Aluminium (et Bauxite)

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 30 août 2007, 19:30

Opération boursiére gigantesque en vue sur ALCAN , un géant de l' Aluminium :
RIO TINTO a levé 40 milliards de dollars pour racheter ALCAN

Rio Tinto a achevé avec succès la phase de sous-garantie de la syndication de son prêt à terme et de ses facilités de crédit renouvelables de 40 milliards de dollars. Il s'agit de la plus importante facilité de prêt réunie par une entreprise du Royaume-Uni et de la quatrième en importance au monde. Les facilités serviront à financer l'acquisition de toutes les actions en circulation d'Alcan moyennant une contrepartie totale de 101 dollars par action, représentant une contrepartie totale d'environ 38,1 milliards de dollars et une valeur d'entreprise d'environ 44 milliards de dollars.

La syndication a reçu un très solide appui malgré la récente volatilité des marchés mondiaux du crédit et a fait l'objet d'une souscription excédentaire de plus du tiers. Les facilités ont été initialement souscrites par The Royal Bank of Scotland, Deutsche Bank, Crédit Suisse et Société Générale.

Boursorama

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 04 oct. 2007, 12:13

Projet d'aluminium à trois milliards de dollars en Arabie saoudite


Une étude conjointe du groupe MMC Corp. du milliardaire malais Syd Mokhtar Al-Bukhary, de la société Aluminum Corp. of China Ltd dite Chalco et du groupe saoudien (au nom célèbre) Binladin
Le groupe MMC Corp. du milliardaire malais Syd Mokhtar Al-Bukhary, a signé un accord avec la société Aluminum Corp. of China Ltd dite Chalco et le groupe saoudien (au nom célèbre) Binladin pour un projet de production d'aluminium d'un montant de trois milliards de dollars soit 2,1 milliards d'euros.

Ce site devrait produire un million de tonnes d'aluminium par an. Une étude de faisabilité est en cours à l'issue de laquelle décision sera prise de lancer ou non la fabrication.

MMC et le Binladin Group sont déjà associés dans un projet de vaste centre industriel en Arabie Saoudite chiffré à trente milliards de dollars.

latribune.fr

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 04 oct. 2007, 22:13

l'Arabie Saoudite premier producteur d'aluminium... On n'en est pas là, mais c'est extraordinaire comme les producteurs de ci ou de ça évoluent vite...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 09 nov. 2007, 12:47

RIO TINTO a achevé avec succès le rachat d'ALCAN

Boursorama : http://www.boursorama.com/infos/actuali ... ws=4812054

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 08 déc. 2007, 21:10

Les salariés d'Alcan craignent d'être vendus sur l'autel d'Airbus et de l'euro fort

Les syndicats d'Alcan (ex-Pechiney), groupe qui produit la tôle aluminium des Airbus, craignent que le gouvernement français ne laisse filer les emplois en "zone dollar", lors de la vente de la division "produits usinés" d'Alcan annoncée par son nouveau propriétaire Rio Tinto.

Vendredi, les syndicats de l'ex-Pechiney, qui représentent les 15.000 salariés du groupe en France, sont sortis amers et désabusés d'une rencontre au cabinet de la ministre de l'Economie et de l'Emploi, Christine Lagarde, à Bercy.

"La vente de la division +produits usinés+ risque de masquer de nouveaux transferts sur les brevets et productions aéronautiques, cette fois en direction de la Chine, pour satisfaire les profits de Rio Tinto et les exigences d'Airbus", qu'approvisionne Alcan, a prévenu la CGT à sa sortie.

Derrière les brevets, l'inquiétude porte à terme sur les emplois français d'Alcan. La partie "emballage" d'Alcan, déjà mise en vente par Rio Tinto, représente 5.500 emplois, et la partie "produits usinés", liée à l'aéronautique et la défense, quelque 5.350.

FO pour sa part s'interroge sur le positionnement du gouvernement, qui oppose selon le syndicat de faibles résistances ou se contente de "moulinets" face à une délocalisation programmée de technologies de pointe sur l'aluminium.

Comme l'a indiqué Bercy aux syndicats vendredi, le gouvernement français compte rappeler aux repreneurs que Rio Tinto, dont l'OPA sur Alcan s'est terminée le 24 octobre, avait pris des engagements concernant l'emploi. Il estime que ces engagements devront être tenus par l'acheteur des actifs cédés par Rio Tinto.

