[Crise] La submersion du Japon

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par energy_isere » 14 janv. 2018, 12:22

mobar a écrit :
13 janv. 2018, 22:33
rico a écrit :
13 janv. 2018, 21:23
Excellente idée : je vais me préter 100000 balles pi comme ça j'arrête de bosser (vu que ce type de dette n'est pas remboursable). \:D/
Une grosse partie de la créance de l'état japonais s'éteint avec le décès des créanciers japonais mais ce que l'état japonais a construit ou acheté grace à cette dette factice perdure, en plus cela a été financé par du papier, que du bénef!
Ah la belle blague.

Moi j' ai une assurance vie avec dedans des fonds Euro, cad que ça contient des obligations de l' état Français.

Si demain je meure, mes fonds sont transmis à mes héritiers, donc les obligation d'état vont à mes héritiers. Et ils pourront vendre quand ils voudront, CAD que l' état doit bien rembourser.

Pareil au Japon.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par energy_isere » 14 janv. 2018, 12:23

sceptique a écrit :
14 janv. 2018, 00:17
mobar a écrit :
13 janv. 2018, 22:33
Une grosse partie de la créance de l'état japonais s'éteint avec le décès des créanciers japonais mais ce que l'état japonais a construit ou acheté grace à cette dette factice perdure, en plus cela a été financé par du papier, que du bénef!
Les créances ne sont pas transmissibles aux héritiers ?
Evidemment. Sinon l' assurance vie n' aurait pas lieu d' exister (en France).

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par mobar » 14 janv. 2018, 15:03

Si tu as des héritiers c'est effectivement ce qui se passe, mais tout le monde n'a pas des héritiers
Au japon qui est le pays du monde avec le taux de natalité le plus bas c'est encore plus vrai
Avec en plus des droits de succession très élevés, l'état récupère un grande part des héritages et qui réduisent sa dette

https://www.nippon.com/fr/currents/d00154/

Image
Dernière modification par mobar le 14 janv. 2018, 15:11, modifié 3 fois.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par rico » 14 janv. 2018, 15:04

CAD que l' état doit bien rembourser.
Comment, avec quoi ? Puisque la faillite d'Etat est la case finale obligée.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par mobar » 14 janv. 2018, 15:12

rico a écrit :
14 janv. 2018, 15:04
CAD que l' état doit bien rembourser.
Comment, avec quoi ? Puisque la faillite d'Etat est la case finale obligée.
Un état peut faire défaut, pas faillite!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7910
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par phyvette » 14 janv. 2018, 15:14

mobar a écrit :
14 janv. 2018, 15:03
Si tu as des héritiers c'est effectivement ce qui se passe, mais tout le monde n'a pas des héritiers[/img]
Encore une mobarderie collector, bien sur que tout le monde a des héritiers.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par rico » 14 janv. 2018, 15:21

Un état peut faire défaut, pas faillite!
Le résultat est le même : tu l'as dans l'fion. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9796
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par Remundo » 14 janv. 2018, 15:24

phyvette a écrit :
14 janv. 2018, 15:14
mobar a écrit :
14 janv. 2018, 15:03
Si tu as des héritiers c'est effectivement ce qui se passe, mais tout le monde n'a pas des héritiers[/img]
Encore une mobarderie collector, bien sur que tout le monde a des héritiers.
oui, mais certains peuvent refuser l'héritage. Ou bien ne pas être retrouvés... bon, ce sont des cas rares, j'en conviens.

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 5472
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par sceptique » 14 janv. 2018, 15:55

mobar a écrit :
14 janv. 2018, 15:03
Si tu as des héritiers c'est effectivement ce qui se passe, mais tout le monde n'a pas des héritiers
Mobar, le spécialiste en bobard, qui se raccroche aux branches !

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5202
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par Raminagrobis » 14 janv. 2018, 15:58

Si tu décède en léguant une somme X de créances publiques à tes héritiers, l'état en reprend une fraction comme droits de sucessions, à toutes fins utiles ça revient à annuler une partie de la créance.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par mobar » 14 janv. 2018, 18:15

Au Japon l'état prélève entre 55% et 25% sur la succession, que ce soit du bien ou de la créance
Au bout de2 ou 4 successions au pire, mécaniquement la créance s'éteint
Et comme les détenteurs de la dette sont japonais, ceci explique cela, 600% du PIB en dette en 2060, ils n'en ont rien à cirer!

Un état n'est pas un ménage ou une entreprise, c'est lui qui fait les lois et qui est "propriétaire" de tout ce qu'il y a sur son sol en direct ou par son droit à prélever l'impôt et à battre monnaie!

Les individus ne sont que de passage, ils n'emportent pas leurs biens dans leur cercueil. Une part de leurs créances vis à vis de l'état s'éteint avec eux!

