Page 18 sur 18

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 31 juil. 2019, 13:43
par energy_isere
Le Japon repousse à 2027 son objectif d'excédent budgétaire

REUTERS•31/07/2019

Le Japon a repoussé d'un an mercredi son objectif d'excédent budgétaire qu'il n'attend plus avant l'exercice fiscal 2027, signe des difficultés qu'éprouve le gouvernement de Shinzo Abe à réduire la dette publique dans un contexte économique dégradé.

L'exécutif a motivé ce report par la révision à la baisse de ses projections de croissance, d'inflation et de recettes fiscales, qui sont actualisées tous les six mois.

En janvier, Tokyo prévoyait le retour à un excédent primaire - autrement dit hors nouvelles émissions et service de la dette - de 0,1% du produit intérieur brut (PIB) pour l'exercice fiscal clos en mars 2026. Il table désormais sur un surplus de 0,2% mais un an plus tard.

La dette publique nippone est la plus élevée au monde, représentant plus du double du produit intérieur brut du pays, mais le gouvernement Abe concentre davantage ses efforts sur la préservation de la croissance que sur l'assainissement des finances publiques.

Le gouvernement a réduit sa prévision de croissance réelle à 0,9% pour l'exercice en cours, au lieu de +1,3%, mais il continue de tabler sur une croissance réelle de 2% et nominale de plus de 3% à partir de l'exercice 2023, un objectif que beaucoup d'économistes jugent hors de portée.

Les dernières projections repoussent l'atteinte de l'objectif d'inflation de 2% à 2024, un nouveau revers pour les efforts du gouvernement et de la Banque de Japon en la matière.

Le scénario de base du gouvernement, plus prudent, situe la croissance à environ 1% dans les prochaines années et n'entrevoit pas d'excédent primaire avant l'exercice 2028.
......
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 0e96bfe77c

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 18 août 2019, 08:58
par energy_isere
Le Japon 1er détenteur étranger de Treasuries, devant la Chine

REUTERS | LE 15 août 2019

Le Japon a ravi en juin à la Chine le titre de plus important détenteur étranger de bons du Trésor américain en portant ses avoirs à leur plus haut niveau depuis près de trois ans, montrent les statistiques publiées jeudi par le Trésor.


Les avoirs japonais en titres émis par les Etats-Unis représentaient un montant total de 1.122 milliards de dollars (1.010 milliards d'euros) en juin contre 1.101 milliards en mai. Il s'agit du montant le plus élevé enregistré pour le Japon depuis octobre 2016.

Les avoirs chinois en Treasuries atteignaient 1.112 milliards de dollars en juin contre 1.110 milliards un mois plus tôt.
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 67614.html

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 17 févr. 2020, 08:13
par energy_isere
Le Japon menacé de recession après la pire chute du PIB en 5 ans

AFP•17/02/2020

Le Japon a subi au 4e trimestre 2019 la pire chute en 5 ans de son produit intérieur brut (PIB), plombé par une augmentation de la taxe sur la consommation. Il est désormais sous la menace du coronavirus.

Une récession (deux trimestres consécutifs de recul) apparaît probable en raison des répercussions encore difficiles à mesurer de l'épidémie de coronavirus. Le Japon est à l'heure actuelle le deuxième foyer de la maladie derrière la Chine.

Comparé à celui des trois mois précédents, le PIB de l'archipel a lâché 1,6% entre octobre et décembre dernier, le passage en octobre de 8% à 10% de la TVA sur la plupart des biens et services ayant dissuadé la consommation.

Ce déclin, le premier constaté en cinq trimestres, était attendu par les analystes. Il est néanmoins plus sévère que prévu, et le pire depuis celui de 1,9% qui avait suivi une précédente augmentation de la TVA en avril 2014.

Transcrit en rythme annuel, le recul du 4e trimestre 2019 correspond à une chute de 6,3%, a précisé le gouvernement.

Sur l'ensemble de l'année 2019, la croissance nippone s'est ainsi établie à +0,7%, a précisé l'exécutif. Un chiffre toutefois susceptible d'être revu ultérieurement, de même que celui du 4e trimestre.

La consommation des ménages, principale responsable de la dégringolade constatée à la fin de l'an passé, a dévissé de 3% sur un trimestre. De nombreux consommateurs ont effectué leurs gros achats avant la hausse de la TVA, d'où le contrecoup constaté ensuite.

Les Japonais ont aussi souffert du passage de plusieurs typhons meurtriers, qui ont eu un impact sur le commerce. Et le nouveau coronavirus fait planer une menace d'ampleur.

Pour Takashi Shiono de Credit Suisse Securities, "des répercussions massives du coronavirus sont à redouter sur le secteur des services".