"Volonté politique réelle ou intox ? Complicité ou camouflet?" s'interroge F0 dans un communiqué.

L'inquiétude est montée d'un cran depuis les récentes déclarations du patron d'EADS Louis Gallois menaçant de délocaliser une partie de la production d'Airbus en zone dollar pour réduire les coûts de production élevés en euro. Ses sous-traitants, dont Alcan, craignent d'être les premières victimes de cette politique.

"Que font les autorités européennes et l'état français pour préserver la technologie française de l'aluminium et les emplois français?" s'interroge FO: "les plus positifs répondront +pas grand-chose+, les plus réalistes ne peuvent que répondre: +rien".

"Je ne pense pas que du côté du gouvernement, il y ait collusion ou même acceptation, je n'irai pas jusque-là", tempère Claude Verdier, délégué CGT d'Alcan.

Mais "les tôles aluminium pour l'aéronautique sont des produits à très haute valeur ajoutée, certaines valent autant que des métaux précieux, et ne sont pas difficiles à expédier, même en Asie. C'est un faux argument de dire qu'on ne peut pas produire en Europe", estime-t-il.

La CGT souligne que, lors de la reprise de Pechiney par Alcan, l'Etat français a déjà "laissé transférer outre-Atlantique (dans une usine américaine) la technologie Pechiney exclusive d'électrolyse de l'aluminium, sans aucune contrepartie en emploi ou en niveau d'investissements". "L'usine d'Issoire (Puy-de-Dôme), fleuron et vache-à-lait du groupe, est pillée", se lamente Claude Verdier.

"Ca ne nous choque pas à la CGT que les Chinois construisent leurs avions, mais qu'attend-on pour développer nos usines en Europe et investir ? Le marché aéronautique va croissant, et rien n'est fait... car il faut alimenter la soif de profits de nos actionnaires", ajoute-t-il.

Dans l'entourage de Mme Lagarde, on souligne qu'il "faut relativiser l'inquiétude", car "en Chine, Alcan va s'installer pour alimenter le marché local" des avions Airbus qui seront assemblés là-bas. "Cela ne veut pas dire qu'on ne produit plus d'avions en Europe", ajoute-t-on de même source.

Boursorama^

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Cuivre, zinc et autres métaux : la flambée

Message par franck1968 » 29 janv. 2008, 19:07

Le Groupe unifié Rusal (GU Rusal), un des leaders de l'aluminium mondial, a enregistré 14,3 milliards de dollars de bénéfices en 2007, soit une hausse de 11% par rapport à 2006, a annoncé le groupe dans un communiqué mardi.
La production d'aluminium a augmenté de 6% en un an, à 4,2 millions de tonnes.
Le groupe a produit 11,3 millions de tonnes d'alumine, soit une augmentation de 5,1% par rapport à 2006. La production de bauxite a atteint 17,3 millions de tonnes, celle de produits à transformation poussée 2,1 millions de tonnes.
Le GU Rusal exporte ses produits vers 70 pays.
Le groupe unifié est né de la fusion des russes Rusal, Sual et des actifs alumines du suisse Glencore en 2006. Il contrôle 12,5% du marché mondial de l'aluminium et 16% de celui de l'alumine.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Cuivre, zinc et autres métaux : la flambée

Message par energy_isere » 06 mars 2008, 20:43

Les pénuries d'électricité soutiennent les cours de l'aluminium

L'aluminium ne s'est pas apprécié dans les mêmes proportions que les autres métaux de base lors du dernier cycle qui, depuis 2001, a vu le prix du nickel être multiplié par 10 et celui des autres non-ferreux par 5. Dans le même temps, entre son plus bas et son plus haut la tonne d'aluminium ne s'était pas appréciée de plus de 160%, indique Max Layton de Macquarie Research. Malgré une hausse plus forte de sa demande globale, le prix de l'aluminium a pâti de la capacité de la Chine à assurer ses besoins, contrairement au cuivre, et même à exporter.

