Page 1 sur 62

Finances françaises & conjoncture

Publié : 07 janv. 2008, 05:07
par MadMax
La chute de la consommation de fioul fait plonger les recettes fiscales
La moins-value de TVA et de TIPP liée à la hausse du pétrole est évaluée à 654 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2007 par Bercy. Elle s'explique pour l'essentiel par une chute de 19 % de la consommation de fioul.

Soucieux de montrer que l'Etat ne profite pas de la hausse des cours du pétrole au détriment des consommateurs, le gouvernement a relancé, l'automne dernier, la commission de transparence sur la fiscalité pétrolière, présidée par l'ancien ministre Bruno Durieux et créée dans le même but par Dominique de Villepin en 2005. En 2006, la moins-value fiscale avait atteint 629 millions d'euros par rapport aux prévisions budgétaires, la baisse de recettes de TIPP (proportionnelle aux volumes consommés, qui avaient chuté) n'étant pas compensée par le surcroît de TVA enregistré grâce aux hausses de prix.

Or, « pour la première fois en 2007, la perte de ressources issues de la TIPP s'accompagne d'un phénomène comparable pour la TVA », révèle une note rédigée en novembre pour la commission. L'actualisation des données fait ainsi apparaître, « au 30 septembre 2007, une perte de ressources fiscales estimée à 654 millions d'euros par rapport aux prévisions budgétaires », soit davantage que sur l'ensemble de l'année 2006. La moins-value est évaluée à 287 millions d'euros pour la TIPP et à 367 millions d'euros pour la TVA.

Justifier « au centime près »
Une raison principale explique les moindres recettes de TVA : « Alors que la loi de Finances 2007 avait anticipé un léger recul des consommations de fioul à usage domestique, les recettes de TVA ont été affectées par un repli des volumes consommés nettement plus important (19 % au lieu de 2 % budgétés) », indique la note. « La loi de Finances a considéré que le repli des consommations de fioul amorcé en 2005 était essentiellement conjoncturel. Il semble néanmoins qu'au-delà des pics ponctuels liés au remplissage des cuves et qui sont difficilement modélisables ce phénomène devienne structurel », précise-t-elle.

De fait, l'inflation sur les combustibles liquides a été particulièrement forte cette année (14 % sur le seul mois de novembre). Il n'est pas certain que l'aide à la cuve de 150 euros pour les ménages non imposables modifie les changements de comportement des consommateurs. Concernant les prix à la pompe, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a assuré samedi, sur France Info, que les distributeurs devraient justifier « au centime près » les répercussions de la hausse du baril, alors que l'association UFC-Que Choisir les accuse d'avoir augmenté leurs marges ces dernières semaines, contrairement aux engagements pris à Bercy le 10 novembre. Le directeur général de Total, Christophe de Margerie, a répondu sur Europe 1 que ses marges étaient « parmi les plus basses d'Europe » et que le prix à la pompe était actuellement fixé de manière semblable à ce que pratiquait Total le 10 novembre. Il a ajouté « qu'il fallait s'attendre à des prix élevés du pétrole pendant longtemps ».

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 07 janv. 2008, 08:58
par AJH
@Rurbain

Voir aussi un article sur Agoravox, ici http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=30732

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 07 janv. 2008, 19:33
par rurbain
AJH a écrit :@Rurbain

Voir aussi un article sur Agoravox, ici http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=30732

Mis dans mes favoris.
Le merdier a l'air dêtre assez impressionnant. ( la masse M3 notablement ).

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 14:18
par lionstone
Le président Nicolas Sarkozy a confié à deux prix Nobel d'économie, l'américain Joseph Stiglitz et l'indien Amartya Sen, une mission de réflexion sur le changement des instruments de mesure de la croissance française.
Les nouveaux indices devraient mieux prendre en compte la perception des Français, qui "n'en peuvent plus de l'écart grandissant entre des statistiques qui affichent un progrès continu et des difficultés croissantes qu'ils éprouvent dans leur vie quotidienne", a estimé M. Sarkozy. "Cela mine la croissance, car plus personne ne croit en l'économie", a-t-il ajouté.
Voilà au moins qui à la mérite d'être clair. Le calcul du PNB était fantaisiste...
On en a déjà débattu sur ce forum, voilà qui est avalisé par le président.
En résumé, en dessous de 3% les US sont en récession et nous cela doit être 2%. Tout va donc bien, madame la marquise. Je suis pas sûr que nos concitoyens soient prêt à entendre ce genre de chose et encore moins nos chers politiques de dire la vérité qui dérange.
A suivre...

