux sortants, et celui des Travaillistes, qui sont pour l'instant donnes gagnants dans les sondages.

Les députés libéraux des régions minières sont pro-charbon, tandis que ceux des villes risquent de perdre des points auprès de leur électorat s'ils soutiennent ouvertement la mine d'Adani. Pour les Travaillistes, la situation est similaire. S'ils penchent trop pour le charbon, ils perdront des électeurs en ville, qui risquent alors de préférer les Verts, mais s'ils critiquent le charbon, une partie de leur électorat ouvrier dans les zones minières leur tournera le dos.

Pour l'instant donc le candidat travailliste Bill Shorten se garde bien de préciser s'il annulera tous les feux verts accordes par le gouvernement libéral sortant au projet minier d'Adani, dans l'hypothèse ou il serait élu Premier ministre.

Même si les obstacles sont évacués au niveau fédéral, il en reste encore au niveau du gouvernement du Queensland, qui doit se prononcer sur plusieurs aspects, comme celui de la protection du pinson a gorge noire, une espèce qui serait menacée par la future mine de charbon. La « saga Adani », comme la surnomment les Australiens, peut encore durer des mois.
http://m.rfi.fr/emission/20190425-austr ... politiques

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 15 juin 2019, 10:14

Finalement la mine géante de charbon du projet Adani va se faire.
Australia approves Adani coal mine

14 June 2019

Australia's government this week granted final approval to the controversial Carmichael coal mine project, to be built in Queensland by Indian company Adani.

The project has been subject to years of delays by environmental protestors who argue it should not be allowed on climate grounds and fear it could pave the way for more coal mines in the area.

But its supporters say the mine will create thousands of job in the area, which has suffered from high unemployment.

Construction on the mine is expected to start within days.
https://www.businessgreen.com/bg/news-a ... l-briefing

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 16 juin 2019, 10:18

Plus de details.

Adani annonce le premier chargement de charbon sur un navire dans 2 ans. Les spécialistes pensent que ça mettra 3 ans.
Australia clears Adani to mine one of the world’s largest coal reserves

Cecilia Jamasmie | June 13, 2019

The most divisive mining project in recent Australian history can finally break ground after the state of Queensland cleared the final regulatory hurdle on Thursday for Adani Group’s Carmichael coal mine.

The approval of the project’s groundwater management marks the end of an almost 10-year wait, during which the proposed mine faced steady resistance by environmental groups. Local and international detractors, including the scientific, educational and cultural arm of the United Nations, (UNESCO), worried about the impact on marine ecosystems, particularly by the Great Barrier Reef.

It also potentially paves the way for half a dozen new thermal coal mines to come online in Australia, by opening up Queensland’s remote Galilee basin with rail infrastructure to the coast 320km away at Abbot Point.

Other coal projects in the area include some of Australia’s wealthiest mining billionaires such as Gina Rinehart, who has a joint venture with India’s GVK Group, and controversial politician Clive Palmer.

The Carmichael project, acquired by the Indian conglomerate in 2010, is expected to produce 8-10 million tonnes of thermal coal a year and cost A$2 billion ($1.4 billion) during its initial phase.

“We’re ready to start work on the Carmichael Project and deliver the jobs these regions so badly need,” chief executive Lucas Dow said in a statement.

“[The authorization] confirms the mine’s plan complies with all regulatory conditions set by the Australian and State Governments, bringing to a close a two-year process of rigorous scientific inquiry, review and approvals,” Dow added.

According to official estimations, Carmichael will contribute $2.97 billion each year to Queensland’s economy and will create 1,500 direct and 6,750 indirect jobs during ramp up and construction.

Image
Mine and coal port locations.

Analysts at WoodMac expressed their doubts about the timeline announced by Adani — about two years until beginning production.

“We remain cautious on the timeframe for delivery of first coal onto a vessel given the sizeable task of building out both a new large-scale mine and greenfield rail connection,” they said in a note to investors.

“We anticipate at least a 12-month delay to Adani’s target of first coal exports, approximately two years from the commencement of construction, predominantly associated with delays in the construction of rail.”

The news come as other developed nations step up strategies to meet Paris Agreement emissions targets, and as several banks and insurers scale back exposure to the fossil fuel and to new thermal coal mines in particular.

Just this week, Norway’s $1 trillion sovereign wealth fund revealed it would dump billions in coal investments

Australia, in turn, has pledged to cut emissions by 26% on 2005 levels by 2030.