Depuis le début de l'année la cotation du métal léger semble regagner une partie du terrain perdu, et a grimpé de plus de 18%. Le directeur commercial du russe UC Rusal a même senti un frémissement sur le marché nord-américain où il a constaté la fin du déstockage. Mais ce sont surtout les cotations à long terme qui sont soutenues pour prendre en compte la forte appréciation des coûts de l'électricité qui, selon Layton, justifieraient des cours de 2 400/2 500 dollars. Si l'on y ajoute les coûts des crédits carbones on arrive à environ 2 700 dollars, soit le cours actuel de la tonne d'aluminium à 63 mois.

Cependant, malgré la hausse du prix de l'énergie et la progression régulière des prix à long terme, l'absence de pénurie physique, soulignée par des stocks au LME supérieurs à 950 000 tonnes, prévenaient une hausse importante des cours. La pénurie d'électricité qui touche actuellement d'importants pays producteurs de métal léger pourraient modifier la donne, estime Layton. Quatre régions importantes ont en effet été touchées par des délestages, voire des coupures prolongées depuis le début de l'année : l'Afrique du Sud-Mozambique (3,5% de la production globale d'aluminium), le Tadjikistan (1%), le Brésil (4,1%) et la Chine (30%). Au total, ces cinq pays représentent donc près de 40% de l'offre mondiale de métal léger.

En Chine ce sont les fortes chutes de neige et le manque de charbon-vapeur qui ont provoqué l'arrêt d'alumineries au sud du pays. En tout 1 million de tonnes (Mt) de capacités ont été momentanément stoppées. Le problème a été exacerbé par la volonté des autorités de limiter l'augmentation du prix du charbon afin de restreindre la hausse du prix de l'énergie. Si la Chine dispose de capacités énergétiques suffisantes, il n'en demeure pas moins que ces incidents vont conforter les autorités dans leur volonté de limiter l'expansion de la capacité de production d'aluminium. Celles-ci avaient déjà baissé de 6,6% en janvier par rapport au mois précédent.

Au Tadjikistan l'hiver le plus rigoureux depuis 30 ans a réduit les quantités d'eau disponibles pour alimenter le barrage hydroélectrique qui alimente une aluminerie de 420 000 tonnes. Bien que considérée comme stratégique, son alimentation en électricité a été diminuée et sa production ralentie avec une perte de 30 000 tonnes. Au Brésil le rationnement de l'énergie a été provoqué par une baisse des fournitures de gaz naturel et surtout le manque de pluie. Environ 85% de l'énergie du pays est d'origine hydroélectrique. De plus, note Max Layton, les investissements dans l'énergie pourraient se révéler insuffisants face à la rapide croissance du pays.

C'est en Afrique du Sud que la question énergétique est la plus grave. Eskom, l'électricien du pays, après des coupures, a décidé de diminuer de 10% les fournitures aux industries métallurgiques et minières. Avec 5% de la consommation d'électricité du pays pour un nombre limité de travailleurs, l'industrie de l'aluminium pourrait bien fournir une solution facile à la pénurie actuelle. Eskom pourrait être tenté de racheter ses contrats de fourniture d'électricité aux alumineries.

Avantage Rio Tinto

Alors que les hausses des prix du minerai de fer sont analysées en détail - Rio verrait ses résultants de 5% en raison de l'augmentation et BHP Billiton de 2% - la tendance haussière du métal léger devrait favoriser Rio. Devenu le premier producteur mondial d'aluminium grâce au rachat d'Alcan, Rio va bénéficier de l'énergie à bas coût fournie par les barrages canadiens. L'analyste de Golman Sachs JBWere, Neil Goodwill, vient de remonter de 13% à 11,27 milliards de dollars ses prévisions de bénéfices pour le mineur.

Si Rio Tinto profite de la hausse de l'aluminium, la situation est bien différente pour BHP. Ce sont en effet ses alumineries en Afrique du Sud et en Mozambique qui sont menacées par le manque d'énergie. Alors qu'une hausse de 10% des cours du métal léger augmente, selon UBS, les résultats de Rio de 7%, BHP sera obligé de baisser sa production, voire de l'arrêter. Un mauvais coup pour un secteur qui pour l'année fiscale 2007 lui avait procuré 10% de ses bénéfices avant impôts.

