La crise économique 2020 due au Covid-19

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2441
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: 2016 , une nouvelle crise financière ? ou bien 2017 ? 2018 ? 2019 ? 2020 ?

Message par tita » 26 mai 2020, 15:27

Je reviens sur mon message qui a plus de deux mois:
tita a écrit :
17 mars 2020, 14:22
Crise financière:
Image

Krach boursier:
Image
On n'est plus dans le scénario du krach boursier finalement. J'ai posté ces graphiques lorsque les indices étaient tombés au plus bas! Depuis, les indices sont remontés. Modérément pour le CAC40 (qui est remonté à son niveau de fin 2018, lorsqu'il y avait eu une forte baisse), mais plus nettement pour le S&P500 qui flirte à nouveau avec les 3000 pts, son niveau d'octobre 2019, avant le rallye qui me semblait beaucoup trop optimiste.

Tout ceci doit probablement beaucoup au mesures prises par les banques centrales. Mieux, on envisage tout autant de prendre des mesures pour les particuliers s'ils sont dans la merde aussi.

Tout ça est bien joli, mais est-ce que tout est aussi simple à résoudre? Parce que bon, même si le déconfinement se passe bien et que l'impact de l'épidémie est moindre sur l'économie, on a toujours de la fumée. Les constructeurs automobiles se sont ramassés une démerdée, tout le secteur touristique reste méchamment touché et va le rester un moment, le chômage a explosé aux USA, les gens évitent les grandes surfaces, les avions ne volent pas beaucoup... Et je n'évoque même pas le fait que tout l'événementiel est au point mort jusqu'à août, au moins.

On n'est pas encore au point où les risques d'une crise financière sont complètement écartés. Mais les effets d'une crise peuvent être particulièrement long à se répercuter et avoir un impact. Typiquement, le pic de la crise de l'automne 2008 trouve ses origines en 2006, lorsqu'une déflation sur l'immobilier est observée très largement... Pourtant, les indices boursiers avaient démarré leur phase euphorique, atteignant leur sommet à l'été 2007 où le problème des subprimes est devenu soudain beaucoup plus sévère qu'anticipé. S'ensuit un enchaînement de dépréciation d'actifs qui a conduit, finalement, à l'éclatement complet à l'automne 2008 et un krach sur le S&P500. Et les mesures des banques centrales pour résorber la crise.

Là, on a commencé par le krach, suivi des mesures des banques centrales. Mais on n'a pas encore eu droit aux dépréciations d'actifs chez les banques. On a la faillite-restructuration de Hertz en Amérique du Nord, ces derniers jours... Qui relance une crainte sur des faillites/restructurations importantes. Du coup, est-ce qu'on aura cette phase?

Bref, on est parti pour une période chaotique.

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2441
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par tita » 29 mai 2020, 11:37

EasyJet: Suppression de 4'500 postes (1/3 de ses effectifs)
British Airways: Suppression de 12'000 postes annoncé fin avril. (1/4 de ses effectifs)
American Airlines: Suppression de 5'100 postes (1/3 de ses effectifs)
Rolls-Royce: Suppression de 9'000 postes (1/5 de ses effectifs)
General Electric: Suppression de 10'000 postes (division aviation)
Nissan: Fermeture d'une usine à Barcelone, 3'000 emplois rayés. Ils prévoient de réduire de 20% leur activité, la production passerait de 7.2 millions à 5.4 millions par an en 2023. L'Europe serait la plus touchée.
Renault: Suppression de 4'600 poste en France et 15'000 dans le monde. (Mais c'est peut-être aussi en lien avec Nissan)
TUI (voyagiste): Suppression de 8'000 postes (1/10 des effectifs)
Faillite de JC Penney aux USA

Tout ça, ce n'est finalement que la pointe de l'Iceberg... Derrière, tout la baisse d'activité aura des répercussions sur tous les sous-traitants. Ce n'est que le début aussi, on s'attend à ce que les grosses entreprises annoncent les unes après les autres leur plan de restructuration. Air France n'a pas encore fait d'annonce précise.

Pourtant, les indices boursiers sont à la hausse. En y regardant d'un peu plus près, les entreprises que je cite n'ont pas vu leur cours se relever. La spéculation s'est reportée en fait sur les entreprises qui étaient le moins touchées, en particulier le domaine du digital qui était déjà évalué à des sommets. Mais aussi des trucs bizarres dans l'industrie des biotechs (Moderna, . La crise a donc encore plus accentué un déséquilibre de valorisation qu'on avait déjà constaté. En particulier le fait que des entreprises qui emploient beaucoup de monde (les piliers industriels) ont des tendances baissières, tandis que des entreprises parfois très petites ont des valuations démesurées.

