Recession, déflation, inflation et autres...

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1374
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par paradigme » 03 avr. 2012, 21:21

Les prix des produits alimentaires en hausse de 5,1% en 2011 :

http://www.boursorama.com/actualites/le ... 514cc228d0

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1374
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par paradigme » 17 janv. 2013, 10:43

Cette fois il est fort possible que l'inflation arrive, certes les télécommunications (Free) et les produits technologiques ne cessent de baisser (logiciels libres)
mais les produits indispensables eux augmentent sensiblement :

En 2012 un produit que -presque- tous les français consomment a augmenté de 5%, et il en est ainsi de tous les produits alimentaires courants
http://www.boursorama.com/actualites/le ... 72ab2b424e

Il en est de même pour l'énergie, les transports, et l'habitation sachant que pour cette dernière c'est bien une bulle qui appauvrit le peuple :
Dernière modification par paradigme le 14 avr. 2013, 21:52, modifié 1 fois.

Théotrace2
Condensat
Condensat
Messages : 554
Inscription : 25 sept. 2010, 15:28

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par Théotrace2 » 21 janv. 2013, 09:14

Unprecedented Triple-Dip-Recession

How many 'dips' before a recession cycle becomes a depression structure?
http://www.zerohedge.com/news/2013-01-2 ... -recession


Possible Triple-dip en 4ans mais toujours pas de prise de conscience : "ba ouai c'est à cause de la neige" :lol:
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux spectateurs qui discutent sur les forums. Adios.

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1374
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par paradigme » 14 avr. 2013, 22:01

L'inflation s'accélère en mars
http://www.liberation.fr/economie/2013/ ... ars_895388

L'inflation va peut-être arriver, pourquoi ?

Les très pauvres en ont marre d'être sur-exploités
Les chinois vieillissent
Le prix de l'énergie ne baisse pas, il ne monte pas non plus, toutefois les gaz de schiste au USA sont-ils financés par l'hélicoptère de la FED ?
Les prix alimentaires augmentent
Le prix de l'eau potable augmente
le prix des transports augmente, baisse de vente des voitures, infrastructures coûteuses, etc.
Le climat joue des tours, les catastrophes qui en découlent coûtent de plus en plus chers

Et quand l'inflation augmente que se passe-t-il ?

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9038
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par kercoz » 15 avr. 2013, 07:42

paradigme a écrit :L'inflation s'accélère en mars
http://www.liberation.fr/economie/2013/ ... ars_895388



Et quand l'inflation augmente que se passe-t-il ?
D' apres certains l' inflation est une manière de faire payer un desequilibre a ceux qui stockent du liquide .....Les memes etaient étonnés que cette inflation ne survienne pas malgrés la creation énorme de masse monétaire .( Vu a la radio)
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 15 avr. 2013, 10:03

paradigme a écrit :L'inflation s'accélère en mars
http://www.liberation.fr/economie/2013/ ... ars_895388

L'inflation va peut-être arriver, pourquoi ?

Les très pauvres en ont marre d'être sur-exploités
Les chinois vieillissent
Le prix de l'énergie ne baisse pas, il ne monte pas non plus, toutefois les gaz de schiste au USA sont-ils financés par l'hélicoptère de la FED ?
Les prix alimentaires augmentent
Le prix de l'eau potable augmente
le prix des transports augmente, baisse de vente des voitures, infrastructures coûteuses, etc.
Le climat joue des tours, les catastrophes qui en découlent coûtent de plus en plus chers

Et quand l'inflation augmente que se passe-t-il ?
Bof bof. 1% d' inflation sur un an.
Quand on a la cinquantaine, on a vu bien pire. :roll:

entre 8 et 13.5% d' inflation sous Giscard. :mrgreen:

Image

http://www.statistiques-mondiales.com/f ... lation.htm

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 31 janv. 2014, 17:24

L'inflation ramenée à 0,7% en janvier dans la zone euro

le 31 janvier 2014, (Reuters)

L'inflation a ralenti contre toute attente en janvier dans la zone euro, selon une première estimation "flash" d'Eurostat qui pourrait renforcer les inquiétudes de ceux qui redoutent de voir la zone euro prendre le chemin d'une déflation.

Les prix à la consommation ont ainsi augmenté de 0,7% au cours du mois contre une hausse de 0,8% en décembre et un consensus de 0,9%.

L'inflation retrouve ainsi le point bas touché en octobre, qui avait été un des facteurs qui avaient conduit la Banque centrale européenne (BCE) à baisser son taux directeur.