L' Usine nouvelle

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Cuivre, zinc et autres métaux : la flambée

Message par energy_isere » 15 mars 2008, 20:49

Dans le CO2 mon amour sur France Inter de ce Samedi, il était question d' une usine de recyclage d' Aluminium dans les Yvelines qui était en infraction avec les émissions de dioxines.

La ou je pige pas c' est la raison pour laquelle la refonte de l' Aluminium génere des dioxines.

Quelqu' un à t' il une explication ?

A part des souillures par des solvants ou des produits chimiques des piéces en Aluminium à recycler, je vois pas.
Deux associations locales des Yvelines révèlent une pollution aux dioxines et aux métaux lourds à proximité d’une usine de retraitement de déchets industriels située dans le sud du département.

Le CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets) s’alarme de l’inaction des pouvoirs publics et réclame que des moyens humains et financiers adéquats soient enfin consacrés au contrôle des installations classées à risque pour l’environnement, telles que les usines de traitement de déchets.

L’édition du 29 mai du quotidien « Le Parisien » fait état des résultats de prélèvements de sol effectués autour du site de la société SNR (Société Nationale de Revalorisation), qui produit des lingots d’aluminium à partir du retraitement de déchets industriels.

Ces analyses, effectuées et rendues publiques le 18 mai par les associations de protection de l’environnement Sonchamp Environnement et ACURDI, montrent une concentration en dioxines de 510 ng TEQ/kg, soit plus de 12 fois la limite la plus haute appliquée en Allemagne qui déclenche des restrictions de cultures sur sol contaminé1.

36 prélèvements sur 4 communes environnantes ont également montré une pollution aux métaux dans les retombées d’aérosols (Manganèse, Cuivre, Zinc, Plomb, Baryum, Strontium, Cobalt, Nickel et Vanadium).

L’usine de la SNR, installation classée implantée en milieu agricole à Sonchamp et entourée de cultures de céréales et de bosquets, n’a pour l’instant fait l’objet d’aucune sanction de la part du préfet des Yvelines, malgré les demandes répétées des associations locales.

Cette pollution est préoccupante pour la santé publique des populations résidant à proximité. André Horbowa, référent « Toxique » au Groupe local « Greenpeace Vallée de Chevreuse », précise que « les taux de dioxines et furanes mesurés dans le sol à proximité de l’usine SNR correspondent à des niveaux de pollution particulièrement élevés.

jmourain
Kérogène
Kérogène
Messages : 1
Inscription : 30 mars 2008, 19:01

Re: Aluminium

Message par jmourain » 30 mars 2008, 19:16

Bonjour, effectivement si cette entreprise n'enfournait que de l'aluminium, il n'y aurait pas de pollution atmosphérique par les dioxines, les COV, d'autres métaux, et des produits fluorés et chlorés.

Un exemple: si des canettes sont enfournées sans précaution, et si les systèmes de traitement des fumées sont insuffisants, il est bien établi que les décorations de ces canettes produisent des dioxines.

En fait, c'est une usine de traitement de déchets à base d'aluminium, et non pas une simple fonderie d'aluminium.

Les taux de dioxines constatés par la Drire "à la cheminée" étaient déjà plusieurs fois les plafonds autorisés. Mais en plus des "diffus" sortent en de multiples endroits de l'usine, faute de captation appropriée, et faute de méthodes d'exploitation suffisantes.

Tout cela a fait l'objet de nombreux arrêtés préfectoraux depuis 1994. La même situation se reproduit à la seconde usine de la même entreprise ouverte en 2005 à Prémery dans la Nièvre, les mêmes méthodes produisant les mêmes effets.

Le livre "C'est pollué près de chez vous" paru en janvier dernier (cité par exemple par le Nouvel Observateur) comporte tout un chapitre d'une vingtaine de pages sur cette entreprise problématique.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 30 mars 2008, 20:23

@jmourain

merci pour cette réponse détaillée. ;)

et bienvenu sur Oléocéne.