Par exemple, Walmart emploie 4 fois plus de monde qu'Amazon, mais vaut 3 fois moins. Mais c'est encore plus parlant avec des boîtes comme General Electric, 265'000 employés, 60 millards de valuation, contre Nvidia, 11'500 employés, 210 milliards de valuation. Et bien sûr, Tesla, 33'000 employés pour une valorisation à 150 milliards.

J'ai toujours un sentiment qu'on spécule de façon extrême sur des transformations majeurs de la société à long terme, et qu'on dénigre les bases sur lesquelles ont fonctionne réellement. Les grosses boîtes n'ont en effet pas de perspective de croissance exponentielle, mais c'est elles qui contribuent à l'énorme part du PIB et de l'emploi.

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4854
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par nemo » 29 mai 2020, 11:44

Cela montre ce qu'on sait depuis des décennies : la sphère financière n'est relié à l'économie "réelle" que de façon indirecte. C'est une sorte de système de pari qui repose pas du tout sur la santé de l'ensemble et c'est pourquoi elle peut caracoler dans des plus hauts y compris au milieu d'une crise.
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2441
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par tita » 10 juin 2020, 14:17

Hertz, JC Penney, Flybe… Cinq entreprises en faillite révélatrices d’un modèle à bout de souffle

Elles représentent des secteurs divers comme le tourisme, la mode, l’aviation… Elles ont toutes fait faillite en plein Covid-19. Si la crise sanitaire leur a porté le coup de grâce, elle a surtout révélé la fragilité de leur modèle économique, basé sur une financiarisation à l’extrême et un endettement massif. Du géant de la location Hertz en passant par la compagnie aérienne Flybe jusqu’à l’enseigne JC Penney, tour d’horizon de ces faillites devenues des symboles.



Hertz, le géant de la location criblé de dette

C’est la deuxième compagnie américaine de location de voitures et elle vient de faire faillite. Le Covid-19 a porté le coup de grâce à Hertz, déjà très mal en point avant la crise sanitaire. L’entreprise est criblée de dettes avec un montant évalué à 19 milliards de dollars. Elle paye à la fois une mauvaise gouvernance avec une multiplication d’emprunts mais aussi une financiarisation extrême de son modèle. Si la faillite ne concerne pas, pour l’instant, ses filiales européennes, c’est le secteur du tourisme international qui est mis sous pression. La faillite du voyagiste Thomas Cook en septembre dernier avait déjà mis en avant les limites de ce secteur à bout de souffle. Pour sauver ce pan majeur de l’économie qui emploie 25 millions de personnes en Europe, le Commissaire européen en charge du marché intérieur, Thierry Breton, avait appelé à se tourner vers un tourisme "durable, innovant et résilient".


Chesapeake, la course à l’investissement permanent et à la dette


Il y a dix ans Chesapeake a explosé en devenant l’une des plus grandes entreprises productrices de gaz et de pétrole de schiste aux États-Unis. Pendant un temps, elle fut même le deuxième producteur domestique de gaz naturel juste derrière ExxonMobil. Sa capitalisation a alors explosé. Désormais, son action vaut moins d’un dollar. L’entreprise va être mise sous la protection du chapitre 11 sur les faillites. Le modèle d’investissement permanent dans des forages et des infrastructures n’a pas résisté au ralentissement de l’économie. Chesapeake porte presque 9 milliards de dollars de dette dont 300 millions arrivent à maturité cet été. Ne générant presque plus de cash, l’entreprise est dans l’impasse. Une vingtaine d’entreprises du schiste américain ont ou vont connaître ce destin, selon les experts.


JC Penney, la mode plonge

C’est l’hécatombe dans le secteur de la mode. Après JCrew, Neiman Marcus ou encore Stages Stores, la chaîne de vêtements JC Penney a annoncé mi-mai sa mise en faillite. Comme Hertz, l’entreprise était déjà mal en point avant le Covid 19 avec une chute des ventes, des licenciements à tour de bras et une énorme dette. Faute d'investissements, elle n’a pas su s’adapter aux nouveaux modes de consommation. Et elle n’est pas la seule à être en mauvaise santé. Les deux géants de la fast fashion Inditex, qui détient Zara, et H&M ont été ébranlés par la crise avec de fortes baisses des ventes à cause d’une chaîne d’approvisionnement éclatée et un modèle basé sur les prix bas et les gros volumes. Les enseignes aux chaines de production durables ont mieux résisté à la crise, prouvant leur résilience.


