Finances françaises & conjoncture

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9795
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par Remundo » 09 mars 2020, 22:19

tu ne fais que brailler, dans ton idée, il suffit de créer de la monnaie et tout va bien.

La souveraineté implique en effet une banque centrale nationale qui bat la monnaie, mais ça ne veut pas dire qu'il faille en créer trop et pour n'importe quoi.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 09 mars 2020, 22:32

Remundo a écrit :
09 mars 2020, 22:19
tu ne fais que brailler, dans ton idée, il suffit de créer de la monnaie et tout va bien.

La souveraineté implique en effet une banque centrale nationale qui bat la monnaie, mais ça ne veut pas dire qu'il faille en créer trop et pour n'importe quoi.
Je ne dis pas qu'il faille en créer trop, ni qu'il faille la créer pour n'importe quoi, il faut en créer juste ce qui est nécessaires aux échanges!

L'Etat crée la monnaie et finance ses investissements et il détruit la monnaie quand il perçoit l'impôt après avoir payé les fonctionnaires et les frais de fonctionnement de l'état

ça se passait comme ça avant 1973, l'état empruntait à la Banque de France à taux zéro la monnaie dont il avait besoin, il n'engraissait pas des banquiers privés!

Ce n'est pas parce qu'on ne crée plus la monnaie et que l'on verse des intérêts à des banquiers privés que l'on n'a pas tous les ans de déficits et de la dette qui s'accumule ... comme jamais auparavant! :wtf:

La seule différence c'est que les banquiers nous tiennent par les c......s!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9795
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par Remundo » 09 mars 2020, 22:57

justement, les lois de 1973 avaient pour objectif de freiner les émissions monétaires en forçant les Etats à emprunter sur les marchés avec un taux d'intérêt.

Finalement les Etats ont continué de s'endetter toujours plus, les intérêts ayant fait boule de neige.

Financer "les investissements", oui bonne idée : lesquels ?

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 10 mars 2020, 00:26

Les routes , les ponts, les écoles, les hôpitaux, les théâtres, les stades, les pistes cyclables, les chemins de randonnées, les parcs nationaux ... je t'en trouve de quoi occuper les 5.5 millions de chômeurs et créer de la valeur économique qui fera que tu pourras doubler le PIB marchand en moins de deux et garantir un système des retraites excédentaire jusqu’à la fin du siècle
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9795
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par Remundo » 10 mars 2020, 07:45

je serais assez d'accord avec toi, sauf peut-être pour les stades et les chemins de randonnée...

pour moi la priorité absolue est de construire des infrastructures d'énergie renouvelable, mais les services publics que tu cites doivent être aussi soutenus.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 10 mars 2020, 09:01

Les projets à financer devraient être décidés en commun par les citoyens du territoire, c'est la meilleure façon de ne pas jeter l'argent que l'on a fabriqué par les fenêtres!

Investir dans des projets d'autonomisation énergétique du territoire c'est un sujet qui devrait parler à beaucoup de citoyens!

C'est d'ailleurs la première question du référendum proposé par la liste citoyenne de Brest candidate aux élections municipales (page 55)
http://www.brestlalistecitoyenne.fr/res ... itique.pdf
Le genre d'initiative qu'on souhaiterait développer partout!
https://www.facebook.com/BrestLAlisteci ... 327589464/

Plus de 300 listes citoyennes fédérées par le réseau action commune pour ces municipales (voir la carte des localisations)

https://www.actioncommune.fr/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 11 mars 2020, 20:58

Les conditions de marché pas favorables à une privatisation d'ADP, annonce Ndiaye

INFOS REUTERS 11/03/2020

Les conditions actuelles de marché ne sont "pas du tout favorables" à une privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), a déclaré mercredi la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye à la veille de la date limite du recueil des signatures des opposants au projet, qui demandent l'organisation d'un référendum à ce sujet.
.................
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ye.N939166

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 17 mars 2020, 09:31

Coronavirus: le gouvernement table sur un recul de 1% du PIB en 2020 (Le Maire)

AFP•17/03/2020 à 08:37

Le coronavirus va plonger la France dans la récession en 2020, a estimé mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui a annoncé que le gouvernement tablait désormais sur un recul du produit intérieur brut (PIB) de 1%.

Le gouvernement, qui doit présenter "dans quelques heures" un projet de loi de finances rectificatif, inscrira "comme prévision de croissance en 2020 -1%, c'est-à-dire une croissance négative", a affirmé le ministre sur RTL ajoutant que ce chiffre était "provisoire".