Thermal coal is one of the largest sources of greenhouse gas emissions. If burnt, output from Carmichael would release 700m tonnes of carbon dioxide into the atmosphere every year for more than 50 years.
https://www.mining.com/australia-clears ... -reserves/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 23 juin 2019, 09:22

energy_isere a écrit :
15 juin 2019, 10:14
Finalement la mine géante de charbon du projet Adani va se faire.
Et les travaux commencent :
Adani begins construction at Carmichael coal complex

Cecilia Jamasmie | June 21, 2019

Adani Group has kicked off construction at its controversial Carmichael coal and rail project in Australia’s Galilee Basin after receiving last week approval from the Queensland government to break ground.

The company said it already had around 60 workers at the location, in charge of surveying and clearing for access to the mine site.


They are also undertaking fencing, geotech and water management activities which “are being conducted safely and in line with environmental approvals,” the company tweeted.

Queensland’s Department of Environment and Science (DES) approval of Adani’s groundwater management plan (GDEMP) for the mine last week, marked the end of an almost 10-year wait, during which the proposed mine faced steady resistance by environmental groups.
........
https://www.mining.com/adani-begins-con ... l-complex/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 09 juil. 2019, 22:24

Mine de charbon de Carmichael: le magnat indien Adani défend son projet controversé en Australie

AFP parue le 09 juill. 2019

Le milliardaire indien Gautam Adani a défendu mardi son projet de mine de charbon géante en Australie, qui inquiète les écologistes, faisant valoir que les énergies renouvelables ne pouvaient suffire aux besoins énergétiques de l'Inde. "L'énergie renouvelable est bonne pour la nation, mais cela ne suffira pas à combler nos besoins en énergie de base", a déclaré l'industriel à l'agence Bloomberg.

Le projet Carmichael, qui pèse plus de 20 milliards de dollars australiens (12 milliards d'euros), est depuis son origine plombé par les problèmes judiciaires et réglementaires ainsi que par l'activisme d'organisations dénonçant sans relâche son impact environnemental. Il accuse de nombreuses années de retard.

Le groupe Adani a récemment obtenu des feux verts du gouvernement australien et des autorités locales du Queensland (nord-est), où se situe le projet de mine. Il lui faudra encore décrocher d'autres approbations fédérales par la suite avant que ne puisse commencer l'extraction du charbon.

Le projet est destiné à exporter des dizaines de millions de tonnes de charbon chaque année en Inde, pays de 1,3 milliard d'habitants où la demande énergétique est immense. La mine pourrait élever de 20% les exportations australiennes de charbon.

Les écologistes font valoir que le charbon qui devrait être produit sur ce site - jusqu'à 60 millions de tonnes à terme par an - contribuera au réchauffement climatique global qui dégrade la Grande barrière. La matière première devra en outre transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde, accusent-ils.

Gautam Adani a également rejeté les critiques estimant que le projet ne serait pas rentable en raison de la mauvaise qualité du charbon de la mine et des cours bas. "Si le projet n'était pas viable, nous ne l'aurions pas poursuivi", a-t-il dit à Bloomberg.
https://www.connaissancedesenergies.org ... lie-190709

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 22 juil. 2019, 11:02

Une équipe de télévision française interpellée en Australie

REUTERS•22/07/2019

Le journaliste de télévision français Hugo Clément et son équipe ont été interpellés lundi alors qu'ils filmaient des manifestants bloquant un terminal de charbon du Queensland dans le nord-est de l'Australie, ont rapporté des médias australiens.

Sept personnes, dont quatre Français, âgés de 29, 30, 32 et 39 ans, ont été interpellées et inculpées d'intrusion sur une voie de chemin de fer du terminal charbonnier d'Abbot Point, a indiqué la police du Queensland sans donner leur identité.

Hugo Clément et son équipe réalisaient un documentaire sur l'environnement pour la chaîne France 2, a expliqué Frontline Action on Coal, l'ONG écologiste à l'origine des actions de blocage organisées contre le port et les opérations du groupe indien Adani Enterprises, qui creuse actuellement une houillère controversée dans le Queensland.

Hugo Clément et ses collaborateurs ont été remis en liberté sous caution mais sont tenus de comparaître le 3 septembre devant un tribunal du Queensland, a rapporté la Australian Broadcasting Corporation.

Les journalistes français filmaient deux manifestants bloquant l'accès à Abbot Point, d'où le groupe Adani Enterprises compte exporter le charbon de la mine, a déclaré Amy, une représentante de Frontline Action on Coal, qui n'a donné que son prénom.

