Le Biochar

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 16245
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Le Biochar

Message par mobar » 31 déc. 2022, 23:24

Pour stocker du carbone pendant des millénaires c'est probablement bien moins couteux et plus efficace que tout ce qui est imaginé en stockage géologique de CO2 gazeux, d'autant que ce carbone peut être issu de déchets banals non valorisables par d'autres voies
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 83275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Biochar

Message par energy_isere » 01 janv. 2023, 12:36

Le biochar est indiqué sur ce graphe, point rouge orangé. ''Pyrolysis Biochar''

Image

source : https://www.mining.com/australia-takes- ... potential/

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 16245
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Le Biochar

Message par mobar » 01 janv. 2023, 13:58

Lorsque le biochar est issu de déchets son cout bien inférieur à 75 $ la tonne!
Du biochar à 75 $ la tonne, c'est du biochar d'écorces ou de résidus forestiers qui ont déjà un cout d'approvisionnement positif!
Avec du bois déchet du type bois B qui coute entre 50 et 70€/t à éliminer, le cout du biochar peut être négatif quand l'installation de pyrolyse est construite sur le site de traitement ou de transit des déchets
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 83275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Biochar

Message par energy_isere » 07 févr. 2023, 20:53

suite de ce post du 11 sept 2022 viewtopic.php?p=2352256#p2352256
Stellantis, L'Oréal et CMA CGM parient sur NetZero (décarbonation)

AFP le 07 févr. 2023

Primée par Elon Musk, la startup française NetZero (décarbonation des déchets végétaux) a levé 11 millions d'euros auprès des trois grands groupes industriels, Stellantis, L'Oréal et CMA CGM, a annoncé la société mardi.

NetZero, cofondée en janvier 2021 par un ancien du Boston Consulting Group, Axel Reinaud, un entrepreneur camerounais, Aimé Njiakin, actif notamment dans la production de café, mais aussi par le climatologue Jean Jouzel, s'était fait connaître en avril en remportant un prix de la fondation d'Elon Musk pour des projets de décarbonation.

Son projet consiste à déployer à grande échelle en zone tropicale la production de biochar, un charbon à usage agricole produit à partir de résidus végétaux, qui peut être utilisé pour enrichir les sols.

Le modèle économique s'appuie pour moitié sur la vente de crédits carbone aux grandes entreprises.

Cette levée de fonds doit permettre à NetZero, qui a déjà installé un démonstrateur industriel, de développer de nouvelles usines de décarbonation.

Les trois nouveaux actionnaires, le constructeur automobile Stellantis, le leader mondial de la beauté L'Oréal et le géant du transport maritime CMA CGM, viennent s'ajouter aux 23 "business angels" qui soutiennent la startup depuis ses débuts.

Le biochar est l'une des solutions reconnues par les experts climat de l'ONU (Giec) comme ayant le potentiel de retirer des volumes importants de CO2 de l'atmosphère.

La production de biochar (par combustion à haute température, sans oxygène) permet d'éviter que ces déchets ne soient brûlés classiquement et ne rejettent du gaz à effet de serre dans l'atmosphère. L'entreprise se retrouve donc détentrice de crédits carbone qu'elle peut céder.

L'entreprise a déjà commencé à déployer son modèle: au Cameroun d'abord, où sa première usine a été construite en novembre 2021. Elle prévoit de construire deux usines au Brésil en 2023 et table sur 400 collaborateurs d'ici fin 2023, en majorité au Brésil et au Cameroun.

Le modèle de NetZero repose sur la production industrielle de biochar et son utilisation locale dans les zones tropicales. En extrayant des végétaux le carbone qu'ils contiennent, NetZero produit une forme de poudre de carbone qui peut être utilisée pour enrichir les sols agricoles.