Le flux de touristes chinois qui alimentait ces dernières années la croissance économique nippone est stoppé net depuis que Pékin a de facto interdit à ses ressortissants de passer leurs vacances à l'étranger.

Cette épidémie tombe d'autant plus mal pour le Japon que doivent se tenir dans moins de six mois les jeux Olympiques de Tokyo.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 2b0c886369

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 28 févr. 2020, 09:03
par energy_isere
Le Nikkei chute de 3,7% et perd près de 10% sur la semaine

REUTERS•28/02/2020

La Bourse de Tokyo a fini en très forte baisse vendredi, n'échappant pas au vent de panique qui souffle sur les marchés d'actions mondiaux devant la propagation rapide du nouveau coronavirus.L'indice Nikkei a chuté de 3,67% à 21.142,96 points; il accuse une baisse de 9,6% sur la semaine, son plus fort repli hebdomadaire en quatre ans
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 3ed3b1400f

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 18 mai 2020, 09:49
par energy_isere
Japon: L'économie tombe en récession, craintes pour le 2e trimestre

le 18/05/2020 par Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto

L'économie japonaise a plongé en récession pour la première fois depuis quatre ans et demi, montrent des données officielles publiées lundi, et pourrait connaître son plus important creux depuis la Deuxième Guerre mondiale alors que la crise sanitaire liée au coronavirus affecte entreprises et consommateurs.

La troisième économie mondiale s'est contractée sur la période janvier-mars pour le deuxième trimestre consécutif, compliquant la tâche des décideurs à Tokyo dans leur lutte contre les effets de l'épidémie de coronavirus.

D'après les statistiques gouvernementales préliminaires, le produit intérieur brut (PIB) du Japon s'est contracté au premier trimestre de 3,4% en rythme annualisé, après un déclin de 7,3% en lecture définitive sur la période octobre-décembre.

Les économistes anticipaient en moyenne une contraction de 4,6% sur la période janvier-mars.

Il s'agit de la première récession de l'économie nippone depuis la seconde moitié de l'année 2015.

D'un trimestre sur l'autre, le PIB a diminué de 0,9% au premier trimestre, alors que le consensus ressortait à -1,2%.

"C'est presque certain que l'économie a marqué un déclin encore plus important lors du trimestre actuel", a déclaré Yuichi Kodama, économiste en chef du Meiji Yasuda Research Institute.

"Le Japon est entré dans une récession à part entière", a-t-il ajouté.

La consommation privée, qui représente plus de la moitié de l'économie japonaise, a reculé de 0,7% au premier trimestre. Le consensus ressortait à -1,6%.

Elle a connu son deuxième trimestre consécutif de déclin, alors que les ménages japonais ont subi à la fois la crise sanitaire et la hausse de la TVA, de 8% à 10%, en octobre dernier.

.................
https://www.usinenouvelle.com/article/j ... re.N965586

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 18 mai 2020, 15:30
par alain2908
On pourrait trouver un autre mot que recession, non ?
c'est associé à un image négative et vu leur fréquence à venir, je pense qu'il serait judicieux d'en changer la terminologie.

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 18 mai 2020, 15:51
par sceptique
alain2908 a écrit :
18 mai 2020, 15:30
On pourrait trouver un autre mot que recession, non ?
c'est associé à un image négative et vu leur fréquence à venir, je pense qu'il serait judicieux d'en changer la terminologie.
et voilà :
le japon est en Croissance négative

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 18 mai 2020, 16:25
par alain2908
contraction économique me paraitrait plus neutre
Ça donne l'image d'une respiration autour d'un état stable.
sans évoquer de sens induit

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 22 mai 2020, 10:33
par energy_isere
Nissan envisage de supprimer 20.000 emplois, notamment en Europe

lr 22/05/2020 TOKYO (Reuters)

Nissan envisage de supprimer 20.000 emplois dans le monde, essentiellement en Europe et dans les pays en développement, rapporte vendredi l'agence Kyodo, dans le cadre des efforts de redressement du constructeur automobile japonais.
https://www.usinenouvelle.com/article/n ... pe.N967211

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 22 mai 2020, 10:54
par sceptique
energy_isere a écrit :
22 mai 2020, 10:33
Nissan envisage de supprimer 20.000 emplois, notamment en Europe

lr 22/05/2020 TOKYO (Reuters)

Nissan envisage de supprimer 20.000 emplois dans le monde, essentiellement en Europe et dans les pays en développement, rapporte vendredi l'agence Kyodo, dans le cadre des efforts de redressement du constructeur automobile japonais.
https://www.usinenouvelle.com/article/n ... pe.N967211
J'entendais ici u là que justement Nissan allait prêter main forte à Renault. Pas évident ...

