Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Conférences et réunions en rapport avec le pic pétrolier et l'épuisement des ressources naturelles.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2870
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par krolik » 28 mai 2012, 00:51

Clarkie a écrit :
Sa radiotoxicité, son métabolisme sur l’homme et l’environnement sont connus et pourtant, les évacuations des populations ont-elles toujours été justifiées ?
J'aimerais savoir ce que sous entend cette question.
Et bien pour le savoir il suffit que vous assistiez à la conférence.
@+

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10702
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par Remundo » 28 mai 2012, 08:24

Bien, c'est une bonne nouvelle pour l'IRSN qui écrit pudiquement
De fait, plusieurs études montrent une corrélation entre la charge corporelle en césium-137 et sa quantité ingérée (Handl et al., 2003, Takatsuji et al., 2000), qui est elle-même en relation avec le niveau de contamination du territoire considéré. Ce type de situation d'exposition par ingestion chronique de césium-137 pourrait donc conduire, du fait de la radiotoxicité de ce radionucléide, à l'apparition d'effets biologiques chez les populations exposées.


Les conséquences de ce type de situation d'ingestion chronique restent mal connues, tant sur le plan de la biocinétique des radionucléides que sur le plan des effets biologiques potentiels. Un ensemble d'études sur les effets du césium-137 a donc été réalisé au Laboratoire de radiotoxicologie expérimentale de l'IRSN, dans le cadre du programme ENVIRHOM.
Source IRSN

L'IRSN pourrait au moins publier ceci (sans prétention):

Le Césium est un analogue du Potassium dans sa configuration électronique externe : il reste à peu près 70 jours dans l'organisme humain. Le potassium passe dans l'intestin, le sang, les reins, le pancréas, les os, et gère de nombreux phénomènes électriques et chimiques dans tout l'organisme.

Le Cs137 peut donc radioinduire tout type de cancer s'il est ingéré (leucémie, tumeurs dans les viscères ou les reins, des os), particulièrement si c'est de manière chronique. S'il est en contact de manière externe, on a les risques usuels de la radioactivité beta- et des rayons gamma, s'il est inhalé, risque de cancer du poumon...
____

L'examen attentif des conférenciers montrent une certaine consanguinité, en bref il n'y a que des nucléaristes.

Donc je pense que le débat y sera très serein et consensuel. La réponse à la question
« PEUT-ON PARLER ACTUELLEMENT SEREINEMENT DU NUCLEAIRE ? »
est OUI entre "gens qualifiés du milieu", NON dès qu'il y a des personnes non alignées sur l'atome.

@+

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12893
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par kercoz » 28 mai 2012, 11:47

Remundo a écrit :.
____

L'examen attentif des conférenciers montrent une certaine consanguinité, en bref il n'y a que des nucléaristes.


@+
Tu as oublié ..."a comité de lecture" .
L'Homme succombera tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation. ( Jean Henri Fabre / Souvenirs Entomologiques)

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2870
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par krolik » 28 mai 2012, 17:17

Mais en général à ce genre de conférence il y a quelques ténors de l'antinuc qui viennent assister pour se renseigner sur les "tendances". L'année dernière il me semble m'être retrouvé à côté d'une équipe en provenance de la Meuse..
Les discussions sont largement ouvertes.
@+

Avatar de l’utilisateur
ticaribou
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1057
Inscription : 14 juin 2007, 11:06

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par ticaribou » 29 mai 2012, 10:46

sauf que si un gars du sérail nucléaire y reste, il a le titre d'expert. Qu'il perd s'il passe de l'autre côté.......cherchez l'erreur........ :-D
Image

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2870
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par krolik » 29 mai 2012, 11:25

ticaribou a écrit :sauf que si un gars du sérail nucléaire y reste, il a le titre d'expert. Qu'il perd s'il passe de l'autre côté.......cherchez l'erreur........ :-D
Faux, Bernard Laponche est passé de l'autre côté et personne ne lui conteste son titre d'expert..
Mais ils restent rares par rapport au nombre d'experts autoproclamés... Essayez de dégotter le CV de Roland Desbordes par exemple..
@+

Iguane
Condensat
Condensat
Messages : 771
Inscription : 17 avr. 2006, 20:19
Localisation : Algarve

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par Iguane » 29 mai 2012, 12:05

Intéressant ce qu'il dit là cet expert dont personne ne conteste le titre d'expert. Merci Krolik !

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2870
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par krolik » 29 mai 2012, 12:20

Iguane a écrit :Intéressant ce qu'il dit là cet expert dont personne ne conteste le titre d'expert. Merci Krolik !
Avec un expert au moins l'on peut discuter, tandis qu'avec un expert autoproclamé ça relève de l'endoctrinement religieux.
le seul problème de Laponche c'est qu'il n'a pas vu une centrale nucléraire de près depuis au moins 30 ans..
Je vous remercierais volontiers lorsque vous aurez pu me fournir le CV d'expert du gars Desbordes..
@+

Iguane
Condensat
Condensat
Messages : 771
Inscription : 17 avr. 2006, 20:19
Localisation : Algarve

Re: Peut-on parler actuellement sereinement du nucléaire ?

Message par Iguane » 29 mai 2012, 13:36

krolik a écrit : le seul problème de Laponche c'est qu'il n'a pas vu une centrale nucléraire de près depuis au moins 30 ans..
Elles auraient fondamentalement changé depuis 30 ans ? Et leur principe de base aussi ? En tous cas, ce qui a changé c'est le nombre de réacteurs détruits ! Laponche :
Chaque pays assure que ses réacteurs sont mieux que les autres. Avant Fukushima, le discours des Japonais était le même que celui des Français. On en est déjà à cinq réacteurs détruits (Three Mile Island, Tchernobyl, et trois réacteurs à Fukushima) sur quatre cent cinquante réacteurs dans le monde, des centaines de kilomètres carrés inhabitables. La probabilité théorique, selon les experts de la sûreté nucléaire, devait être de un pour cent mille « années-réacteur » [une année-réacteur, c'est un réacteur fonctionnant pendant un an, NDLR], voire un million d'années-réacteur pour un accident majeur, type Tchernobyl ! La réalité de ce qui a été constaté est trois cents fois supérieure à ces savants calculs. Il y a donc une forte probabilité d'un accident nucléaire majeur en Europe.
krolik a écrit : Je vous remercierais volontiers lorsque vous aurez pu me fournir le CV d'expert du gars Desbordes..
Je ne sais pas qui c'est et ce n'est pas moi qui ai parlé de lui.

@+

Répondre