Aluminium (et Bauxite)

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 16 juin 2014, 12:39

Aluminium : une technologie pour réduire la consommation d'énergie

16 Juin 2014 enerzine

L'entreprise d'énergie du ministère norvégien du pétrole et de l'énergie, Enova SF, s'est engagée à investir 1,55 milliard de couronnes norvégiennes (NOK) dans une usine pilote visant à tester la nouvelle technologie de production d'aluminium d'Hydro.

Si l'Autorité de surveillance AELE (ESA) approuve l'investissement, la subvention aidera à garantir que la production future d'aluminium sera à la fois moins gourmande en énergie et respectueuse du climat.

"La raison pour laquelle nous avons décidé de soutenir ce projet est que, suite à une évaluation approfondie, nous avons estimé que la technologie proposée recèle un potentiel immense. Les projections font état d'une forte demande pour l'aluminium dans les prochaines années, en particulier dans le secteur des transports. Il est donc crucial que la production soit basée sur la plus faible consommation d'énergie possible et le plus faible niveau possible d'émissions de gaz à effet de serre", a déclaré Nils Kristian Nakstad, PDG d'Enova.

Consommation d'énergie et émissions de gaz à effet de serre

Du fait de sa faible masse, l'aluminium est une ressource essentielle pour permettre au secteur automobile de fabriquer des voitures moins gourmandes en énergie et plus respectueuses du climat. Face à cela, la production d'aluminium est associée à une forte consommation d'énergie et à d'importantes émissions de gaz à effet de serre.

"Cette technologie résout en partie ce défi en ce sens qu'elle a le potentiel de réduire radicalement la consommation d'énergie et par conséquence les émissions de gaz à effet de serre", a expliqué le PDG d'Enova.

L'usine pilote pourrait être opérationnelle d'ici 2017 au plus tôt. Grâce à 60 nouvelles cellules électrolytiques, l'installation pilote grandeur nature pourra potentiellement produire environ 70.000 tonnes d'aluminium par an. Si l'usine pilote délivre les résultats attendus par Hydro, la nouvelle technologie sera utilisée dans d'autres projets en Norvège et dans d'autres pays. Comme l'installation pilote et l'infrastructure seront construites à Karmøy, il y a toutes les chances que la première installation à utiliser la technologie dans toute la production restera située sur ce site norvégien. Dans ce cas, les estimations indiquent que la consommation d'énergie serait réduite de 0,5 TWh, sur la base d'une capacité de production de 320.000 tonnes par an, en comparaison à la demande d'énergie si Hydro utilisait la technologie actuelle.

"En offrant à un secteur gourmand en énergie la possibilité de mettre en place une nouvelle production économe en énergie en Norvège, dans ce cas particulier, nous fournirons notre part d'efforts pour permettre à la production d'aluminium de fonctionner entièrement à l'hydroélectricité par opposition au charbon et au gaz naturel qui émettent d'importantes quantités de CO2. Autrement dit, c'est une bonne nouvelle à la fois pour le climat mondial et pour l'industrie norvégienne", a précisé M. Nakstad.

Pour les installations de production norvégiennes qui sont déjà largement alimentées par des énergies propres, les émissions de gaz à effet de serre seraient réduites de 5%. Mais si la technologie remplace une production actuellement implantée dans des pays étrangers où la source d'énergie est généralement le charbon et le gaz naturel, les réductions d'émissions résultantes seront conséquentes. Au niveau mondial, les émissions de CO2 d'une usine d'aluminium sont en moyenne de 7,3 Kg par kilo d'aluminium produit – mais ce chiffre exclut la Chine, qui émet près du double de CO2 par kilo produit. Les émissions de l'usine pilote de Karmøy en Norvège seraient quant à elles inférieures à 1,5 Kg de CO2 par kilo d'aluminium, si les installations de production utilisent uniquement des énergies propres.

Un prodigieux bond en avant

"Cette technologie peut représenter un prodigieux bon en avant pour la production d'aluminium dans le monde. La Norvège possède un certain nombre d'avantages qui en font un terrain idéal pour développer de nouvelles technologies en matière d'énergie et de climat. Hydro est une locomotive industrielle et avance de nouveau à toute allure", a déclaré le PDG d'Enova.