Est ce que par hasard tu es arrivé sur ce site en étant tombé sur mon post auquel tu as répondu ?
jmourain a écrit :Le livre "C'est pollué près de chez vous" paru en janvier dernier (cité par exemple par le Nouvel Observateur) comporte tout un chapitre d'une vingtaine de pages sur cette entreprise problématique.
En effet c'est parce que j' avais survolé ce livre à la FNAC, et aussi par ce que j' ai vu un article dans le Nouvel Obs que je me posais la question.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 14 mai 2008, 12:54

L' Aluminium est trés employé dans la réalisation des panneaux solaires photovoltaique (support des cellules solaires) et donc le débouché de l' Aluminium dans l' industrie du solaire est amenée à croitre.

C' est ce qu' a trés bien compris l' industriel Norsk Hydro, géant de l' Aluminium qui va investir dans le solaire :
Le norvégien Hydro Aluminium mise sur l'énergie solaire

Selon Eivind Reiten, le PDG de la société Hydro, miser sur le solaire est décisif pour le développement futur du marché de l'aluminium.

Les bâtiments recouverts d'aluminium avec des films de cellules solaires donneront à Hydro une avance concurrentielle sur le marché de l'aluminium pour les prochaines années. "Dans 10 ans, Hydro sera toujours une société impliquée dans l'aluminium et nous allons fortement nous engager dans l'énergie solaire et les autres énergies renouvelables, autres que l'énergie hydraulique où nous sommes déjà importants. Nous développons l'énergie solaire parce que nous pensons que c'est nécessaire à la croissance de la production d'aluminium que nous souhaitons atteindre dans les prochaines années".
L' info compléte de Enerzine : http://www.enerzine.com/1/4879+le-norve ... aire+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Cuivre, zinc et autres métaux : la flambée

Message par energy_isere » 11 juil. 2008, 01:20

Les cours de l'aluminium battent un nouveau record

LONDRES (Reuters) - Les cours de l'aluminium ont battu un nouveau record jeudi alors que la Chine, premier producteur mondial, annonce une baisse de la production.

Le contrat à trois mois sur l'aluminium a atteint son plus haut cours historique à 3.380 dollars la tonne, en hausse de 6% par rapport à mercredi, suite à l'annonce par les 20 principaux hauts fourneaux chinois d'une baisse de 5% à 10% des volumes produits à partir de juillet.

Selon un document détaillant l'accord entre ces hauts fourneaux obtenu par Reuters, cette réduction de la production est liée à la fois à la hausse de la facture énergétique et du coût des matières premières et à la volonté des autorités de Pékin de limiter la consommation d'énergie et de réduire la pollution atmosphérique en amont des Jeux olympiques de Pékin.

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: Aluminium

Message par franck1968 » 20 août 2008, 18:17

Aluminium: production en hausse à 3,338 mio de tonnes en juillet (IAI)

Londres (AWP/AFX) - La production mondiale d'aluminium a progressé, montant à 3,338 millions de tonnes en juillet contre 3,283 millions en juin et s'approchant de son niveau record de mai, a annoncé jeudi l'Institut international de l'aluminium (IAI).

Après avoir décliné en janvier et février en raison de difficultés dans plusieurs pays clés (Chine et Afrique du Sud notamment), la production avait progressé en mars et en avril, avant d'atteindre un record à 3,356 tonnes en mai, puis de marquer un léger recul en juin, selon son rapport mensuel de l'IAI.

La production est donc légèrement repartie à la hausse en juillet, avec une progression de 1,6% comparé au mois de juin. Sur l'année, elle a bondi de plus de 5%.

La production mondiale d'aluminium agrège les données du rapport statistique de l'IAI, ainsi que la production d'aluminium en Chine. Celle-ci, précise l'Institut, est calculée à partir de sources interrogées par l'IAI et par l'Association chinoise des industries des métaux non ferreux (CNIA).

Les chiffres fournis ne comprennent pas la production de l'Iran, de l'Azerbaïdjan, des deux Corée, de la Bosnie-Herzégovine, de la Croatie, de la Pologne et de la Roumanie, pays qui ne fournissent pas des données complètes à l'IAI et qui comptent pour environ 2% de la production mondiale, selon l'Institut.

Les statistiques concernant la production de la Fédération de Russie incluent des alliages, a précisé l'IAI, mais le volume de ceux-ci n'excède pas 1% du poids total publié.