Flybe, cloué au sol par le Covid-19

Le 4 mars 2020, alors que le confinement n’était pas encore à l’ordre du jour - ni en France, ni au Royaume-Uni - la compagnie britannique Flybe stoppait tous ses vols. Et cela alors qu’à peine deux mois auparavant, Londres avait annoncé un grand plan de sauvetage à travers un prêt garanti d’État. Une lourde perte alors cette entreprise était la première compagnie régionale du pays. L’entreprise faisait face à un manque important de liquidités et misait sa survie sur une hausse du trafic, espoir que le Covid-19 a durablement douché alors que les grandes compagnies envisagent un retour à la "normale" en 2022. D’ailleurs, ces dernières ont largement souffert. Air France a dû bénéficier de l’aide de l’État, comme de nombreuses grandes compagnies nationales (Lufthansa, Alitalia…).


Le club de foot Tianjin Tianhai, partie émergée de l’iceberg

C’est un club de football qui évolue en première division chinoise. Le Tianjin Tianhai vient de déposer le bilan à cause de graves problèmes financiers et quitte la Chinese Super League. Si ce nom n’est pas évocateur pour le grand public, la faillite de ce club n’est que la partie émergée de l’iceberg. Selon le média allemand spécialisé Kicker, sur les 36 clubs de la Ligue allemande, 13 risqueraient la faillite à la fin du mois. En France, selon Mediapart, quatre clubs historiques du championnat de France seraient au bord du gouffre à cause de l’arrêt de la Ligue 1 : Marseille, Bordeaux, Saint-Etienne et Lille. En quelques semaines, en l'absence de droits TV, de billetterie, de sponsors, le show s'est arrêté entraînant les clubs dans une crise financière. Plusieurs voix se font entendre sur un après crise plus durable pour le football plus en prise avec "l’économie réelle".
source: https://www.novethic.fr/actualite/gouve ... 48659.html

L'article vient d'un site qui promeut une économie durable, et a donc un avis orienté. La liste est intéressante, mais évidemment y'a des biais dans l'analyse.

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2441
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par tita » 22 juin 2020, 09:36

Le point de vue du vice-président de Black Rock:
Coronavirus: la crise est moins grave qu’en 2008

«Les dégâts devraient être nettement inférieurs à ceux de la crise financière de 2008», analyse l’ancien président de la BNS, Philipp Hildebrand.

L’ancien président de la Banque nationale suisse (BNS) Philipp Hildebrand estime que la crise économique liée au nouveau coronavirus sera moins importante que celle de 2008. Il ne pense pas que les entreprises vont changer fondamentalement leur façon de travailler.

«Lors de la crise financière, la perte en activité économique cumulée aux Etats-Unis sur la décennie suivante a représenté 50% du PIB de 2008 et en Europe 120% du PIB de 2008. Lors de la crise du Covid-19, les dégâts devraient être nettement inférieurs à ceux de la crise financière», analyse M. Hildebrand dans un entretien diffusé lundi par Le Temps.

Pour lui, deux conditions sont nécessaires pour que l’économie reparte. «La première consiste à éviter une deuxième vague de propagation du virus et la deuxième à empêcher que la crise devienne bancaire». Or, grâce aux leçons de la crise financière et aux nouvelles réglementations, «la finance est dans une position bien meilleure aujourd’hui qu’elle ne l’était en 2008», remarque-t-il.

La mondialisation ne disparaîtra pas

L’actuel vice-président du fonds américain Blackrock, premier gestionnaire d’actifs au monde, ne pense pas que la pandémie va modifier le fonctionnement des entreprises. «La mondialisation sera différente, mais elle ne disparaîtra pas».

Selon lui, le système économique va juste déplacer un peu le curseur trop axé sur l’efficacité et la maximisation des profits à court terme. «Le coût d’un système excessivement fixé sur l’efficacité est trop lourd en cas d’accident», commente-t-il.

Reprenant les mots l’ancien secrétaire au Trésor du président américain Bill Clinton, M. Hildebrand juge que le système passera du «just in time» (juste à temps, en français) à «just in case» (juste au cas où).
https://www.allnews.ch/content/points-d ... %99en-2008

Cette expression de "nouvelles réglementation" laisse penser que des règles ont été mises en place pour que les financiers ne refassent pas les mêmes conneries. Hors, on constate que tout est fait pour que le système financier ne sombre pas (actions des banques centrales). Mais on constate aussi que les instituts de surveillance ont au contraire assouplis leurs règles et ferment les yeux sur les pratiques financières des grosses entreprises.