Image
http://www.enerzine.com/14/17397+alumin ... rgie+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 09 août 2014, 13:45

Guinée : Rusal se met à l’œuvre dans son projet de bauxite avec un objectif de 3 Mt en 2016

Agence Ecofin 07 Aout 2014

La compagnie Rusal, premier producteur mondial de l’aluminium, mettra en exploitation, avec une capacité de production initiale de 3 millions de tonnes, en 2016, le projet de bauxite Dian-Dian en Guinée. Elle a lancé, fin juillet dernier, les travaux de construction dans ce projet dont la première phase prévoit la construction et la mise en exploitation vers 2016 de la mine de bauxite, rapporte le site guinéen Aminata.com.

Il s’agit de la réalisation de 6 km de route reliant la mine, dont la production de bauxite passera progressivement de 3 millions de tonnes à 6 millions de tonnes.

A cette phase de mise en valeur du projet, 500 emplois seront créés, essentiellement, de la main-d’œuvre des localités environnantes, notamment Ayé-Koyé et Dian-Dian dont les populations se sont enthousiasmées du démarrage des travaux, selon la même source.
http://www.agenceecofin.com/bauxite/070 ... mt-en-2016

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 06 déc. 2014, 14:35

Cameroun: Canyon Resources convoiera sa bauxite via les rails de la Camrail pour Douala ou Kribi

Agence Ecofin 01 Dec 2014

La compagnie minière Canyon Resources Ltd est désormais fixée sur la qualité de la ligne ferroviaire de la Camrail pour assurer le transport de sa bauxite DSO du projet Birsok vers le port de Douala et encore vers le nouveau port en eau profonde Kribi.

Le chemin de fer concerné va de Ngaoundere à Douala, via Yaoundé, et traverse sur 5km la zone de licence du projet de bauxite Birsok , deux licences Birsok et Mandoum couvrant 1462 km2 au cœur de la province de bauxite Adamawa, dans le centre du Cameroun.

Pour s’assurer de la qualité de l’infrastructure, Canyon Resources a fait recours à Clarendon Irving Pty. Ltd et Andrew Neal & Associates pour réexaminer les données fournies par la Camrail. Le 26 novembre, la compagnie listée sur ASX a annoncé que les résultats de l’étude faisant état de conclusion positive pour le transport de quantités commerciales de bauxite. « L’étude confirme l’aptitude plausible de la ligne ferroviaire pour transporter des quantités commerciales de bauxite directement du projet au port de Douala et, éventuellement, au nouveau port en eau-profonde de Kribi », a commenté Phillip Gallagher, Dg de Canyon Resources.

M. Gallagher parle d’une « étape primordiale » pour la compagnie et ajoute que la mise en valeur du projet est à ces débuts et que cette étude préliminaire raffermit la confiance en l’existence d’une « solution d’infrastructures viable pour le projet ».

Canyon Resources Ltd table sur la production de la bauxite DSO dans ce projet où elle a identifié une zone minéralisée de bauxite longue de 3,5 km, large de 40m et épaisse d’en moyenne 4 m avec une teneur en oxyde d’aluminium variant entre 40 et 45%.

Image
http://www.agenceecofin.com/bauxite/011 ... a-ou-kribi

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 22 juil. 2015, 09:43

Projet SupLight : Plus d'aluminium recyclé dans l'aéronautique

3 juillet 2015

Un consortium de 11 partenaires européens (dont l'Université de Technologie de Compiègne) piloté par le centre technique norvégien Sintef a lancé le projet SupLight en 2011 et terminé en 2014. Objectif : alléger le bilan carbone et la consommation d'eau de l'industrie en intégrant plus d'aluminium recyclé dans des pièces qui en principe ne le supportent pas.