Les biens que la dette à servi à financer eux par contre continuent de générer des profits bien longtemps après la mort des préteurs, l'exemple extrême les pyramides d'Egypte

Un état souverain peut emprunter ce dont il a besoin, il y a d'autant moins de limites lorsqu'il emprunte auprès de ses nationaux dans la monnaie qu'il a lui même fabriqué!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par energy_isere » 10 août 2018, 10:17

L'économie japonaise renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Par AFP, publié le 10/08/2018

Tokyo - Le Japon a retrouvé le chemin de la croissance au printemps après avoir subi en début d'année son premier revers en deux ans, mais les économistes restent circonspects, d'autant que planent les menaces de taxes américaines sur l'automobile.


Sur la période d'avril à juin, le PIB a progressé de 0,5% par rapport au trimestre précédent, tiré par la consommation des ménages et de solides investissements des entreprises, selon des données préliminaires publiées vendredi par le gouvernement nippon.

L'activité s'était contractée entre janvier et mars, mettant un terme à la plus longue phase d'expansion de l'archipel depuis la fin des années 1980, au temps de la bulle immobilière et financière.

Le rebond observé au deuxième trimestre est plus important que ne l'avaient anticipé les analystes. Pour autant, ils ne cèdent pas à l'euphorie quant aux perspectives de la troisième économie du monde qui n'a pas retrouvé la vigueur espérée par le Premier ministre Shinzo Abe, initiateur de la stratégie "abenomics" fin 2012.

Un ralentissement se profile, selon Yuki Masujima, de Bloomberg Economics, et le tableau pourrait même être plus sombre si le Japon "devenait une cible directe des mesures protectionnistes de l'administration Trump".
...............
https://www.google.fr/amp/s/lexpansion. ... 0.amp.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par energy_isere » 22 sept. 2018, 10:07

Japon : changement climatique, aveuglement politique
Les phénomènes météorologiques dévastateurs se sont multipliés cet été au Japon, mais la classe politique n'a toujours qu'une obsession : la croissance.


Par Lise Morizo
le 21/09/2018 Le Point.fr

L'été 2018 au Japon : 220 morts à cause de pluies torrentielles, inondations et glissements de terrain dans le Sud-Ouest, pire catastrophe climatique depuis 1982. Chaleurs record avec une hygrométrie insupportable de plus de 80 % et encore des morts. Violents typhons meurtriers. En l'espace de quelques semaines, le Japon a perdu des centaines d'habitants à cause de phénomènes climatiques qualifiés d'inédits ou exceptionnels par l'Agence nationale de météo. Ses experts multiplient les conférences de presse, les mises en garde sont de plus en plus pressantes. Si des voix extérieures raccrochent ces successions d'événements aux conséquences du réchauffement climatique, les hommes politiques nippons, eux, ne font publiquement pas le rapprochement.

Alors que vient de se jouer une bataille pour désigner le président du parti au pouvoir, combat que le Premier ministre Shinzo Abe a aisément remporté (ce qui le maintient à la tête du pays), la question du réchauffement climatique et de ses conséquences dramatiques n'a jamais été soulevée lors des conférences de presse, et aucun des deux candidats n'a de lui-même abordé le sujet lors de discours ou débats. Les thèmes de campagne étaient axés sur la croissance, la déflation, la réforme de la Constitution, l'avenir de la protection sociale. Le thème de la prévention des désastres a, lui, été largement commenté, mais de façon déconnectée de la lutte contre le réchauffement climatique. Pour le Premier ministre Abe, il faut « construire des infrastructures plus résistantes », pour son rival à la tête des partis, l'ex-ministre de La Défense puis de la Revitalisation des régions, Shigeru Ishiba, « il faut créer un véritable ministère de la Prévention des catastrophes, en lieu et place d'une simple agence ».

L'opposition, anéantie il y a six ans, et éparpillée depuis, n'a pas davantage haussé le ton sur cette question. Et la population elle-même, il est vrai habituée de longue date à subir régulièrement les caprices de la nature, n'établit pas forcément le lien.

Croissance et compétitivité


Pourtant, la question n'est pas nouvelle : il y a dix ans, deux spécialistes de l'ONG WWF, Masako Konishi et Christian Teriete, soulignaient l'extrême vulnérabilité du Japon : « 46 % de la population et 47 % de sa production industrielle sont menacés par la montée du niveau de la mer et les effets subséquents comme les marées de typhon, les tempêtes ou l'érosion côtière », écrivaient-ils. Les risques ont encore empiré depuis. « L'agriculture, la pêche, les ressources en eau potable, les écosystèmes naturels ou encore la santé humaine sont également menacés », ajoutaient-ils. Et selon leurs calculs, rien que pour construire les infrastructures pour se protéger contre une hausse d'un mètre du niveau de la mer, il faudrait mobiliser quelque 115 milliards de dollars.