Le poste énergétique a vu les prix baisser de 1,2% en janvier, tandis que les prix alimentaires ont augmenté de 1,7%.
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... ro.N236957

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 13 août 2014, 13:23

Le gouvernement sans solution face à l’inflation zéro

12 Aout 2014 Les Echos

L’Insee publie mercredi le taux d’inflation dans l’Hexagone en juillet. Il était tombé à 0,5 % en juin sur douze mois. Le gouvernement craint une spirale déflationniste et presse l’Allemagne de jouer son rôle de locomotive en Europe.

Le risque que la France et la zone euro entrent dans une période de déflation, comme l’a connue le Japon, est dans tous les esprits au gouvernement. Cet été, le président de la République et son Premier ministre s’en sont même inquiétés ouvertement. Nul doute que l’Elysée et Matignon scruteront la publication ce matin par l’Insee de l’indice des prix à la consommation du mois de juillet, qui n’a grimpé que de 0,5 % entre juin 2013 et juin 2014. Toute nouvelle faiblesse de cet indicateur renforcerait les craintes. D’ores et déjà, les prix de l’alimentation et des produits manufacturés ont reculé en juin sur douze mois dans l’Hexagone.

Les économistes de la Société Générale, ne voient pas encore « le signe d’une entrée prochaine en déflation. Même si c’est faiblement, les prix, les salaires et la consommation continuent de progresser, soulignent-ils. Toutefois, on ne peut écarter le risque que la survenue d’un choc économique négatif ne suffise à faire tomber l’inflation en dessous de zéro » dans la zone euro, préviennent-ils. « Nous ne sommes pas encore en situation de déflation généralisée », estime aussi Philippe Martin, professeur d’économie à Sciences po.
Peu d’outils pour lutter

Néanmoins, la vigilance s’impose. Car la déflation est une situation dont il est très difficile de sortir car elle s’autoentretient. « Le risque, c’est que les entreprises et les ménages, anticipant des baisses de prix futures, préfèrent attendre pour investir et consommer, ce qui renforce alors le mouvement déflationniste », décrypte l’économiste.

Image
http://www.lesechos.fr/economie-france/ ... 032519.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 13 août 2014, 13:45

France : les soldes et l'alimentaire font chuter les prix à la consommation en juillet

Les Echos 12 Aout 2014

En plein débat sur la déflation , voilà sans doute un chiffre qui alimentera les discussions. Selon l'Insee, en effet, les prix à la consommation ont reculé de 0,3% en juillet en France. En rythme annuel, l'inflation reste cependant stable à 0,5 % _ ce qui constitue son plus bas niveau depuis novembre 2009.

Cette baisse, si elle risque d'inquiéter, n'est cependant pas une surprise. Et la plupart des économistes l'avaient anticipée avec plus ou moins de pertinence. Ainsi, la vingtaine d'économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne que l'indice des prix harmonisé (IPCH), le seul qui permet des comparaisons avec les autres pays de la zone euro, serait en baisse de 0,4% en juillet et en hausse de 0,6% sur un an. Ce qui correspond aux résultats annoncés par l'Insee.

Selon l'Insee, le recul de l'indice mensuel "résulte, pour l’essentiel, des variations de prix saisonnières : en particulier du repli des prix des produits manufacturés en raison des soldes d’été , et de ceux des produits alimentaires frais en lien avec une offre abondante" de ceux de saison.

...........
http://www.lesechos.fr/economie-france/ ... 032729.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 19 nov. 2014, 11:27

Usine Nouvelle du 13 Nov 2014
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 13 déc. 2014, 12:57

L'économie française flirte avec la déflation

12 dec 2014 Les Echos

Pour la première fois depuis 1990, l'inflation hors effets conjoncturels est tombée en territoire négatif sur douze mois, à - 0,2 %. Une zone dangereuse.

Faut-il s'en réjouir ou s'en inquiéter ? Les prix ont baissé en France en novembre par rapport à octobre. Le recul n'est pas très important puisqu'il n'est que de 0,2 % et « résulte d'un nouveau recul des prix des produits manufacturés et des prix de l'énergie, en particulier des produits pétroliers », a indiqué hier l'Insee. Les prix des produits manufacturés se sont par exemple repliés de 1,2 % sur un an en raison d'une demande atone et d'une concurrence internationale exacerbée. Un soutien bienvenu pour le pouvoir d'achat des ménages alors que les salaires augmentent peu et que le chômage reste très élevé.