En effet, selon Julien Le Duigou chercheur au département génie des systèmes mécaniques de l'UTC, l'aéronautique n'accepte que de l'aluminium primaire pour les pièces de structure, pour des raisons de tenue mécanique et de maîtrise de la qualité. Comment dans ce contexte, atteindre 75 % d'aluminium recyclé dans ces pièces ? À ce jour, le taux de recyclé atteint 20 % au maximum et il s'agit surtout de recyclage interne, issu de copeaux de process réinjectés dans la chaîne de fabrication. Les résultats, rapportés par le magazine d'informations de l'UTC, Interactions, sont néanmoins encourageants. Les acteurs du projet ont étudié l'aluminium recyclé du point de vue de sa composition chimique, de ses propriétés mécaniques, suivant sa provenance, pour identifier un matériau acceptable pour l'industrie aéronautique. Les formes des pièces ont aussi été étudiées ainsi que leur procédé de fabrication. Premier constat : l'aluminium recyclé obtenu est moins résistant en raison d'un tri insuffisant des différents aluminiums (issus de la collecte sélective et des VHU par exemple). Hormis ce point faible, les partenaires de SupLight ont pu à l'issue de ces travaux mettre au point des pièces contenant 75 % d'aluminium recyclé avec 10 % de matière en moins, tout en conservant les caractéristiques exigées pour les pièces industrielles. L'heure est désormais au développement d'un prototype industriel et à la réorganisation de la collecte des déchets d'aluminium au sein des différentes filières.
http://www.recyclage-recuperation.fr/pr ... ronautique

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 26 sept. 2015, 12:26

La nécessité d'une régulation du marché de l'aluminium

Ecrit par Jolpress | publié le 25/09/2015

La production d’aluminium est réalisée à partir de Bauxite, une roche sédimentaire principalement composée d'hydroxydes d'aluminium. L'exploitation de la bauxite se fait de façon traditionnelle par le creusement de puits de mines et de galeries, mais également en carrières à ciel ouvert. Les gisements et réserves de bauxite sont très importants (supérieurs à 27 milliards de tonnes) et largement dispersés dans le monde, bien que principalement présents dans les régions tropicales (85%).
Pour produire de l'aluminium, on utilise le plus souvent les bauxites rouges. Les bauxites blanches, plus riches en silice, sont employées en verrerie, céramique, réfractaire et de ciment. La production d'une tonne d'aluminium demande 2 tonnes d'alumine ; chaque tonne d'alumine nécessitant 2,5 à 2,7t de minerai, il faut donc 5 à 5,4t de bauxite pour obtenir 1t d'aluminium, soit un rendement d'environ 20 %.

....................
....................
http://www.jolpress.com/la-necessite-du ... 32082.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 28 sept. 2015, 17:31

Alcoa va se scinder en deux en 2016

le 28 septembre 2015,
CHICAGO (Reuters)

Alcoa a annoncé lundi le projet de se scinder en deux en 2016, séparant son coeur de métier dans l'aluminium de ses activités à valeur ajoutée, liées notamment aux industries aéronautique et automobile.

Alcoa est en difficultés dans son secteur historique de l'aluminium où une surabondance de l'offre a entraîné une chute des cours.

Le groupe américain est engagé dans une stratégie visant à augmenter la production de produits à valeur ajoutée et à se développer dans d'autres métaux légers comme le nickel, le titane et le lithium, tout en cédant certaines de ses fonderies plus traditionnelles et moins rentables.

La scission devrait intervenir au deuxième semestre 2016. La branche aluminium conservera le nom d'Alcoa et l'autre entité, sans nom pour l'instant, sera présidée par l'actuel directeur général d'Alcoa, Klaus Kleinfeld. Les deux entités seront cotées séparément.

L'activité aluminium d'Alcoa, qui emploie environ 17.000 personnes réparties sur 64 sites, a réalisé au premier semestre 2015 un chiffre d'affaires de 13,2 milliards de dollars et un résultat d'exploitation de 2,8 milliards de dollars.

Les activités appelées à composer la nouvelle entité, qui emploient 43.000 personnes sur 157 sites, ont réalisé sur la même période un chiffre d'affaires de 14,5 milliards de dollars et un résultat d'exploitation de 2,2 milliards de dollars.

