Finances françaises & conjoncture

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 05 sept. 2019, 20:51

La France fait la plus grosse levée de dette de son histoire

Par Journaliste Figaro Anne de Guigné le 05/09/2019

Ce jeudi, Paris a profité de taux historiquement bas pour lever des sommes records sur le long terme sur les marchés financiers.

Tous les compteurs s’affolent! L’Agence France Trésor de Bercy, qui est chargée d’emprunter sur les marchés les capitaux nécessaires au financement de l’État, a vécu ce jeudi une journée historique. Dans un environnement de taux bas exceptionnel, plusieurs records ont été battus. D’abord, celui du montant des fonds levés. Jamais la France n’avait emprunté sur le long terme, en une seule journée, autant d’argent: 10,139 milliards d’euros! Ensuite, les conditions de financement n’en finissent pas de s’alléger: le taux à dix ans des bons du Trésor a franchi un nouveau record à -0,36 %.
Et pour la première fois le taux à quinze ans est également entré en territoire négatif à -0,03 %.

Autrement dit, de grands investisseurs sont prêts à perdre de l’argent pour prêter à un horizon aussi lointain que 15 ans. Dans ces conditions extrêmes, ceux qui achètent de la dette se reportent sur le très long terme pour obtenir un peu de rentabilité. Résultat: la France a emprunté à 30 ans plus de 3 milliards d’euros, un nouveau record. Enfin, l’encours de l‘obligation verte de la France, qui finance des projets fléchés spécifiquement sur l’environnement et la transition écologique, a dépassé les 20 milliards d’euros.

Dégradation des finances publiques

Ces levées s’inscrivent dans un contexte particulier pour la France. Le besoin de financement français en 2019 atteint 237 milliards d’euros. Il a été prévu dans la loi de finances d’y pourvoir essentiellement via des émissions de dette à moyen et long terme, avec un montant d’émissions de 200 milliards d’euros, là aussi un record. Ce pic s’explique d’une part par la dégradation continue des finances publiques mais aussi par les besoins de refinancement de la dette émise il y a dix ans, lors de la crise financière. La faiblesse des taux vient faciliter à court terme la tâche de Bercy. Personne n’est en revanche capable de prévoir comment cet étrange environnement évoluera à long terme, s’il ne se retournera pas brutalement sur les pays surendettés comme la France.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-f ... e-20190905

Pétroleur
Brut léger
Brut léger
Messages : 428
Inscription : 05 juin 2019, 19:03
Localisation : Val d'Oise

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par Pétroleur » 05 sept. 2019, 21:46

Mmmh, toute cette bulle immense et folle d'argent qui va disparaitre. :twisted:

alain2908
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 809
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par alain2908 » 06 sept. 2019, 07:23

et à ce prix là, tout le monde n'en a pas eu https://www.aft.gouv.fr/fr/publications ... ission-oat

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9246
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par kercoz » 16 sept. 2019, 11:18

Sur les retraites :
Seuls les systèmes complexes auto-organisés sont stables disait Prigogine. Même dans un métier, une "branche", la diversité des cas est importante. Chaque activité a évoluée dans un système de retraite propre à son histoire. Pour certaines branches, un faible salaire a été négocié contre une protection sociale plus importante : dispensaires, colos pour les gosses, aides diverse et retraite précoce....( Marcel Paul après guerre). Il est impossible de rééquilibrer ces historiques sans spolier les contrats antérieurs. Une solution serait de donner des valeurs de points différents selon les métiers et les postes...et c'est certainement ce que Macron va vouloir faire passer.
En réalité, l' age pivot, de départ etc, la valeur des points, ce sont des leurres, des diversions.....en cédant sur ces points, le pouvoir va obtenir seul but qu' il cherche : Avoir UN seul levier de commande.
La robustesse du système, des acquis longuement négociés repose sur le morcellement qui imposait aux partenaires de négocier selon des intérets proches de l' activité. On remplace le capitaliste par l' état, donc la finance, dans la négociation.