Mais à plus long terme, ce recul des prix pourrait avoir des effets délétères sur l'activité. Les économistes commencent d'ailleurs à sérieusement s'inquiéter de l'entrée de la France, et peut-être même de la zone euro dans son entier, dans la déflation.

Les prix ont certes continué de grimper de 0,3 % sur un an en novembre. Mais ils progressaient encore de 0,5 % sur douze mois en novembre. Et, surtout, l'inflation sous-jacente, c'est-à-dire la hausse des prix sans prendre en compte les prix réglementés, les taxes, l'énergie et les produits frais s'est pour la première fois depuis 1990, date de la création de cette statistique, inscrite en baisse sur un an. Elle a reculé de 0,2 %. « La France flirte avec la déflation. Nous n'y sommes pas encore, mais c'est une zone dangereuse », estime Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas. « Nous allons droit vers une situation à la japonaise », renchérit Philippe Martin, professeur d'économie à Sciences po. « Aujourd'hui, nous assistons à une baisse quasi généralisée des prix en France, ceux des produits manufacturés, de l'alimentation, de l'énergie, remarque l'économiste de BNP Paribas. Or, au cours des prochains mois, l'inflation globale va certainement devenir négative en raison de la baisse du prix du baril de pétrole. » Celle-ci va se transmettre peu à peu au prix des billets d'avion, à ceux des produits utilisant du pétrole comme matière première.

Bémols

Avec deux bémols. D'abord, la baisse des prix doit s'inscrire dans la durée pour que les consommateurs et les entreprises réduisent leurs anticipations et s'attendent à une baisse des prix. Ce n'est qu'à partir de ce moment qu'une spirale déflationniste se met réellement en place. Anticipant des baisses de prix, les entreprises et les ménages préfèrent alors attendre pour consommer et investir. Ce qui déprime la demande, augmentant le chômage. La baisse des prix de vente ne peut pas être supportée par toutes les entreprises. Celles qui survivront seront poussées à baisser les salaires, ce qui pèsera en retour sur la demande. « Ce sont les anticipations qui conditionnent le comportement de dépense et d'investissement », rappelle Hélène Baudchon. Or, « aujourd'hui, les Français pensent toujours que les prix vont continuer à augmenter ».

Deuxième bémol, les salaires sont relativement rigides en France, ce qui protège quelque peu l'Hexagone d'une spirale déflationniste. Mais le risque existe. Et le problème de la déflation, c'est qu'il est très dur d'en sortir puisqu'il s'agit d'un mécanisme qui s'autoalimente. « Pour des raisons politiques, la BCE attend que la zone euro soit au bord du gouffre pour agir et racheter des dettes publiques. Mais si cela continue, il sera peut-être trop tard quand elle agira », prévient Philippe Martin.
http://www.lesechos.fr/journal20141212/ ... 074222.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 20 déc. 2014, 13:11

La BCE s'attend à une inflation négative en zone euro

latribune.fr | 20/12/2014

La BCE prépare les esprits à une inflation négative. Dans une interview accordée au magazine allemand Wirtschaftswoche à paraître lundi, le vice-président de la BCE, le Portugais Vitor Constancio, a reconnu que le taux d'inflation annuel de la zone euro pourrait, dans les prochains mois, passer en territoire négatif.

Prix du pétrole
« Nos experts prévoient seulement 0,7 % d'inflation pour 2015, mais, depuis que cette projection a été effectuée, les prix du pétrole ont encore reculé de 15 %. Nous nous attendons à présent à une inflation négative dans les mois qui viennent », a indiqué Vitor Constancio. En novembre, les prix de la zone euro avaient progressé de 0,3 % en un an, un niveau très faible dû en grande partie à la baisse des prix de l'énergie.

Pas de risque de déflation ?
Le vice-président de la BCE ne voit cependant pas de risque de « déflation » au sens où l'entend la BCE, c'est-à-dire, une baisse autoentretenue des prix. La baisse ne devrait être que temporaire. Pourtant, la situation n'est peut-être pas si rassurante que veut bien le dire Vitor Constancio. En novembre, l'inflation sous-jacente, calculée sans inclure les prix de l'énergie, de l'alimentation et du tabac, plus volatils, n'était que de 0,7 %, soit un record en zone euro. Or, Mario Draghi lui-même a toujours mis en garde contre une « période longue d'inflation faible. » Elle mettrait les marges des entreprises à rude épreuve et empêcherait toute vraie reprise des investissements. A terme, l'inflation faible pourrait se muer en vraie déflation si la baisse des prix était perçue comme la seule façon de redresser les marges. Du reste, il existe un impact du prix du pétrole sur l'inflation sous-jacente.