En clair, on donne un super filet de sécurité au secteur, tout en laissant libre de faire ce qu'ils veulent. Ce n'est pas très étonnant finalement que les marchés boursiers sont aussi haut actuellement, alors qu'on voit beaucoup de secteurs économiques galérer. Bien sûr, pour Hildebrand et son secteur, c'est la fête, vu que ce sont les premiers à être soutenus parce qu'on craint ce qui s'est passé en 2008. Mais on est en situation inverse, les marchés financiers vont se faire défoncer par les turbulences de l'économie réelle. De plus en plus d'économistes alertent de cette déconnexion entre la finance et la réalité. Si on ne soutient pas les secteurs qui galèrent, la contagion va se réaliser.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65637
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par energy_isere » 23 juin 2020, 13:01

Le marché automobile européen devrait plonger de 25% en 2020 selon l'ACEA

PUBLIÉ LE 23/06/2020 (Reuters)

Le marché automobile européen devrait plonger de 25% cette année en raison de la crise provoquée par le nouveau coronavirus, estime l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) dans ses nouvelles prévisions publiées mardi.

L'ACEA, qui prévoyait en janvier une baisse limitée à 2% après six années de croissance, s'attend désormais à la vente de 9,6 millions de voitures cette année dans l'Union européenne, un plus bas depuis 2013, soit une baisse de plus de trois millions d'unités par rapport aux 12,8 millions de 2019.

Elle plaide pour la mise en oeuvre urgente d'incitations à l'achat et de primes à la casse pour soutenir la demande.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ea.N978326

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2441
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par tita » 15 juil. 2020, 14:02

GB: l'économie britannique fait face à sa pire récession "en 300 ans"

Londres (awp/afp) - L'économie britannique, qui s'est brutalement contractée en mars et avril avec un maigre rebond en mai, fait face à sa pire récession "en 300 ans" à cause de la pandémie, d'après un organisme gouvernemental.

Le produit intérieur brut a chuté de 19,1% au Royaume-Uni de mars à mai comparé à la période de décembre à février, accusant l'impact du nouveau coronavirus, avec une embellie de seulement 1,8% en mai, a indiqué mardi l'Office national des statistiques (ONS).
https://www.zonebourse.com/EURO-BRITISH ... -30921235/

Mais en fait, il y a quelque chose d'étrange dans cette crise... D'un côté, on voit de façon assez nette une baisse de l'activité globale. C'est particulièrement fort dans le secteur de l'aviation évidemment, mais aussi le tourisme et d'autres secteurs. Il y a quelques articles comme celui que je cite qui donne des perspectives pessimistes. Une partie du monde se retrouve sans emploi.

De l'autre, le sentiment général est une grande confiance dans la capacité à surmonter cette crise. On voit par exemple que les marchés boursiers sont plutôt optimistes. Que ce soit le DAX, CAC40, S&P500 ou SMI, tous sont à leur niveau de 2019. Le Nasdaq se paye même le luxe d'être à son plus haut niveau de tous les temps. La plupart des articles économiques sont focalisés sur les signes de reprise. Et plus ou moins chaque annonce d'avancée dans un vaccin est très vite diffusée pour booster l'optimisme d'un retour rapide à la normale. Bref, loin de faire trembler le système, il semble au contraire carrément se renforcer.

Dans tous les cas, la crise économique liée la pandémie n'est en tout cas pas très présente dans l'actualité.

Yoann46
Goudron
Goudron
Messages : 104
Inscription : 08 mai 2019, 09:28

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par Yoann46 » 15 juil. 2020, 15:47

Bonjour
Je ne suis pas un expert en eco ..en rien d ailleurs :lol: toutefois je pense que les marchés financier sont decoreller de l eco réelle..ils sont en roue libre complètement chouter au QE ...leurs prêter attention pour quantifier l etendu d une récession ne me semble pas judicieux ..sur le Titanic ils seront les derniers à chanter boire et danser ](*,)
Ps: merci tita pour tes analyses claire et non partisane

emmort
Condensat
Condensat
Messages : 722
Inscription : 25 févr. 2009, 21:48
Localisation : Ans (Belgique)
Contact :

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par emmort » 15 juil. 2020, 22:05

J'ai l'impression que certains particuliers ou entreprises se réfugient dans la bourse pour mettre leur argent en espérant un rendement (puisque la bourse a "toujours" généré un rendement à long terme).
Le tout c'est de voir ce qu'ils vont faire lorsque les dividendes des entreprises seront réduits....
La bourse croît parce que tout le monde veut qu'elle croisse. Cela tient tant que cela tient. ... Et quand le doute arrive, c'est le sauve qui peut. Je viens "d'expliquer" la bulle.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65637
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par energy_isere » 16 juil. 2020, 21:33

Le marché automobile européen limite les dégâts en juin grâce à la France

AFP•16/07/2020

Le marché automobile européen, victime de la crise sanitaire, a chuté en juin de 22,3% sur un an, moins sévèrement que les trois mois précédents, notamment grâce au plan de soutien français, selon des chiffres publiés jeudi.

