Finances françaises & conjoncture

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4665
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par nemo » 15 avr. 2020, 16:24

sceptique a écrit :
15 avr. 2020, 15:37
Qui va prêter ces centaines de milliards à la France ? hypothèses peut être farfelues :
1) La planche à billets
2) Les prêteurs habituels comme les fonds (de pension ou autres). Ces derniers ont beaucoup de leurs avoirs investis dans les bourses ou dans les dettes des états comme la France. un crash de celle-ci par retour de boomerang leur serait fatal.

Vous êtes déjà gorgées de dettes françaises ? Vous aller en reprendre quelques petites centaines de milliards !
Réponse) J'en peux (veux) plus !
Encore un petit effort, une centaine de plus sinon ... :-P
Réponse) OK, mais j'espère que c'est la dernière fois
Pas de problème :lol: A bientôt 8-)
La France emprunte à taux négatifs. A voir si ça change avec la crise.
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9038
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par kercoz » 15 avr. 2020, 16:24

On est bon pour une bonne récession... Seule les activités liées à la production de biens essentiels ont une chance de survie.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 5472
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par sceptique » 15 avr. 2020, 20:55

nemo a écrit :
15 avr. 2020, 16:24
La France emprunte à taux négatifs. A voir si ça change avec la crise.
Peut être le contraire ? Ces investisseurs ont tellement de peur de perdre beaucoup avec les bourses qu'ils préfèrent encore prêter leur pogon à la France contre rémunération. Comme quand tu loues un coffre à la banque pour y planquer tes biftons.
Ils y perdent, certes, mais beaucoup moins.

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4665
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par nemo » 15 avr. 2020, 21:11

sceptique a écrit :
15 avr. 2020, 20:55
nemo a écrit :
15 avr. 2020, 16:24
La France emprunte à taux négatifs. A voir si ça change avec la crise.
Peut être le contraire ? Ces investisseurs ont tellement de peur de perdre beaucoup avec les bourses qu'ils préfèrent encore prêter leur pogon à la France contre rémunération. Comme quand tu loues un coffre à la banque pour y planquer tes biftons.
Ils y perdent, certes, mais beaucoup moins.
Dans ce cas ce déficit ne sera pas un probléme du tout. D'autres pays seront loin d'être aussi bien loti.
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 17 avr. 2020, 19:03

Les recettes fiscales déjà amputées de près de 4 milliards d'euros en France

PUBLIÉ LE 17/04/2020 PARIS (Reuters)

Les reports d'échéances fiscales figurant dans le panel de mesures mises en place par le gouvernement français pour soutenir les entreprises pénalisées par la crise sanitaire représentent à ce jour un montant de 3,8 milliards d'euros pour les impôts directs, annonce vendredi le ministère de l'Action et des Comptes publics dans un communiqué.
............
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ce.N954666

Pétroleur
Brut léger
Brut léger
Messages : 426
Inscription : 05 juin 2019, 19:03
Localisation : Val d'Oise

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par Pétroleur » 17 avr. 2020, 20:52

energy_isere a écrit :
17 avr. 2020, 19:03
Les recettes fiscales déjà amputées de près de 4 milliards d'euros en France
Ben moi, ils n'ont pas oublié de me prélever ma taxe foncière et ma taxe d'habitation. :-"

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 19 avr. 2020, 09:36

Une chute du PIB d'"au moins 8%" cette année, plus si ça dure, selon la banque de France

AFP•19/04/2020

La crise due au coronavirus devrait faire chuter le PIB français d'"au moins 8%" cette année en fonction de la durée de "l'acte II" du déconfinement jusqu'à la reprise complète, indique le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau.

La crise actuelle "est totalement inédite dans sa nature, et plus violente que les crises précédentes", observe le gouverneur dans une interview au Journal du dimanche.

"La France devrait connaître en 2020 une chute du PIB d'au moins 8%", estime-t-il. Le gouvernement table actuellement sur -8%.

"Chaque quinzaine de confinement entraîne une baisse de la croissance annuelle d'environ 1,5 point et presque autant en matière de déficit budgétaire supplémentaire", rappelle-t-il.

Pour autant, "nous ne passerons (...) pas d'un coup à une reprise normale" avec le déconfinement à partir du 11 mai, anticipe-t-il: "Ce sera un acte II, où il faudra faire grandir en même temps la confiance sanitaire et la confiance économique, pour les entrepreneurs comme pour les salariés."