On apprend des droles de trucs avec le nimby des reraites . Des cadres se plaignent de trop payer et de financer les non cadres....alors qu' en fait (sur un autre média), on démontre, stat à l' appui, que ce sont les employés qui financent les cadres qd on prend en compte une durée de vie sup de 7 ans pour les cadres.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9982
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par Remundo » 16 sept. 2019, 11:35

bonnes analyses de Kercoz,

j'ajouterai que l'histoire des "points" est une arnaque totale car la valeur du point va être décidée par l'Etat,

on donnera donc des points, voire beaucoup de points aux petits niais de cotisants... on leur dira "attention, allez bien jusqu'à 67 ans pour le taux plein"...

et puis boum : valeur du point ridicule, retraite minable, 4-5 ans après un cancer, 73 ans sous la Terre, et 45 années de lourdes cotisations dans le fion...

j'exagère ? On en reparlera...

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9246
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par kercoz » 16 sept. 2019, 11:56

Ce que devraient demander les syndicats et les branches, c'est que les valeurs des points ( ou leur nombres) soient négociés par branche entre les acteurs sociaux et non par l' état.
Il me semblerait en outre normal, qu' une cotisation retraite ( ou équivalence)soit exigée lors de soustraitance externalisant les productions....de même que pour tout acte financier....Il suffirait de taux tres faibles pour résoudre tous les problèmes liés aux retraites ...pour la durée de cotisation, si vraiment elle doit etre allongée, faire débuter l' activité 1 à 2 ans plus tot ( apprentissage pour la main d' oeuvre et stages rénumérés pour les etudes longues) me semble bien lus logique.... Un apprentissage possible dès 15 ans avec un cota potentiel de qqs année, rénuméré en cas de reprise d'études ultérieure. Ce processus cadrerait avec une décroissance en vue, du fait d' un retour à la production de biens de premiere necessité .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12587
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 16 sept. 2019, 12:37

En Allemagne, les années d'études après le bac sont assimilées à des périodes travaillées sans cotisation (comme chômage, maternité ...) et participent à la détermination de l'âge de départ
Pas compliqué de mettre en place un système équivalent pour ajuster la durée d'activité avec les différents cas de figures
Le montant de retraite restant calculé sur les X meilleures années ou les points selon le type de système répartition ou capitalisation ou mixte
Il serait également équitable que selon les types d'activité (travail posté, de nuit, travaux pénibles, bureau ...) les années concernées puissent participer différemment à la détermination de l'âge de départ

Et les retraites des parlementaires, ministres et président elle vont aussi relever du régime unique?? :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 27 sept. 2019, 11:15

France: la dette publique s'est stabilisée à 99,5% du PIB au 2ème trimestre (Insee)

AFP•27/09/2019

La dette publique de la France s'est établie à 2.375,4 milliards d'euros à la fin du deuxième trimestre, se stabilisant à 99,5% du PIB, a annoncé vendredi l'Insee dans un communiqué.

Rapportée à la richesse nationale, la dette de l'ensemble des administrations publiques, mesurée selon les critères de Maastricht, s'est toutefois accrue de 16,6 milliards d'euros par rapport au trimestre précédent, quand elle représentait également 99,5% du PIB (2.358,9 milliards d'euros).

Le ratio de dette publique, qui intègre les comptes de l'Etat, des collectivités locales et de la sécurité sociale, est supérieur à ce stade à l'objectif que s'est fixé le gouvernement pour la fin de l'année 2019, à savoir 98,8% du PIB.

Au cours du deuxième trimestre, la contribution de l'Etat à la dette a augmenté de 21,5 milliards d'euros, en raison principalement "de la dette négociable à long terme (+15,2 milliards d'euros)". Les dépôts des correspondants au Trésor ont progressé (+5,2 milliards d'euros), ainsi que, dans une moindre mesure, la dette négociable de court terme (+1,1 milliard d'euros).

En revanche, la contribution à la dette des administrations publiques locales (Apul), a diminué de 0,3 milliard, "traduisant le désendettement des départements (-0,8 milliard d'euros), des régions (-0,2 milliard), des communes (-0,1 milliard) et des syndicats d'administrations publiques locales (-0,1 milliard)". La Société du Grand Paris et Ile-de-France Mobilités se sont toutefois endettées à hauteur de 0,5 milliard d'euros chacune.