Cette solution permet donc simultanément d'éviter d'émettre du gaz à effet de serre dans l'atmosphère et d'améliorer durablement la qualité des sols, souligne le groupe.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ion-230207

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 16245
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Le Biochar

Message par mobar » 10 févr. 2023, 18:34

Ils pourraient aussi faire cette manip en Beauce et dans les régions céréalières européennes avec les résidus de culture sur des terrains dévastés par les labours profonds et arrosés d'herbicides et de fongicides depuis des décennies :-D

Mais probablement que c'est trop près des citoyens qui pourraient vérifier si ce n'est pas de l'arnaque ou de la communication pure destinée à rendre les bilans des entreprises acceptables avec de l'argent public!
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 83275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Biochar

Message par energy_isere » 21 avr. 2023, 00:37

Pour les terres agricoles et le climat, le biochar est la nouvelle star des investisseurs

AFP le 20 avr. 2023

Il régénère les sols épuisés par l'agriculture intensive, retient l'eau et piège le CO2 tel un "puits de carbone": le biochar, charbon produit à partir de résidus végétaux de haute qualité, suscite l'intérêt des scientifiques et l'appétit grandissant des industriels.

Depuis quinze ans, Roger Chabot, vigneron dans la région de Cognac, enfouit au pied de ses arbres ces granulés noirâtres, issus de la transformation à très haute température de feuilles de maïs ou de troncs d'arbres.

Sur ses parcelles, la vigne est devenue plus vigoureuse, avec "un meilleur taux de chlorophylle et une résistance accrue à l'esca", un champignon à l'origine d'une maladie du bois, explique-t-il.

Utilisé dans les vignes, les forêts et les grandes cultures, le biochar ("bio" pour végétal, "char" pour charbon) possède de nombreuses vertus agronomiques: avec sa structure poreuse et ses micro-cavités, il absorbe l'eau et les nutriments comme une éponge.

Son efficacité varie selon les sols, mais il peut redonner de la vie aux plus abîmés, en les aérant et développant la vie microbienne, ce qui améliore la fertilité et permet d'épandre moins d'engrais.

Mais outre ces avantages agricoles, le biochar est une "technologie à émissions négatives" ou "puits de carbone", citée par les experts climat de l'ONU (Giec): il permet de séquestrer le carbone et le stocker pendant des centaines d'années.

500 degrés

En se décomposant, les végétaux rejettent sous forme de CO2 le carbone emmagasiné lors de la photosynthèse. Sauf s'il est transformé en biochar : ce dernier est piégé dans la matière organique au lieu d'être relâché dans l'atmosphère, détaille Carine Coat, ingénieure chez Sylva Fertilis.

Cette société française a inauguré en 2018 une usine dédiée à sa production à Argentan, en Normandie, avec une capacité qui atteindra 800 tonnes cette année. Dans son imposant four à pyrolyse, quatre tonnes de résidus forestiers et agricoles deviennent une tonne de biochar. Cette combustion à environ 500 degrés et sans oxygène carbonise la biomasse sans la brûler, et délivre du charbon sous forme de petits grains ou paillettes.

"Une tonne de biochar permet de séquestrer 2,5 à 3 tonnes équivalent CO2", explique Claire Chastrusse, fondatrice de Carbonloop, autre start-up du biochar.

De la forêt de Minta, au Cameroun à celle de Fontainebleau en France, projets et sites de production se multiplient. Mais reste un obstacle majeur à son développement: son coût de production.

"C'est une solution merveilleuse en théorie, mais qui a du mal à se déployer depuis 15 ans", souligne l'un des fondateurs de la start-up française NetZero, Axel Reinaud.

Le biochar "n'a pas encore tout à fait trouvé son modèle économique", abonde Cyril Girardin, doctorant en sciences du sol à l'institut de recherche Inrae.

Crédits carbone

Selon les industriels, le biochar se vend près de 800 euros la tonne en Europe. Un investissement lourd pour les agriculteurs, qui doivent utiliser quelques centaines de kilos à l'hectare pour bénéficier de ses effets.

Pour y remédier, NetZero parie sur une production à grande échelle en zones tropicales, comme au Brésil, où elle inaugure jeudi une usine. Sur ces terres, la biomasse est abondante, bon marché, peu valorisée, et le biochar est bénéfique pour des sols stériles, dégradés par la déforestation.