"Nous ne connaissons pas encore la durée de l'acte II jusqu'à la reprise complète", souligne M. Villeroy de Galhau.

Pour lui, l'Etat "joue un rôle d'amortisseur majeur", face à la crise: "L'intervention publique massive a absorbé au moins les deux tiers du choc, et réduit d'autant son impact pour les ménages et les entreprises".

"Son rôle protecteur devrait diminuer au fur et à mesure de la reprise dans les différents secteurs", prévoit-il, "d'autant que, bien sûr, cet amortisseur collectif devra être payé dans le futur".

"La France va sortir de ce choc avec une dette publique accrue d'au moins 15 points de PIB, à 115%. Dans la durée, il faudra rembourser cet argent", insiste le gouverneur.

..............
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7a4c2a5310

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 19 avr. 2020, 09:49

https://youtu.be/Q-0F-xuxOws
Finkielkraut pris en flagrant délit de cirage de pompes du Macronisme!
France Culture bientôt au 36eme dessous?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 03 juil. 2020, 18:43

Les comptes publics dégradés de 34 milliards d'euros à cause du coronavirus

BOURSORAMA AVEC MEDIA SERVICES•03/07/2020

Le déficit se creuse en France. Le solde budgétaire de l'Etat s'est dégradé de 34 milliards d'euros fin mai 2020 par rapport à fin mai 2019, a annoncé Bercy vendredi 3 juillet. En cause : les dépenses supplémentaires et les moindres recettes liées à l'épidémie de coronavirus. La différence entre les dépenses et les recettes à ce moment de l'année s'est ainsi creusée à 117,9 milliards d'euros, contre 83,9 en 2019, indique le communiqué du ministère de l'Economie.

L' augmentation des dépenses , qui atteint 17 milliards d'euros à périmètre constant , est notamment due pour 9,5 milliards à la part de l'Etat dans le dispositif de chômage partiel, pour 3,5 milliards au fonds de solidarité mis en place pour les petites entreprises et les indépendants, et pour 1,5 milliard à des dépenses d'investissement militaire, précise Bercy.

La diminution de 14,3 milliards d'euros des recettes publiques est pour sa part avant tout liée aux recettes de TVA, qui ont baissé de 15,3 milliards notamment en liaison avec "la diminution de l'activité économique", et à un moindre degré à celles de la taxe sur les carburants (TICPE), qui ont fléchi de 1,7 milliard en raison d'une moindre consommation.

Mais les recettes de l'impôt sur le revenu ont progressé de 3,1 milliards d'euros , en raison d'une base de comparaison plus faible liée à la mise en place du prélèvement à la source en janvier 2019. Les recettes non fiscales sont aussi en hausse de 1,9 milliard, principalement "du fait de la signature d'une convention judiciaire d'intérêt public avec l'entreprise Airbus en janvier". L'avionneur avait accepté fin janvier de payer une amende d'un montant total de 3,6 milliards d'euros à la France, à la Grande-Bretagne et aux Etats-Unis afin de clore les enquêtes pour corruption le visant.

Enfin, le solde des "comptes spéciaux", lié à des dépenses séparées du budget général de l'Etat, s'est dégradé fin mai de 5 milliards d'euros.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 60d9e8a331

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 09 juil. 2020, 00:02

France: la récession limitée à 9% en 2020, selon l'Insee

AFP•08/07/2020

La récession devrait être de 9% cette année en France, selon l'Insee, qui s'est montrée mercredi un peu plus optimiste que le gouvernement et constate que "l'économie française s'est redressée assez nettement" après deux mois de déconfinement.
Le gouvernement anticipe de son côté un recul du produit intérieur brut de 11% et la Banque de France de 10%.

"En juin, l'activité économique aurait comblé les trois cinquièmes de l'écart qui la séparait, au creux du confinement, de son niveau d'avant crise", se réjouit l'Institut national des statistiques dans sa septième note de conjoncture depuis la fin mars.

Il constate aussi que "la consommation des ménages ne serait, quant à elle, plus qu'à 3 points de pourcentage de son niveau normal", alors que les ménages ont constitué une très importante épargne supplémentaire durant les huit semaines de confinement et qu'une question de la reprise est de savoir s'ils vont la dépenser ou la garder en réserve.
........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 92edb69fdb

Répondre