La contribution à la dette des administrations de sécurité sociale (Asso) a également reculé de 5,1 milliards d'euros.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 18326f01b8

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1724
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par ni chaud ni froid » 27 sept. 2019, 13:19

.
Dernière modification par ni chaud ni froid le 18 oct. 2019, 21:53, modifié 1 fois.
lock-out pending...

emmort
Condensat
Condensat
Messages : 725
Inscription : 25 févr. 2009, 21:48
Localisation : Ans (Belgique)
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par emmort » 27 sept. 2019, 15:07

en gros, c'est la taxe Tobin!!!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_Tobin

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9982
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par Remundo » 28 sept. 2019, 13:59

peut-être pas tout à fait dans le sujet, mais c'est connexe,

les escroqueries macroniennes de grande échelle émergent peu à peu dans les grands médias...
La scène se déroule à l'Assemblée nationale, fin 2017, loin des caméras. Arnaud Montebourg livre aux députés de la commission d'enquête sur la vente d'Alstom, réunis à huis clos, son sentiment sur le deal entre le fleuron français et le géant américain General Electric. « Tout Paris avait été loué », lâche l'ancien ministre de l’Économie. Si cette opération a déstabilisé l'entreprise leader de la vente de turbines à gaz, au point qu'un plan menace aujourd'hui de supprimer près de 800 emplois à Belfort, une poignée d'intermédiaires ont bel et bien profité de cette vente pour décrocher le gros lot. Il découle de documents exclusifs auxquels Marianne a eu accès qu'une quinzaine de grandes entreprises, conseillères d'Alstom, se sont partagé la bagatelle… de 105 millions d'euros.
Source Marianne

Mais en fait de mon point de vue, venant de personnalités supposées diriger l'Etat, il s'agit plus que d'une escroquerie, mais d'une trahison de la France.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12587
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 29 sept. 2019, 16:22

Remundo a écrit :
28 sept. 2019, 13:59
Mais en fait de mon point de vue, venant de personnalités supposées diriger l'Etat, il s'agit plus que d'une escroquerie, mais d'une trahison de la France.
Et donc?
Qu'est ce tu proposes comme procédure pour punir les coupables et éviter que ça ne se reproduise?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9246
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par kercoz » 29 sept. 2019, 18:41

Punir les coupables ? Pour Lubrizol qui nous les brises menus:
"""Lubrizol Corporation est une société de l'industrie chimique américaine crée en 1928 sous le nom de «Graphite Oil Products Company» à Cleveland (Ohio) Ses premiers produits ont été un lubrifiant au graphite et son applicateur pour les premières automobiles. En 1929, la société change de nom et devient The Lubri-Graph Corporation. Elle déménage à Wickliffe (Ohio) en 19312 puis en 1934 se rebaptise The Lubri-Zol Corporation2. Le nom et enfin Lubrizol en 19433.
Elle appartient depuis 2011 à la holding « Berkshire Hathaway » de Warren Buffett.
""""
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 30 oct. 2019, 08:17

La croissance française poursuit au même rythme à 0,3% au 3e trimestre (Insee)

AFP•30/10/2019

La croissance économique s'est affichée à 0,3% au troisième trimestre en France, sur le même rythme depuis le début de l'année, tirée par une légère augmentation de la consommation des ménages, selon une première estimation publiée mercredi par l'Insee.

Ce chiffre est conforme à la prévision publiée le 3 octobre par l'organisme public, et identique à la croissance observée au premier et au second trimestres. Il est également conforme à la dernière estimation de la Banque de France.
......
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b0f164db27

La croissance 2019 pourrait être de 1.2 à 1.4 %.

Sachant que la population s'accroît selon le dernier chiffre (2019 versus 2018) de 0.3 %
https://www.google.com/amp/s/m.20minute ... /a/2423755

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 20 nov. 2019, 19:48

Dette des hôpitaux : l'Etat va reprendre 10 milliards d'euros en trois ans
LE MONDE•20/11/2019
Le ministère de l'économie et des finances prévient que cette décision pour les hôpitaux ne doit pas faire jurisprudence et qu'« il n'y a pas de plan B » pour les autres mobilisations sociales.
.................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... f38590da1f

Répondre