Estimation IAI
de la production d'aluminium primaire par région,
en milliers de tonnes:

juillet 2008 juin 2008 juillet 2007

Afrique 145 139 153
Amérique du Nord 487 479 481
Amérique latine 229 220 218
Asie 337 324 315
Europe de l'Ouest 386 381 365
Europe Est
et centrale 393 380 380
Océanie 193 188 195
Chine 1168 1172 1069

Total 3338 3283 3176

afx/ds
(AWP/20 août 2008 17h28)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 15 oct. 2008, 19:50

En Inde une tribu s’apprête à prendre les armes

Les Dongria Kondh, une tribu indienne d’environ 8000 individus, sont plus que jamais décidés à empêcher la compagnie britannique Vedanta de construire une mine de bauxite (1) dans la région montagneuse de Niyamgini, située dans l’état de l’Orissa en Inde Orientale. Ainsi, mercredi dernier, près de 150 indiens ont bloqué la route donnant accès à la colline après avoir appris que la compagnie initiatrice du projet minier souhaitait mener une expertise en vue du futur aménagement. Mais, dès vendredi, les manifestants ont été contraints de démanteler leur barrage sous la pression exercée conjointement par la police et les employés du groupe minier.
Pour autant, ce recul ne signe pas la fin de la résistance indienne, bien au contraire. Si l’on en croit l’organisation mondiale Survival International, militant pour les droits des peuples indigènes, une centaine de villageois tenterait toujours de bloquer le passage des véhicules de Vedanta alors que l’ensemble de la tribu s’apprêterait à prendre les armes pour contrecarrer les plans d’exploitation.

Si les membres de la tribu indienne semblent de plus en plus déterminés à stopper l’avancée du projet, il ne s’agit pourtant pas du premier rebondissement. Les mouvements de révolte ont débuté dès l’annonce du verdict de la Cour Suprême indienne, laquelle validait le 8 août dernier le projet de mine à ciel ouvert de Vedanta. En réaction, entre 30 et 40 villageois avaient alors barré la route d’accès à l’aide de troncs et de bannières clamant : « Nous sommes les Dongria Kondh. Vedanta ne peut pas nous prendre notre montagne ».

Une colère plus que légitime face aux conséquences désastreuses que la construction de la mine aurait sur les écosystèmes environnants, et par voie de conséquence sur les peuplades qui dépendent de ces milieux pour assurer leur subsistance. Attribuant des vertus sacrées au site de Niyamgini, les Dongria Kondh se nourrissent essentiellement des richesses que leur dispense la montagne. Ils mettent ainsi à profit les versants pour établir leurs cultures agricoles, auxquelles s’ajoutent les cueillettes en forêts. Mais si les forces engagées semblent pour le moins inégales, opposant une puissante compagnie minière, soutenue par les autorités gouvernementales, et une tribu indienne isolée, tout espoir n’est pas perdu. Il n’est pas impossible que les freins successifs mis à l’ouverture du chantier finissent par avoir raison de l’obstination du groupe Vedanta, à l’image de l’entreprise Tata Motors contrainte de délocaliser l’usine de construction de la voiture Tata Nano suite à une révolte paysanne. Cependant, dans ce cas précis, les manifestants bénéficiaient d’un relatif soutien des autorités communistes bengalaises.

1- Le bauxite est un minerai dont est extrait l’aluminium.
http://www.univers-nature.com/inf/inf_a ... gi?id=3408

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 17 déc. 2008, 19:10

Aluminium : Rio Tinto: renonce à un projet en Arabie Saoudite.

(CercleFinance.com) - Rio Tinto a indiqué mercredi qu'il n'envisageait plus de prendre de participation financière dans le projet Ma'aden lié à l'aluminium en Arabie Saoudite, en raison de la crise financière actuelle.

Le groupe minier précise que sa filiale Rio Tinto Alcan est toutefois en pourparlers en vue d'un éventuel soutien technologique au projet de l'usine d'électrolyse, tout en réfléchissant à un possible rôle de conseil.

L'accord de coopération porterait sur l'approvisionnement provisoire de l'usine en alumine, sur l'écoulement du métal ainsi que sur d'autres activités dites 'de soutien'.

Dans son communiqué, Rio Tinto explique que les deux parties n'excluent pas la possibilité d'une participation dans le futur, de même qu'un appui technique et commercial en continu.

Boursorama

Répondre