Construction en bois?

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Construction en bois?

Message par energy_isere » 16 mars 2016, 21:01

Deux tours en bois vont se dresser dans le ciel de Bordeaux

Le Monde.fr | 16.03.2016

La construction en bois prend de la hauteur. Alors qu’à Ris-Orangis (Essonne) un premier immeuble en bois massif de quatre étages, long de cent cinquante mètres, verra le jour en septembre prochain, ce sont deux tours respectivement de cinquante-sept mètres et cinquante mètres qui doivent s’élever entre la fin de 2019 et le début de 2020 à Bordeaux.

....................
http://www.lemonde.fr/smart-cities/arti ... 11534.html

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9044
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Construction en bois?

Message par kercoz » 16 mars 2016, 22:51

L' avantage du bois est d' être stable au feu. Le bois ne se dilate pas. Les poutrelles acier ou le béton armé se dilate lors d' un incendie et repousse les murs en causant l' effondrement des planchers.
A mon époque, les portes de chaufferie étaient obligatoirement en bois. lors d' un feu de chaufferie, elle ne rayonne pas de chaleur vers l' extérieur, ne sont pas incandescentes et peuvent se défoncer à la hache par les pompiers.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Construction en bois?

Message par energy_isere » 29 mars 2016, 20:25

La plus haute tour en bois du monde est en Norvège

Isabelle Duffaure-Gallais - LE MONITEUR.FR - Publié le 18/03/16

La tour Treet de Bergen, en Norvège, détient le record mondial de hauteur des immeubles en bois avec ses 14 étages. Elle associe une structure poteaux-poutres en lamellé-collé à des modules tridimensionnels préfabriqués. Ses premiers habitants ont emménagé en décembre dernier.

Image

Image

Image

.........................
http://www.lemoniteur.fr/article/la-plu ... e-31797861

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9044
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Construction en bois?

Message par kercoz » 29 mars 2016, 23:45

Boef!....le lamé collé c'est plus vraiment du bois. Durée de vie pour finir en lamé décollé ?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Construction en bois?

Message par energy_isere » 17 oct. 2016, 19:29

La construction en bois relancée par 24 projets de tours


Myriam Chauvot |Le 17/10/2016 Les Echos

L’appel à projets lancé en juin a suscité un nombre inespéré de candidatures. La moitié des 40 plus grandes villes françaises ont désormais un programme.


C'est le plus gros appel à projets jamais réalisé par un pays pour des tours en bois. La France va se doter de 24 immeubles de « grande hauteur » (dix niveaux minimum, seize pour le plus haut) construits avec ce matériau. Les sites géographiques viennent d'être dévoilés par Sylvie Alexandre, déléguée interministérielle à la forêt et au bois et par l'association pour le Développement des Immeubles à Vivre en bois (Adivbois), suite à l'appel à manifestation d'intérêt lancé en juin en présence des ministres Stéphane Le Foll et Emmanuelle Cosse auprès des élus locaux, aménageurs et propriétaires fonciers


A la clef, pas de subventions, mais un accompagnement technique de l'association Adivbois, qui rassemble l'expertise existant en France sur ce type de constructions. Visiblement, cela a plu. « Nous cherchions quatre ou cinq "démonstrateurs", au final 28 candidatures ont été déposées, dont 24 ont été retenues ! s'enthousiasme Franck Mathis, président d'Adivbois. Parmi elles, 18 immeubles résidentiels totalisant 1.600 logements, quatre immeubles de bureaux, d'autres mixtes », sans oublier l'école des Mines de Saint-Etienne et un hôtel à Villeurbanne.

Lever les freins psychologiques
......................
http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 035646.php*

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Construction en bois?

Message par Alturiak » 18 oct. 2016, 13:18

Mâts d'éoliennes (de 100m et plus) : http://www.timbertower.de/en/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Construction en bois?