Un « QE » dès le 22 janvier ?
Certes, la zone euro n'en est pas encore là, mais le risque existe bel et bien et c'est précisément pour cette raison que la BCE réfléchit à l'introduction de nouvelles mesures, notamment d'un assouplissement quantitatif (QE), que la plupart des observateurs attendent pour sa réunion du 22 janvier prochain. Mais les dissensions à ce sujet au sein de la BCE demeurent fortes et l'efficacité du « QE » pour contrer le risque de déflation reste incertaine.
http://www.latribune.fr/actualites/econ ... -euro.html

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par mobar » 20 déc. 2014, 16:47

energy_isere a écrit :
Le gouvernement sans solution face à l’inflation zéro
Encore un faux problème exhibé par les économistes main stream pour faire peur et jouer avec un public ignare

Inflation zéro, ça veut dire qu'il y a suffisamment d'argent sur les marchés pour alimenter les demandes de financement. Dans un système monétaire bien piloté l'inflation devrait toujours être à 0% et le taux du crédit ajustés selon les perspectives et les risques des projets

L'objectif de la BCE depuis des lustres, faut pas s'étonner qu'une politique visée finisse par porter ces fruits au bout d'un moment

La promotion de la doxa économique et de ses contradictions est finalement le meilleur exemple du manque d'esprit critique de certains journaleux des Echos, la plupart des autres ont bien compris et nous prennent pour des cons
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 19 févr. 2015, 21:07

La France est entrée en déflation, une première depuis fin 2009

Par Challenges.fr Publié le 19-02-2015 à

L'indice des prix à la consommation en France a affiché une baisse de 0,4% en janvier sur un an. Une situation d'inflation négative inédite depuis octobre 2009, attribuée pour l'essentiel aux soldes.

La France est entrée en janvier en territoire d'inflation négative pour la première fois depuis fin 2009, rejoignant une tendance à l'oeuvre dans toute l'Europe, mais sans que l'on puisse parler déjà d'une franche déflation.

L'indice des prix à la consommation a affiché en janvier une baisse de 0,4% par rapport au même mois de 2014, a annoncé jeudi 19 février l'Insee, précisant que la France n'avait pas connu d'inflation négative depuis octobre 2009.

Cette évolution sur douze mois des prix d'un panier préselectionné de biens de consommation est plus communément connue sous le nom de "taux d'inflation".

De décembre à janvier, sur un mois donc, les prix ont flanché encore plus nettement, de 1%, selon les chiffres provisoires de l'Institut national de la statistique et des études économiques, qui attribue "pour l'essentiel" ce phénomène aux rabais des soldes d'hiver.

Les prix des produits manufacturés ont ainsi baissé en janvier de 1,4% sur un an et de 3,2% sur un mois.

Engrenage infernal
Autre facteur important de ralentissement de l'inflation: le recul des prix de l'énergie, observé sans discontinuer depuis six mois. Ces prix ont reculé en janvier de 7,1% sur un an et 2,1% sur un mois.

La France a ainsi rejoint la liste toujours plus longue des pays européens qui voient les prix à la consommation flancher en variation annuelle, allant de l'Allemagne à certains pays du Sud aux prises depuis longtemps au phénomène, tels que la Grèce ou encore l'Espagne.

La zone euro dans son ensemble connaît depuis deux mois des taux d'inflation négatifs.

Si cette inflation négative, au premier abord favorable aux consommateurs, devait se maintenir encore plusieurs mois, la France risquerait de glisser dans un phénomène pernicieux de déflation.

La déflation correspond à une période de baisse des prix ainsi que des salaires suffisamment prolongée pour retarder les achats des consommateurs et décourager les investissements des entreprises. Une fois installé, ce phénomène paralysant pour l'économie est difficile à déloger.

Avec un seul mois d'inflation négative, la France n'est pas encore dans ce cas de figure, et un chiffre de l'Insee vient apaiser les inquiétudes.

L'indicateur d'inflation dite "sous-jacente", très suivi des économistes parce que calculé sans tenir compte des biens les plus volatils (énergie notamment), et donc censé représenter la dynamique profonde de l'économie, a en effet légèrement augmenté en janvier, de 0,2% sur un an.

(avec AFP)
http://www.challenges.fr/economie/20150 ... nvier.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64273
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 11 déc. 2015, 12:44

L'inflation est restée nulle en France en novembre, selon l'Insee

Par LEXPRESS.fr , publié le 10/12/2015
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite ... 44513.html

Répondre