Est-ce que pour autant rien n'est fait au Japon ? Non. Le Premier ministre s'est félicité récemment d'avoir mis en place une commission d'experts pour définir une stratégie nationale et rallier à cette cause les acteurs privés afin de faire du Japon un « meneur » dans le combat pour la survie de la planète. Mais son approche est apparue très intéressée et optimiste : « Si on regarde la situation de l'économie et de l'environnement, on comprend que la lutte contre le réchauffement de la planète n'est pas un coût pour les entreprises, c'est au contraire une nouvelle source de compétitivité. Les firmes qui agissent activement dans ce domaine amassent de l'argent venant du monde entier, ce qui crée la croissance future et amplifie ensuite les possibilités de faire encore mieux. Ce changement, que l'on doit appeler le cercle vertueux entre environnement et croissance, progresse à une vitesse folle depuis cinq ans, au niveau planétaire. Pour le faire tourner encore plus vite, il faut une révolution technique émanant du monde des affaires. Jusqu'à présent, les États impulsaient le mouvement en imposant des obligations, mais c'est un changement de paradigme qui est en train de s'opérer. Les entreprises japonaises doivent innover pour que cela entraîne une croissance forte », a plaidé Shinzo Abe. Cette allocution a été prononcée le 3 août dernier, moins d'un mois après les précipitations diluviennes qui ont endeuillé le sud-ouest de l'archipel.

Dans le même temps, des personnalités influentes régulièrement invitées à la télévision trouvent que le Japon en fait trop, consacre trop d'argent à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, en pure perte, car les autres, et plus particulièrement la Chine et les États-Unis, ne font pas assez d'efforts alors qu'ils polluent plus. « Lutte contre le changement climatique ? Arrêtons, et on pourra alors supprimer la TVA », écrivait par exemple en juin l'universitaire Kunihiko Takeda.

S'il existe des montagnes d'informations, statistiques, rapports émis par l'administration nippone et que des entreprises prennent de vraies dispositions, la réalité est que l'on peine à y voir une stratégie d'ensemble et surtout une réelle mobilisation non pas des bureaucrates, mais des politiques.
http://www.lepoint.fr/monde/japon-chang ... or=CS3-192

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1374
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

A force de répétitions les mensonges deviennent vérité

Message par paradigme » 12 févr. 2019, 23:39

Japon tout va pour le mieux !

A priori pour Nissan c'est pas la joie :
"Le groupe automobile japonais a annoncé une baisse de 45% de son résultat net pour un chiffre d'affaires stable."
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 07088.html
Pour Sony non plus :
"En outre, l'écart faible (seulement 7 milliards) entre le bénéfice net des neuf premiers mois et celui de l'année entière signifie que le quatrième trimestre devrait à peine être rentable."
https://www.latribune.fr/technos-medias ... 06215.html
"Sony inaugure son plan de rachat d'actions"
Tu m'étonnes personne n'en veut !
https://www.societe.com/actualites/sony ... 33532.html

C'est la fête toujours open bar !
"Il y a 20 ans, la Banque du Japon inventait l'argent gratuit "
https://www.lesechos.fr/finance-marches ... 244203.php
des QE encore des QE
"Le piège des Abenomics se referme sur la Banque du Japon"
https://www.agefi.fr/asset-management/a ... pon-266173

"La dette publique est deux fois plus large au Japon que dans le reste du monde."
http://finance.blog.lemonde.fr/2018/11/ ... -deferler/

Une population vieillissante, des importation de matières premières plus onéreuses, et concurrence de la chine and co... tout va pour le mieux là-bas !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] La submersion du Japon

Message par energy_isere » 20 mai 2019, 08:40

Progression inattendue de l'économie japonaise au 1e trimestre

REUTERS•20/05/2019 TOKYO

L'économie japonaise a progressé de manière inattendue au premier trimestre 2019, stimulée par les exportations nettes et défiant les prévisions de récession.

Cette expansion surprise a surtout profité de la baisse plus rapide des importations par rapport à celle des exportations, en raison notamment de la faible demande intérieure.

Sur la période janvier-mars, le produit intérieur brut (PIB) du Japon a augmenté de 2,1% en rythme annualisé, montrent les statistiques officielles du publiées lundi, après une progression de 1,6% en lecture définitive sur la période octobre-décembre.

Le consensus des économistes interrogés par Reuters anticipaient une contraction de 0,2%.

D'un trimestre sur l'autre, le PIB a augmenté de 0,5%.

La consommation privée, qui représente environ 60% du PIB japonais, a chuté de 0,1% au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents, conforme au consensus des économistes interrogés par Reuters.

La demande externe a ajouté 0,4 point de pourcentage au PIB, montrent les données gouvernementales, après avoir soustrait 0,3 point de pourcentage au PIB lors du trimestre précédent.

La faible demande intérieure a provoqué une baisse des importations de 4,6% sur le trimestre, soit plus que la baisse de 2,4% des exportations, contribuant ainsi à l'amélioration des exportations nettes au premier trimestre.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 54e4da9fb7

Répondre