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 15:02
par nemo
Fabriquons un autre indice tout aussi opaque que le précédent, continuons de noyer les gens avec de la non information, et surtout faisons croire au gens qu'on tient compte de ce qu'ils pensent...
Bref continuons. :evil:

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 16:01
par sylva
Bonne année ! :-D

http://www.observatoiredeleurope.com/La ... _a531.html
DOCUMENT
La France en faillite argentine en 2010 ?


Pour se conformer aux exigences de la Banque centrale, du Pacte de Stabilité et du droit européen de la concurrence, les gouvernements successifs ont littéralement bradé le patrimoine public français, en moyenne à la moitié de sa valeur.

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 16:42
par AJH
Euh, là, c'est un mauvais calcul ..;
Le cumul des braderies en cours et de l'augmentation de la dette de l'État représente le chiffre effarant de 1 500 milliards d'euros dilapidés... de quoi offrir au peuple français un patrimoine équivalent à 10 millions de logements neufs, de 150 000 euros chacun (1 million de francs).
1500 milliards d'euros divisé par 62 millions, ca fait # 24 200 euros ...

En ce qui concerne l'évolution du patrimoine des administrations publiques, voir cette page wikipedia
... je ne vois pas trop comment Jean Roux a calculé ses chiffres

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 16:49
par Aclcla
1500 milliards d'euros divisé par 62 millions, ca fait # 24 200 euros ...
il y a eu quiproquo. Je cite la portion de la phrase qui permet de comprendre à quel niveau :
10 millions de logements neufs, de 150 000 euros chacun
on donne pas l'argent à chaque Français, on évalue la valeur de chaque logement.

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 16:52
par sylva
AJH, Aclcla
je vous livre ça comme ça, je n'ai pas vérifié les calculs... :?:

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 17:15
par AJH
sylva a écrit :AJH, Aclcla
je vous livre ça comme ça, je n'ai pas vérifié les calculs... :?:
Mea culpa ... j'avais mal lu la phrase sur l'article de http://www.observatoiredeleurope.com/La ... _a531.html

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 17:42
par lionstone
DOCUMENT
La France en faillite argentine en 2010 ?
C’est la mise en pratique des théories libérales développées par les Nobel d’économie d’après guerre.
Résultat Argentine-France ex æquo. S’il reste encore des naïfs pour croire qu’un milliardaire prête son yacht au grand chanoine juste par amitié qu’il lève son doigt !
Il reste encore quelques belles perles à piller à bon compte, Aréva, EDF, GDF. Les chiens autour du loup de Nagi Bogsa se préparent déjà pour la curée finale.

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 17:47
par sylva
bon, en clair, en 2010, il vaudra mieux avoir des avoirs à la banque, ou plutôt des dettes ?

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 18:07
par GillesH38
de l'or, et des dettes ;-).

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 08 janv. 2008, 19:10
par AJH
sylva a écrit :bon, en clair, en 2010, il vaudra mieux avoir des avoirs à la banque, ou plutôt des dettes ?
Il n'y a pas de dette sans contrepartie ... et si la contrepartie est une hypothèque sur ta baraque, la banque se l'appropriera si tu ne peux payer la dette cause crack et perte de ton boulot. C'est ce qui se passe aux US avec la crise actuelle sur les crédits immobiliers...
Il ne faudrait pas non plus avoir trop d'avoirs (risque d'inflation forte)
Mais à tout prendre, il vaut mieux des dettes à la banque et des avoirs hors des banques...

Mais je ne crois pas du tout à cette hypothèse "Argentine" concernant la France seule ... soit c'est une crise mondiale, soit elle sera celle de toute la zone euro.
Tenez, un autre article sur Agoravox (désolé de me faire de la pub) à propos de la "faillite" de la France http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=29435


EDIT : GillesH38 a très bien résumé =D>

Re: Finances françaises & conjoncture

Publié : 09 janv. 2008, 10:29
par sylva
@ GillesH38 et AJH

merci
j'ai des dettes (un prêt pour mon appart, sans hypothèque) et pas d'or ni rien d'autre... fonctionnaire, si la France krache comme l'Argentine, ca craint... mais alors je revends mon appart et je vais vivre chez mes parents à la campagne ;)
le tout c'est de s'y préparer psychologiquement :)