Les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne (UE) s'étaient effondrées de 55,1% sur un an en mars, puis de 76,3% en avril et de 52,3% en mai, sous l'effet du confinement des populations et de la fermeture du commerce automobile au plus fort de l'épidémie de Covid-19.

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a donc constaté en juin "une légère amélioration par rapport à mai", dans un communiqué. "Bien que les concessions aient rouvert après la levée des mesures de confinement, la demande des consommateurs ne s'est pas complètement rétablie le mois dernier", a-t-elle toutefois insisté.

Au sein de l'UE, la France s'est distinguée en étant le seul pays en hausse (+1,2%). Une conséquence "des nouvelles mesures pour stimuler les ventes de véhicules à faibles émissions introduites début juin par le gouvernement français", a commenté l'ACEA.

Les autres grands marchés ont encore subi en juin des baisses à deux chiffres, à l'image de l'Espagne (-36,7%), de l'Allemagne (-32,3%) et de l'Italie (-23,1%).

Au total, 949.722 voitures particulières neuves ont été mises sur les routes européennes.

Le Royaume-Uni, qui n'est plus consolidé dans les chiffres du marché européen (Brexit oblige), a vu ses immatriculations chuter de 34,9%.

Par constructeur, le groupe Volkswagen, leader européen incontesté, a chuté plus que la moyenne en juin (-24,8%) et sa part de marché a reculé à 24,2%.

Son dauphin français PSA (Peugeot, Citroën, Opel/Vauxhall, DS), plombé par sa filiale allemande Opel (-49,7%), a cependant fait encore moins bien (-28,3%).

Sur la troisième marche du podium, le groupe Renault (avec Dacia, Lada et Alpine) a en revanche mieux résisté, avec des livraisons en recul de "seulement" 15,7% par rapport à juin 2019.

Sur l'ensemble du premier semestre, les livraisons de voitures neuves dans l'UE se sont effondrées de 38,1%, selon l'ACEA qui table sur un recul historique de 25% pour l'année 2020.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 33f8a01f49

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65637
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par energy_isere » 21 juil. 2020, 20:56

Valeo a déjà supprimé 12 000 postes dans le monde au premier semestre

le 21/07/2020

L'équipementier automobile français Valeo a accusé au premier semestre 2020 une lourde perte nette à cause de la crise du coronavirus et engagé un vaste plan d'action pour réduire ses coûts et préserver sa trésorerie.
.............
lire https://www.usinenouvelle.com/article/v ... re.N987804

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65637
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par energy_isere » 30 juil. 2020, 11:11

Renault: Perte nette record de plus de 7 milliards d'euros au premier semestre, un "coup de semonce"

REUTERS•30/07/2020

Renault a déclaré jeudi que ses résultats du premier semestre, marqués par la plus lourde perte de son histoire sous l'effet conjugué des difficultés de son partenaire Nissan, de l'épidémie de coronavirus et de la restructuration de ses propres activités, étaient pour lui un "coup de semonce".

Le groupe au losange a accusé une perte nette, part du groupe, de 7,292 milliards d'euros, alors qu'il affichait l'an passé à pareille époque un bénéfice net de 790 millions.
......
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... a4a1d6f0bd

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65637
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par energy_isere » 31 juil. 2020, 16:37

Image

Evolution du PIB dans une sélection de pays européens, dans l'Union européenne et dans la zone euro sur les deux premiers trimestres 2020 ( AFP / )

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 34a3132f30

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7932
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par phyvette » 31 juil. 2020, 16:46

Ben finalement 15-20% de décroissance ce n'est pas si terrible que ça. Si ça ce trouve y'en à qui vont aimer ça et ne plus vouloir croître.

Paulad
Brut léger
Brut léger
Messages : 422
Inscription : 31 janv. 2019, 08:11

Re: La crise économique 2020 due au Covid-19

Message par Paulad » 02 août 2020, 09:48

On sort tout de même de l'argent magique de partout pour tenter de sauver tout ce qui peut l'être. Au final nous faisons que reporter le problème. Pourrons nous sortir autant d'argent lors de la prochaine crise ?

Répondre