L'expansion du virus sur le territoire a conduit l'exécutif à instaurer à partir de ce mardi de strictes restrictions de déplacement pour les Français, mettant de fait l'activité économique au ralenti, tandis que de nombreuses entreprises souffraient déjà depuis des semaines des répercussions l'épidémie.

Le combat contre le cornavirus est donc "aussi une guerre économique et financière", a affirmé Bruno Le Maire, en écho aux propos d'Emmanuel Macron lundi soir qui a évoqué une France "en guerre" sanitaire contre le virus.

Cette guerre économique "elle sera durable, elle sera violente, elle doit mobiliser toutes nos forces", a insisté le ministre de l'Economie.
......
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 9e8fad7721

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 17 mars 2020, 13:23

Le projet de réforme des retraites ensablé par le coronavirus! =D>
Toute l'action du gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l'épidémie, de jour comme de nuit. Rien ne doit nous divertir. C'est pourquoi j'ai décidé que toutes les réformes en cours seraient suspendues, à commencer par la réforme des retraites.
https://www.dna.fr/france-monde/2020/03 ... -de-macron

Le bilan de cette épidémie aurait-il des chances de devenir "globalement positif" comme on disait à une certaine époque? :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 30 mars 2020, 12:52

Croissance: pas de nouvelle évaluation avant la fin du confinement, selon Le Maire

AFP•30/03/2020

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué lundi qu'il ne ferait pas de nouvelle prévision de croissance avant la fin du confinement, répétant que la récession induite par le coronavirus serait "beaucoup plus" profonde que -1%.
"Ce sera beaucoup plus que -1%", a déclaré M. Le Maire au micro de RMC/BFMTV.


"L'Insee dit trois points de PIB (produit intérieur brut) par mois de confinement, ça me paraît une évaluation raisonnable", a dit ajouté.

Avant la crise du coronavirus, le gouvernement tablait sur 1,3% de croissance en 2020. La semaine dernière, il avait averti que la crise sanitaire entraînerait une chute du produit intérieur brut "bien supérieure" à 1%.

"A partir du moment où nous ne savons pas quand est-ce que le confinement sera terminé, je ne ferai pas de nouvelle prévision. Parce que je pense que ça ne serait pas responsable et pas crédible", a détaillé Bruno Le Maire.

L'Insee a estimé à 35% la perte d'activité économique durant le confinement, avec de fortes disparités entre les secteurs. Les mesures de confinement sont entrées en vigueur le 17 mars et dureront au moins jusqu'au 15 avril.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... a45cfc4429

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 08 avr. 2020, 22:06

Et ben, ça fait mal :
Coronavirus: l'économie française s'effondre au premier trimestre et entre en récession

AFP•08/04/2020

Le produit intérieur brut (PIB) français a chuté d'environ 6% au premier trimestre 2020, plombé par l'épidémie de Covid-19 qui a mis une grande partie de l'économie à l'arrêt et plonge le pays en récession, selon une estimation, publiée mercredi par la Banque de France.

Cette estimation correspond à la pire performance trimestrielle de l'économie française depuis 1945. Le PIB s'étant déjà replié de 0,1% au quatrième trimestre, selon les dernières données de l'institut national des statistiques Insee, la France est donc techniquement en récession.

L'activité a notamment été inférieure d'environ un tiers (-32%) à la normale sur les quinze derniers jours de mars, selon l'évaluation de la Banque de France, issue d'une enquête réalisée auprès de 8.500 entreprises.

"Il faut remonter au 2e trimestre 1968, marqué par les événements du mois de mai, pour retrouver une baisse trimestrielle de l'activité du même ordre de grandeur", mais quand même inférieure, détaille-t-elle dans sa note de conjoncture. Le PIB avait alors chuté de 5,3%.

Dans la lignée des estimations de l'Insee, la banque centrale française estime que chaque quinzaine de confinement entraîne un recul de 1,5% du PIB sur un an.

Mais elle prévient que ce chiffre "ne doit pas être extrapolé abusivement", l'intensité des effets du confinement pouvant évoluer à mesure qu'il s'allonge. Commencé le 17 mars, il doit durer au moins jusqu'au 15 avril.

L'analyse de la Banque de France confirme que la plupart des secteurs économiques ont connu de fortes et brutales pertes d'activité, les plus touchés étant ceux de la construction, du commerce, des transports, de l'hébergement et de la restauration.