Le consul général de France à Brisbane s'est refusé à tout commentaire sur les interpellations.

La mine Carmichael du groupe Adani et son projet ferroviaire pour exporter le charbon font l'objet de manifestations et de procédures judiciaires depuis près de dix ans, mais les opposants au projet ont subi un revers en juin, le groupe indien obtenant alors le feu vert définitif pour lancer les travaux. Le projet ferroviaire consistera à relier le bassin houiller de Galilee au terminal portuaire d'Abbot Point, sur la côte, soit 320 km de voie ferrée.

L'ONG écologiste Australian Marine Conservation Society a dit voir dans ce feu vert une "mauvaise nouvelle" pour la grande barrière de corail, qui s'étend au large du Queensland.

Le groupe Adani, qui a acquis le site en 2010, compte extraire de la mine Carmichael huit à dix millions de tonnes de charbon thermique par an.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 3abde341fd

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 21 oct. 2019, 08:28

L'indien Adani lance bien son projet de mine de charbon en Australie.

1er contrat pour l'infrastructure ferroviaire à bâtir.
India’s Adani awards rail contract to support Australian thermal coal mine

in Commodity News 19/10/2019

India’s Adani Enterprises has awarded a contract to an Australian rail company as the conglomerate steps up infrastructure spending to support its new thermal coal mine in Queensland state.

The A$100 million ($68.30 million) contract was awarded to privately held Martinus Rail, based in the regional city of Rockhampton, Adani said in a statement on Friday.

Adani Mining Chief Executive Lucas Dow said more than A$450 million worth of contracts had already been awarded on the Carmichael Project, the majority to regional Queensland areas.

“Construction on the Carmichael mine and rail project is well and truly underway onsite, and our big contracts are now also lined up as we ramp up activity,” he said.

The Carmichael mine has been a lighting rod for climate change concerns in Australia, and was seen as a factor in the surprise return to power of the conservative Liberal/National coalition in a national election in May because of the jobs it promised.

First acquired by Adani in 2010, the project is slated to produce 8 million-10 million tonnes of thermal coal a year initially and cost up to $1.5 billion.
https://www.hellenicshippingnews.com/in ... coal-mine/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 14 janv. 2020, 01:48

Cette construction de mine de charbon en Australie ça fait râler jusque en Allemagne :
Allemagne: manifestations contre Siemens pour un projet de mine en Australie

AFP parue le 13 janv. 2020

Une quinzaine de rassemblements, de faible ampleur, se sont tenus lundi dans toute l'Allemagne à l'initiative du mouvement écologiste "Fridays for Future", après le maintien de Siemens sur un projet controversé de mine de charbon en Australie.

En approuvant "ce projet catastrophique", Siemens "menace l'objectif de contenir le réchauffement climatique à 1,5°C" inscrit dans l'Accord de Paris, a regretté dans un communiqué dimanche "Fridays for Future".

Les activistes ont manifesté devant les bureaux du groupe industriel dans plusieurs grandes villes allemandes, dont Berlin, Munich ou Hambourg.

Dans la capitale allemande, ils ont brandi des pancartes "Stop Siemens" ou "Stop Adani", du nom du conglomérat indien qui veut construire cette gigantesque mine de charbon.

"Qu'est ce que c'est? C'est de la merde!", scandaient aussi les manifestants.

En Australie, les réactions étaient également vives. "Leur soutien ne fait pas que contribuer au changement climatique mais va contribuer à plus de désastres naturels" tels que les incendies qui ravagent l'Australie, a jugé Toby Thorpe de l'organisation School Strike for Climate Australia.

Après quelques jours de suspens, le PDG du géant industriel, Joe Kaeser, a confirmé dimanche la participation de son entreprise au projet Carmichael, du nom d'une gigantesque mine de charbon australienne qui produira jusqu'à 27 millions de tonnes par an.

La construction de cette mine par Adani est depuis son origine plombée par des problèmes judiciaires et réglementaires et par l'activisme d'organisations dénonçant sans relâche son impact environnemental.

Selon les organisations écologistes, le projet contribuera fortement au réchauffement climatique mondial, alors même que le pays est en proie aux flammes depuis plusieurs semaines.

Après une journée de mobilisation de "Fridays for Future" dans une dizaine de villes d'Allemagne vendredi, le patron de Siemens avait rencontré Luisa Neubauer et Nick Heubeck, deux représentants allemands du mouvement écologiste.