Message par energy_isere » 22 sept. 2018, 16:40

En Norvège, cette tour détient le record de hauteur en bois

Le 12/09/2018

La plus haute tour en bois au monde est en cours d’achèvement en Norvège. Située à Ringsaker, à 170 kilomètres d’Oslo, la tour de Mjøs culminera, lors de sa livraison en mars 2019, à 84,5 mètres de hauteur. Le bâtiment de dix-huit étages, construit par tranches de quatre étages, est composé d’une structure en bois lamellé-collé. Les dalles de plancher sont ensuite posées.
Image
.......
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... is.N739344

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Construction en bois?

Message par energy_isere » 05 juin 2020, 12:12

En Bourgogne-Franche-Comté, la filière bois tirée par la construction

DE NOTRE CORRESPONDANTE, NADÈGE HUBERT SAÔNE-ET-LOIRE , CÔTE-D'OR , JURA , NIÈVRE , BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ PUBLIÉ LE 05/06/2020

En Bourgogne Franche-Comté, les industriels du bois parient sur l’innovation pour s’imposer sur un marché de la construction en plein développement.

Image
Habellis construit à Dijon, au cœur du quartier de la Toison d’Or, un lotissement de 40 maisons bioclimatiques en bois.

La construction d’un lotissement de 40 maisons totalement conçues en bois devrait s’achever courant 2020 dans le quartier de la Toison d’Or, à Dijon (Côte-d’Or). Une initiative d’Habellis, bailleur social privé, réalisée par trois entreprises régionales. Depuis que le Grenelle de l’environnement a fixé comme objectif de développer la construction en bois, État, bailleurs sociaux et aménageurs publics se tournent vers ce matériau écoresponsable. "La construction bois s’inscrit comme un moteur pour la filière régionale et fournit du travail à 22,6 % de son effectif", précise Christian Dubois, le délégué général de la Fibois, l’interprofession de la filière forêt-bois. En 2018, selon les professionnels du secteur, le nombre de maisons individuelles à ossature bois a augmenté de 20 %, celui des logements collectifs de 19,4 %, celui des bâtiments industriels et artisanaux de 31,5 %.

Face au souhait des villes de réduire leur étalement foncier, le bois s’impose aussi dans les projets de surélévation, grâce à ses qualités techniques et physiques. Spécialiste du bâtiment à ossature bois, ALD Construction Bois (30 salariés, 5 millions d’euros de chiffre d’affaires), installé à Port-Lesney (Jura), a dernièrement surélevé les bâtiments de l’hôpital de Dijon. "Les donneurs d’ordres ne viennent pas au bois par conviction, mais par obligation, pour suivre la réglementation", regrette Philippe Gouget, le directeur de la société. Le développement de ce matériau va le conduire à investir près de 600 000 euros dans une ligne de production de panneaux muraux. L’entreprise mise sur les lotissements en bois imaginés par les investisseurs privés et sur les bâtiments de grande hauteur.

Ce dernier axe de développement est partagé par Arbonis, constructeur de bâtiments bois, présent à Verosvres (Saône-et-Loire). Spécialisée dans la conception et la construction bois, cette filiale de Vinci Construction France (250 salariés) a rejoint l’Association pour le développement des immeubles à vivre en bois (Adivbois). "La réglementation nous restreint encore, mais l’objectif est de prendre des parts de marché à d’autres matériaux pour la grande hauteur", confirme Christian Dubois. L’utilisation du bois est limitée à des bâtiments jusqu’à huit étages ou 28 mètres de hauteur. Plusieurs immeubles de ce type seront construits pour les jeux Olympiques de Paris 2024.

Pour aller au-delà, les acteurs de la filière s’attachent à faire évoluer les procédés constructifs. Certains expérimentent, comme le groupe Ducerf (180 salariés, 35 millions d’euros de chiffre d’affaires), qui produit des panneaux de lamellé-collé à Vendenesse-lès-Charolles (Saône-et-Loire). "Nous imaginons une ligne de sciage qui utiliserait les bois de moindre qualité, habituellement non exploités, pour concevoir des panneaux capables d’être utilisés en murs porteurs", détaille Édouard Ducerf, le PDG de l’entreprise. Il envisage d’investir entre 2 et 3 millions d’euros à moyen terme pour créer un matériau susceptible de remplacer le béton. Ducerf a rejoint Bois Croisés de Bourgogne, un cluster réunissant 14 entreprises de trois départements, qui mène avec les Arts et métiers Paristech Cluny des recherches sur le lamellé-croisé en chêne [lire l’encadré].