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 17 août 2020, 08:16
par energy_isere
Japon: chute historique de 7,8% du PIB au 2e trimestre

AFP•17/08/2020

Le PIB japonais s'est effondré de 7,8% entre avril et juin par rapport au trimestre précédent sous l'impact de la pandémie de coronavirus, un plongeon historique marquant un troisième trimestre d'affilée de contraction pour la troisième économie du monde.
Cette chute de 7,8% au deuxième trimestre, selon des données préliminaires publiées lundi par le gouvernement, fait suite à des replis au premier trimestre (-0,6%, contre -0,9% annoncé lors d'une première estimation en mai) et au quatrième trimestre 2019 (-1,9%), qui avaient marqué l'entrée en récession du pays.

C'est la première récession du Japon depuis 2015, définie par une contraction de la richesse nationale sur au moins deux trimestres consécutifs.

C'est également la chute la plus brutale du PIB au Japon depuis que des données comparables ont été mises en place en 1980.

Le consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg s'attendait à un recul légèrement moins important au deuxième trimestre (-7,5%).

L'économie de l'Archipel, déjà mal en point depuis le dernier trimestre 2019 en raison d'une hausse de TVA en octobre, a subi l'impact du coronavirus dès le premier trimestre 2020.

Au deuxième trimestre, l'activité a encore davantage souffert alors qu'un état d'urgence était mis en place dans le pays en avril et mai. La consommation des ménages a baissé de 8,6% sur un trimestre, et les investissements des entreprises reculé de 0,2% (foncier) et 1,5% (non-foncier).

Le commerce extérieur a également été en berne, avec une contraction de 18,5% des exportations et une baisse de 0,5% des importations.

Les investissements publics, qui avaient baissé au premier trimestre, ont cependant progressé de 1,2% en avril-juin.

Avec quelque 54.000 cas recensés et un millier de décès liés à la maladie Covid-19, le Japon a été moins touché que nombre de pays européens et américains, dont les économies s'en sont ressenties.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 4746f65120

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 17 août 2020, 10:17
par alain2908
je trouve gratinés ces articles sur la baisse du PIB Japonais
cf, celui ci du monde où on t'explique à quel point ils sont nuls alors qu'ils ont nettement moins baissé que la France...
https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html
Coronavirus et pratiques obsolètes au cœur de la chute historique du PIB japonais

Le ministre de la revitalisation économique veut « soutenir l’emploi par des subventions et la consommation privée », alors que le produit intérieur brut s’est effondré de 7,8 % au deuxième trimestre.
La pandémie de Covid-19 et des pratiques d’entreprise désuètes ont contribué au plongeon spectaculaire du produit intérieur brut (PIB) japonais entre avril et juin. Il s’est effondré de 7,8 %, soit 27,8 % en glissement annuel, selon les données préliminaires rendues publiques lundi 17 août par le gouvernement.

Comme celle des autres nations développées, l’économie nippone se retrouve dans un « état grave », a reconnu le ministre de la revitalisation économique, Yasutoshi Nishimura, qui a promis de tout faire pour « mettre le Japon sur la voie de la reprise ». La consommation des ménages a chuté de 7,8 % et les exportations de 18,5% au deuxième trimestre. Dans ce contexte, M. Nishimura veut « soutenir l’emploi par des subventions et la consommation privée ».
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Recrudescence alarmante des cas de Covid-19 au Japon

Le recul dépasse les estimations, qui tablaient sur une contraction de 26,3 %. Jamais le PIB nippon n’a connu une telle baisse depuis ses premières compilations, en 1955. La troisième économie mondiale fait moins bien que la Corée du Sud, dont la diminution du PIB n’a pas dépassé 3,3 %, et que la Chine, où le repli s’est établi à 3,2 %.
Limite des abenomics

L’archipel, qui comptait le 16 août 56 214 cas et 1 103 décès de Covid-19, n’a pas recouru au confinement généralisé de la population, se limitant à un « état d’urgence » entre le 16 avril et le 25 mai, prescrivant à ses citoyens, sans les obliger, de rester à la maison et de restreindre leurs déplacements, dans l’attente d’une reprise progressive.

La crise a surtout mis en évidence les limites des abenomics, la politique économique promue par le premier ministre, Shinzo Abe, et axée sur trois « flèches » : une relance budgétaire, une politique monétaire ultra-accommodante et des réformes structurelles. Or, si les deux premières flèches ont été décochées, la troisième est restée dans le carquois. Si bien que le Japon a connu, entre fin 2012 et octobre 2018, soixante et onze mois d’expansion, sans réellement corriger les maux structurels dont il souffrait.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Japon, le monde de la nuit, bouc émissaire de la reprise de l’épidémie due au coronavirus

Le gouvernement, comme nombre d’entreprises, n’a ainsi pas effectué le passage au numérique qui aurait pu contribuer à créer le cercle vertueux d’une consommation soutenue alimentant la croissance. La pandémie a révélé des usages datés qui ont ralenti, et même compliqué, leurs procédures. En témoigne l’usage du sceau pour valider l’arrivée et le départ du bureau, ainsi que pour « signer » un document officiel, voire en enregistrer une modification, qui exigeait la présence physique de son détenteur. Des sociétés ont tenté de maintenir cet usage, organisant le transport, entre les domiciles des cadres, des documents à tamponner. Des employés ont multiplié les allers et retours pour valider leur fiche de présence.