Dans une lettre ouverte publiée sur le site de Siemens, le président du groupe a expliqué sa décision par sa volonté de "respecter la parole donnée", afin de "rester crédible", la "plus haute priorité" de l'entreprise, selon lui.

"Même si la cause environnementale me tient à coeur, je dois prendre en compte les intérêts des différentes parties prenantes", a-t-il ajouté.
https://www.connaissancedesenergies.org ... lie-200113

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 31 mai 2020, 10:32

Doute sur la rentabilité de la mine de charbon Carmichael.
The world’s most controversial mine is in a hole

Bloomberg Opinion | May 28, 2020

It’s not unusual for large new mines to attract opposition and controversy. But rarely has so much energy, political and financial capital been spent on a project with as little prospect of making money as Australia’s Carmichael mine.

As we’ve written, the sums used to justify the pit being developed by an affiliate of billionaire Gautam Adani’s ports-to-power Adani Group don’t really make sense. At reasonable costs for production, transport, finance and infrastructure, its low-grade coal would be far more expensive than comparable product available elsewhere.
.....
https://www.mining.com/web/the-worlds-m ... in-a-hole/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 14 juin 2020, 12:10

GLENCORE à un projet avancé de nouvelle mine de charbon dans le Queensland. Capacité prévue de 20 millions de tonnes par an pendant 35 ans.
Glencore’s Valeria coal mine granted special status

Cecilia Jamasmie | June 12, 2020

Australia’s state of Queensland has granted Glencore’s A$1.5 billion ($1bn) Valeria coal mine the status of “coordinated project”, which will see it fast-tracked as the nation looks for alternatives to kick start the recession-ridden economy.

The decision will bring environmental and other assessments for the mine, expected to produce 20 million tonnes of coal annually for 35 years, under the office of the state’s coordinator general.

Valeria’s expected output equals about 4% of Australia’s total coal production. That is double the size of Adani’s Carmichael project, also in Queensland, which was approved by the state government in June 2019 after a near decade-long struggle with regulators and environmental protesters.

Queensland’s Treasurer, Cameron Dick, said the project is expected to support over 1,400 construction jobs and 950 full-time positions once fully operational.

The project’s special status, he noted, would help implement new positions faster.

“This new mine has the potential to create hundreds of new jobs as Queensland recovers from the extraordinary shock of the global coronavirus pandemic,” Dick said. “Coal mining has a long history in Queensland and will continue to be a major industry for many years to come.”

Glencore said the move was an “important and positive step” for its planned Valeria mine, which would extract a mix of metallurgical coal, used to produce steel, and thermal coal, needed for power generation. The amounts of each type of coal were not specified.

Based on the company’s “initial advice statement” sent to the government in April, Valeria would cover 28,000 hectares, with a “disturbance area” of 10,000 hectares.

It will replace production from other Glencore coal operations as they near retirement, including the nearby Clermont mine.

Glencore grabbed a 71.2% stake in the asset in 2018. As part of the transaction, it also acquired Rio Tinto’s 82% interest in the Hail Creek coal mine.

The coal sector brings in around A$70 billion in annual export revenue to Queensland.
https://www.mining.com/glencores-valeri ... al-status/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 05 juil. 2020, 14:20

Après les camions autonomes des mines de fer en Australie, au tour des mines de charbon. 34 vont être passés en autonome à la line de Daunia.
BMA to invest in autonomous haul trucks at Daunia coal mine

Posted by Daniel Gleeson on 1st July 2020

BHP Mitsubishi Alliance (BMA) has announced a A$100 million ($69 million) investment and new jobs as part of the introduction of 34 autonomous trucks at its Daunia mine in central Queensland, Australia.

The first retrofit trucks will begin working from February next year, with the rollout expected to be completed by the end of 2021, it said.

The 4.5 Mt/y Daunia coal mine opened in 2013 and has a truck fleet that includes Cat 793Fs.

Image

BMA Asset President, James Palmer, said this was a multi-generational investment in the industry and state at a time when it is needed.

“We acknowledge the important role our business and industry can play in supporting Queensland communities and the local economy during this time,” he said.

“This announcement is a vote of confidence in Central Queensland. At least 10 regional and indigenous businesses will be employed to support the rollout, with contracts worth A$35 million. This will result in 150 additional project roles for BMA people and contractors. This is on top of 56 new permanent roles on site.”

He reiterated that there would be no job losses as a result of the decision and anyone who currently works with the company – as an employee or labour hire worker – would be given the opportunity to continue to do so.

..........
https://im-mining.com/2020/07/01/bma-to ... coal-mine/

Répondre