Pour matérialiser ce recul, elle a notamment pris en compte les jours durant lesquels les entreprises ont dû cesser leur activité durant la dernière quinzaine de mars.

Dans les services marchands, les entreprises ont ainsi connu en moyenne 6 jours de fermeture exceptionnelle, mais cela monte à 14 jours pour la restauration et à 13 pour les entreprises d'hébergement. Soit une inactivité quasi-totale.

A l'inverse, les services aux entreprises s'en sortent mieux, avec seulement un à trois jours de fermeture.

L'industrie est aussi touchée, avec en moyenne 5 jours de fermeture exceptionnelle sur la période. Et les sites de production ont tourné en moyenne à 56% de leur capacité en mars, contre 78% en février.

Mais ce taux est tombé à 41% dans l'automobile et à 46% dans la métallurgie, alors que la pharmacie (79%) ou l'industrie agroalimentaire (71%) ont mieux résisté.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 88579b2f5b

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 09 avr. 2020, 20:29

Le gouvernement prévoit un déficit de 7,6% du PIB en 2020

REUTERS•09/04/2020

Le gouvernement s'attend désormais à une contraction de 6% du Produit intérieur brut (PIB) de la France cette année en raison des effets de l'épidémie de coronavirus, ce qui serait la plus importance récession enregistrée dans l'Hexagone depuis 1945, déclare le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, dans un entretien paru jeudi sur le site du quotidien Les Echos.

Face à ce défi, le gouvernement va examiner mercredi en conseil des ministres un projet de loi de finances rectificative, qui comportera une prévision de déficit de 7,6% du PIB (contre 3,9% prévu en mars dernier), précise dans la même interview le ministre du Budget, Gérald Darmanin.

"Pour le seul périmètre de l'Etat, nous serons à plus de 170 milliards d'euros de déficit budgétaire alors que nous avions prévu 93 milliards en loi de finances initiale", dit-il, ajoutant que Bercy table désormais sur une baisse de 37 milliards d'euros des recettes fiscales.

Le gouvernement prévoit maintenant une dette publique de 112% du PIB à la fin de l'année, soit 14 points de plus que ce qui était prévu initialement, et sur une inflation limitée à 0,5% cette année, en raison de la chute des prix du pétrole.

Cette dégradation des finances publiques s'explique notamment par le plan de soutien d'urgence à l'économie, qui sera de 100 milliards au lieu des 45 milliards initialement prévus.

Les dépenses exceptionnelles consacrées au système de santé et à son personnel passeront de deux à sept milliards.

Concernant le soutien aux entreprises, Bruno Le Maire souligne que certains secteurs comme le tourisme, l'aéronautique, ou l'automobile "demanderont des plans spécifiques à la sortie de la crise".

"L'Etat apportera très rapidement son soutien à Air France, sous la forme la plus adaptée", ajoute-t-il, estimant que les pertes de la compagnie "se chiffrent à plusieurs milliards d'euros par mois".
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... f14a7694e7

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 14 avr. 2020, 17:22

France: le gouvernement aggrave encore ses prévisions économiques pour 2020

AFP•14/04/2020

Le gouvernement français prévoit un recul de 8% du produit intérieur brut en France en 2020, a annoncé mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, tandis que le déficit et la dette se creuseront encore plus qu'anticipé.

"Nous aurons une prévision de croissance qui sera fixée à -8% pour le projet de loi finance rectificative", qui sera présenté mercredi en Conseil des ministres, a déclaré sur RMC/BFMTV le ministre, au lendemain de l'annonce de la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai.

Au même moment, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin indiquait qu'en conséquence, le déficit public se creuserait plus que prévu, à environ 9% du PIB tandis que la dette augmenterait à 115%.

"Chaque jour, chaque semaine de confinement (...) fait effectivement aggraver les finances publiques", a affirmé Gérald Darmanin sur France Info.

Il y a moins d'une semaine, les deux ministres dévoilaient déjà des prévisions historiquement mauvaises pour l'économie française cette année, conséquence de la quasi mise à l'arrêt de l'économie et d'un plan d'urgence plus que doublé à 100 milliards d'euros pour soutenir les entreprises et les salariés.

Ils prévoyaient une contraction du PIB de 6%, un déficit public de 7,6% et une dette de 112%.