Collaborer pour résister à la concurrence

Pionnière de la grande hauteur, l’entreprise Simonin, productrice de composants en bois (97 salariés, 20 à 24 millions d’euros de chiffre d’affaires), à Montlebon (Doubs), mise depuis plusieurs années sur l’innovation. Ses recherches ont donné naissance à un système d’assemblage, Résix, plébiscité pour la construction et valorisé par d’autres acteurs de la filière, comme ALD Construction Bois, dont le directeur est fier de collaborer avec Simonin. "Je suis convaincu qu’en associant les compétences des petits industriels que nous sommes, nous pourrons rivaliser avec nos concurrents allemands, déjà présents sur le marché français", souligne Philippe Gouget. ALD a d’ailleurs intégré le cluster Robin’s, qui regroupe 25 acteurs (entreprises de construction, bureaux d’études, architectes…), pour concevoir des projets répondant aux attentes des concepteurs tout en garantissant faisabilité et coût.

De son côté, Arbonis s’intéresse à la résistance acoustique et thermique du bois et à sa résistance au feu, afin de proposer des alternatives biosourcées à ces exigences. "L’avenir de la filière passe par la R & D. Elle va améliorer la technicité de nos produits et nous ouvrir de nouveaux marchés, à condition de continuer à sensibiliser les architectes au bois", insiste le délégué général de la Fibois. Pour Philippe Gouget, la proximité contribuera à garantir un avenir à la filière régionale : "Une dynamique s’est engagée dans les collectivités du Doubs et du Jura autour d’appels d’offres de marchés publics en circuit court. Se fournir, transformer, construire au plus près, ont des retombées sur l’environnement et sur l’emploi. Les investisseurs privés entament à leur tour ce genre de démarche." Riche de 1,7 million d’hectares de forêt, la région Bourgogne-Franche-Comté voit partir une partie de ses ressources en bois, notamment le chêne, vers la Chine et le reste de l’Europe. Sans mettre en péril les activités économiques locales pour l’instant, mais le directeur d’ALD Construction Bois appelle à la vigilance.

Innover pour renforcer le secteur

Le laboratoire bois de l’école des Arts et métiers, à Cluny (Saône-et-Loire), tente de concevoir, en association avec le groupement d’entreprises Bois Croisés de Bourgogne, un bois lamellé-croisé (CLT) à partir de chêne. Objectif : utiliser la matière de moins bonne qualité, jusque-là délaissée par les industriels, pour répondre aux enjeux des bâtiments de grande hauteur. "Il fallait une machine capable de classer les bois susceptibles de servir à la construction, en fonction de leurs propriétés techniques et de leur nodosité. Nous avons créé un prototype, qui pourrait être transféré à un industriel de la production de machines", explique Robert Collet, le responsable du laboratoire. Les industriels ont par ailleurs cherché la formule de collage adaptée et disposent désormais d’un CLT chêne, utilisé pour réaliser 1 200 m2 de cloisons pour le lycée Camille du Gast de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) en 2018. En parallèle, les Arts et métiers ont achevé en décembre quatre ans de collaboration avec Brugère (82 salariés, 8 millions d’euros de chiffre d’affaires), une entreprise située à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or). Ce travail a permis d’identifier deux indicateurs, l’humidité et l’ondulation, pour caractériser les bois en fonction de leur provenance et évaluer leur impact sur le process de production. "Les résultats devraient permettre de trouver une solution aux rebuts dus à la déformation de panneaux ", explique Louis-Marie de Barmon, le directeur de Brugère.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... on.N970571

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Construction en bois?

Message par energy_isere » 05 juin 2020, 12:17

Et au fait la tour en bois de 18 étages de Mjøst est terminée (2 posts au dessus). Inauguration l'an dernier.

Image

voir : https://www.skyscrapercenter.com/buildi ... rnet/26866

Pour les passionés de la construction bois , voir ce gros pdf qui décrit le projet et la construction, plein de photos : https://www.moelven.com/globalassets/mo ... tation.pdf

Répondre