Par ailleurs, son développement n'aurait pas pu s'accélérer sans la vente des crédits carbone à des entreprises qui veulent "compenser" leurs émissions, un marché en croissance exponentielle mais critiqué pour des méthodologies non standardisées.

Fin 2022, le groupement des producteurs et industriels européens (European Biochar Industry) recensait 130 projets, principalement en Allemagne et dans les pays nordiques, avec une capacité de 53 000 tonnes - encore une goutte d'eau comparé au marché nord-américain.

Pour faire baisser les coûts, Carbonloop veut adosser la production de biochar à la production d'énergie pour des sites industriels. Car la transformation de la biomasse par la pyrolyse permet aussi d'obtenir du biogaz.

Renouvelable et neutre en carbone, il peut être transformé en électricité et en chaleur, et chauffer les fours d'une verrerie, d'une usine... ou auto-alimenter le pyrolyseur.

"Ca peut paraître un peu idéaliste, le côté circulaire... mais la force du modèle, c'est qu'on peut améliorer l'agriculture de manière significative, tout en la décarbonant massivement", défend Axel Reinaud.
https://www.connaissancedesenergies.org ... urs-230420

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 83275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Biochar

Message par energy_isere » 07 mai 2023, 23:31

NetZero ouvre sa première unité de production de biochar en zone tropicale

Par A.A. Publié le 25 avril 2023.

Valoriser des résidus de café jusqu’à présent inutilisés pour en faire un amendement du sol. Une promesse que NetZero s’emploie à réaliser en déployant sa première usine de production de biochar dans la région caféière de Matas de Minas au Brésil. Avec une capacité annuelle de plus de 4 500 tonnes de biochar, ce site permettra de « retirer chaque année de l’atmosphère plus de 6 500 tonnes d’équivalent CO2 ».

NetZero a franchi une étape importante en inaugurant « la plus grande usine au monde produisant du biochar à partir de résidus agricoles » à Lajinha, à 250 km à l’est de Belo Horizonte. Grâce à son partenariat avec la coopérative Coocafé, qui fédère plus de 10.000 planteurs, NetZero va récupérer des milliers de tonnes de résidus liés au décorticage du café pour les transformer en biochar. « Cette usine va nous permettre de valoriser des résidus jusqu’à présent inutilisés pour en faire un amendement du sol qui améliorera la quantité et la qualité de notre production. Nous sommes convaincus que le biochar est une solution majeure pour rendre la production de notre café plus durable », a commenté Fernando Cerqueira, président de Coocafé.

Au-delà de cette première usine à Lajinha, qui compte déjà trente employés brésiliens, l’entreprise française lancera la construction de deux autres usines au Brésil d’ici la fin de l’année : l’une dans l’État du Minas Gerais, l’autre dans l’État voisin d’Espírito Santo. Cette croissance rapide de l’entreprise intervient quelques mois après l’entrée au capital de NetZero de trois nouveaux actionnaires industriels, leaders dans leurs secteurs respectifs : Stellantis, L’Oréal et CMA CGM.

Qu’est-ce que le biochar ?

Semblable à de fines particules de charbon, le biochar est obtenu en extrayant par pyrolyse le carbone contenu dans des résidus végétaux. Ce procédé permet de stabiliser sur très longue durée le carbone initialement capté par les plantes dans l’atmosphère lors de la photosynthèse. Au-delà de ses bénéfices climatiques reconnus par le Giec, le biochar possède des propriétés agronomiques remarquables : il se comporte dans le sol comme une éponge qui retient l’eau et les nutriments, permettant ainsi de réduire durablement l’usage d’engrais tout en augmentant la productivité agricole, et donc le niveau de vie des agriculteurs.

Cet amendement du sol produit par NetZero, dans son usine baptisée Guy Reinaud, sera ainsi utilisé par 400 caféiculteurs pour améliorer leurs rendements, tout en permettant de stocker du carbone atmosphérique dans les sols pour plusieurs centaines d’années.
https://www.environnement-magazine.fr/c ... -tropicale

Répondre