Le plan d'urgence est désormais relevé, avec notamment une augmentation du budget consacré au chômage partiel, estimé désormais à 24 milliards d'euros contre 20 milliards précedemment.

Le fonds de solidarité dédié aux très petites entreprises et aux indépendants est lui doté de 1 milliard d'euros supplémentaire, soit 7 milliards au total.

Au-delà du maintien des 1.500 euros pour les entreprises ayant une chute de plus de 50% de leur chiffre d'affaires, le "deuxième étage" du dispositif "va être porté de 2.000 à 5.000 euros" pour les entreprises menacées de faillite, a déclaré Bruno Le Maire.

"On n'est pas arrivé à la fin de cette crise du Covid-19. Les chiffres que je vous donne et que donne le ministre de l'Economie, sont indicatifs", a toutefois précisé M. Darmanin.

Il a jugé "tout à fait possible" qu'ils soient encore revus, car "nous ne connaissons pas exactement la fin du confinement, meme si on a un objectif donné par le président de la République, (et) on ne connait pas exactement la façon dont on va déconfiner", a-t-il ajouté.

Lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai, et évoqué un déconfinement progressif après cette date, avec notamment la réouverture des écoles et la reprise d'une activité économique.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... a6edac0de5

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 15 avr. 2020, 14:41

Ouch !
Budget: la crise va amputer les recettes fiscales françaises de 42,7 milliards d'euros en 2020

AFP•15/04/2020

La récession liée à la pandémie de Covid-19 va provoquer une baisse des recettes fiscales de 42,7 milliards d'euros cette année en France, selon le texte du deuxième projet de loi de finances rectificative obtenu mercredi par l'AFP.

"La prévision est ainsi revue à la baisse de 32 milliards d'euros par rapport à la précédente loi de finances rectificative", adoptée en mars, précise le document.

Ce deuxième projet de budget rectificatif, présenté ce mercredi en conseil des ministres, table sur une durée de confinement de huit semaines, comme annoncé par le président de la République lundi. Il intègre de nouvelles mesures de soutien à l'économie, le recul anticipé du produit intérieur brut (PIB) étant désormais de 8%.

Dans le détail, les recettes qui baisseraient le plus seraient celles de l'impôt sur les sociétés, en chute de 12,8 milliards d'euros par rapport aux sommes inscrites dans la première loi de finances rectificative.

Les recettes de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) diminueraient de 9,1 milliards d'euros du fait notamment du recul de la consommation des ménages, tandis que les recettes de l'impôt sur le revenu baisseraient de 4,6 milliards, la taxe sur les carburants (TIPCE) de 1,5 milliard et les autres taxes de 4 milliards en tout.


En revanche, le pouvoir d'achat des ménages "serait moins affecté que l'activité en 2020 grâce aux mesures de soutien mises en oeuvre, ce qui permettrait un rebond de la consommation une fois les mesures de restrictions levées", estime le gouvernement dans le texte.

Le déficit public devrait passer finalement à 9% du PIB contre 3,9% prévus dans le premier budget rectificatif.

"Au total le solde des mesures exceptionnelles et temporaires s'élèverait à 1,7 point de PIB en 2020", précise le document.

Etant donné le recul de l'activité et les mesures de soutien public à l'économie, la part des dépenses publiques va fortement augmenter à 60,9% du PIB, après 54% en 2019.

En revanche le taux des prélèvements obligatoires se tasserait légèrement à 44,0% du PIB, contre 44,1% l'an passé, en raison de la baisse des recettes fiscales.

Enfin, "le ratio de dette publique au sens de Maastricht progresserait très fortement", pour atteindre 115% du PIB, "porté par le creusement du déficit ainsi que par la contraction du PIB", est-il indiqué.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... a75ba0615b

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 5472
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par sceptique » 15 avr. 2020, 15:37

Qui va prêter ces centaines de milliards à la France ? hypothèses peut être farfelues :
1) La planche à billets
2) Les prêteurs habituels comme les fonds (de pension ou autres). Ces derniers ont beaucoup de leurs avoirs investis dans les bourses ou dans les dettes des états comme la France. un crash de celle-ci par retour de boomerang leur serait fatal.

Vous êtes déjà gorgées de dettes françaises ? Vous aller en reprendre quelques petites centaines de milliards !
Réponse) J'en peux (veux) plus !
Encore un petit effort, une centaine de plus sinon ... :-P
Réponse) OK, mais j'espère que c'est la dernière fois
Pas de problème :lol: A bientôt 8-)

Répondre