Le fax est, de son côté, resté au cœur de la communication gouvernementale sur la pandémie. Il fallait trois jours pour que les informations sur les contaminations remontent au ministère de la santé – « le plus en retard de tous les ministères en matière de numérique », selon un expert du secteur médical – jusqu’à ce que le gouvernement mette en place, le 17 mai, une procédure informatique. La limite du recours au numérique – également visible dans les écoles, qui ont eu le plus grand mal à organiser l’enseignement à distance – a déstabilisé l’organisation du télétravail, qui a toutefois concerné 34,6 % des travailleurs (55,5 % à Tokyo) au plus fort de l’état d’urgence.
« Le rythme de la reprise devrait être progressif »

De manière générale, depuis le lancement des abenomics, « les exportations ont crû, alors que les dépenses de consommation ont stagné et que les salaires n’ont pas augmenté malgré la pénurie de main-d’œuvre », déplorait en juillet Hiroshi Yoshikawa, président de l’université Rissho, et par ailleurs à la tête de la commission de conseil du gouvernement sur l’économie.

Pour le troisième trimestre d’affilée, le Japon a enregistré une baisse du PIB après un repli de 2,2 % entre janvier et mars 2020 et 7,3 % entre octobre et décembre 2019. Pour l’exercice clos fin mars 2021, la Banque du Japon s’attend à un PIB en recul de 4,7 %. « Le rythme de la reprise devrait être progressif », a déclaré, prudent, son gouverneur, Haruhiko Kuroda.

Comme le gouvernement, l’institution compte sur le plan de relance annoncé en avril, de 117 100 milliards de yens (927 milliards d’euros). Le cabinet nippon a, en outre, approuvé le 17 juillet une directive visant à promouvoir les réformes pour la numérisation de la société et le passage au télétravail, dans le cadre d’une « nouvelle normalité ».

Philippe Mesmer

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 19 août 2020, 10:44
par energy_isere
Japon: Nouveau déclin des exportations du fait de la crise sanitaire

PUBLIÉ LE 19/08/2020 TOKYO (Reuters)

Les exportations japonaises ont décliné en juillet de plus de dix pour cent pour un cinquième mois consécutif, alors que la pandémie de coronavirus a grandement affecté les livraisons vers les Etats-Unis, anéantissant les espoirs d'un rétablissement de l'économie nippone mené par le commerce extérieur.

Les commandes d'équipements industriels, dont les données sont considérées comme un indicateur avancée de l'investissement des entreprises à un horizon de six à neuf mois, ont aussi reculé, laissant suggérer que l'économie ne peut pas non plus s'appuyer sur la demande intérieure.

Selon les données gouvernementales communiquées mercredi, les exportations du Japon ont décliné le mois dernier de 19,2% en rythme annuel.

Il s'agit toutefois d'un recul inférieur au consensus, qui ressortait à -21%, après une chute de 26,2% en juin.

Les livraisons vers les Etats-Unis ont décliné de 19,5% en juillet par rapport à la même période l'an dernier, tandis que les exportations vers la Chine, principal partenaire commercial du Japon, ont elles progressé de 8,2%.

D'autres données officielles publiées mercredi montrent que les commandes d'équipements industriels ont diminué en juin de 7,6%, un recul inattendu alors que les économistes anticipaient en moyenne une progression de 2,0%.

L'économie japonaise a subi au deuxième trimestre une contraction sans précédent, accentuant la pression sur les décideurs à Tokyo pour qu'ils engagent des mesures de soutien supplémentaires.
https://www.usinenouvelle.com/article/j ... re.N995169

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 02 sept. 2020, 10:28
par energy_isere
Succession de Shinzo Abe au Japon: vote décisif confirmé au 14 septembre
AFP•02/09/2020
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 65284ce101

Re: [Crise] La submersion du Japon

Publié : 16 sept. 2020, 09:34
par energy_isere
Yoshihide Suga officiellement élu Premier ministre du Japon
AFP•16/09/2020
.......
M. Suga était jusqu'à présent secrétaire général et porte-parole du gouvernement de M. Abe.
71 ans
.......
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d76acbf4a6