Dans des échanges d'avant-Bourse, le titre Alcoa gagnait plus de 5% à la suite de l'annonce de la scission.
http://www.usinenouvelle.com/article/al ... 16.N353102

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 27 oct. 2015, 17:24

Pour produire de l'aluminium, la Chine consomme trop de charbon

Par Franck Stassi - Usine Nouvelle le 27 octobre 2015

Malgré des efforts réalisés pour réduire l’intensité énergétique de la production d’aluminium primaire, la Chine utilise dans ce cadre une électricité issue à 90% du charbon. A l’approche de la COP21, l’image de la Chine en souffre.

Image

En Chine, 90% de l’électricité utilisée dans le cadre de la production primaire d’aluminium provient du charbon, rappellent Yves Jégourel, professeur à l’Université de Bordeaux, et Philippe Chalmin, professeur à l’Université Paris-Dauphine. Ils publient sous la houlette d’Aluwatch, un groupe de travail consacré aux évolutions du marché de l’aluminium, un rapport consacré aux implications environnementales de la production de ce métal par la Chine. Dans un contexte de surproduction et de pression environnementale accrue, "il n’y a aucune logique pour la Chine de continuer à développer sa production d’aluminium", estime Philippe Chalmin. "Chaque tonne en excédent se paie, d’un point de vue environnemental, au prix fort", souligne Yves Jégourel. A l’échelle mondiale, la production d’une tonne d’aluminium entraîne en moyenne 16,5 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre !
.............
.............
http://www.usinenouvelle.com/article/po ... on.N359351

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 08 nov. 2015, 21:06

L' incroyable montée de la production d' Aluminium en Chine et la baisse de la production aux USA :

Image

voir l' article dans leblogenergie :
http://www.leblogenergie.com/2015/11/04 ... aluminium/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 21 nov. 2015, 13:25

L’aluminium face au défi du réchauffement climatique

mardi 17 novembre 2015 / Écrit par: Jacques Mirat lenergeek

Représentant plus de 1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie, la production d’aluminium jouera dans les années à venir un rôle significatif dans la lutte contre le changement climatique. Son processus de production très énergivore doit en effet s’adapter aux nouvelles exigences du réchauffement de la planète. Objectifs : réduire l’intensité énergétique de cette production, mais aussi et surtout orienter le mix énergétique nécessaire vers davantage d’énergies propres. Un défi pour lequel ne semble pas encore prête l’industrie chinoise, qui utilise toujours actuellement une électricité issue essentiellement du charbon dans sa production d’aluminium.

Image

Une production d’aluminium abondante

Métal le plus consommé après le fer, l’aluminium est aujourd’hui utilisé dans de nombreux secteurs pour ses propriétés physicochimiques de légèreté, de conductibilité électrique et de résistance à la corrosion. L’aéronautique actuellement en pleine croissance, l’industrie des câbles, la conception des véhicules de transport routier, la construction d’habitations modernes et les divers modes de conditionnement assurent des débouchés à une production mondiale abondante.

Basé sur l’exploitation du bauxite, l’aluminium est l’élément métallique le plus abondant de la croûte terrestre, dont il représente environ 8 %. Près des trois quarts des réserves connues de ce minerai se situent dans 5 pays (Australie, Chine, Brésil, Inde, Guinée) et la production mondiale de bauxite a atteint en 2010 plus de 211 millions de tonnes. La Guinée détient à elle seule plus du quart des réserves mondiales de bauxite, estimées à 28 milliards de tonnes.

La production mondiale d’aluminium métallique s’est élevée quant à elle à 41,4 millions de tonnes en 2010, dont la Chine a réalisé 40,6 % avec 16,8 millions de tonnes, loin devant la Russie (9,3 %), le Canada (7,1 %) et le Portugal (5,2%). En 2014, la Chine a assuré 55% des approvisionnements mondiaux en aluminium, avec 27,5 millions de tonnes fournies.

La Chine, premier producteur et premier pollueur

La Chine, qui représente aujourd’hui 54 % de l’offre mondiale d’aluminium d’après Goldman Sachs, a donc augmenté, rien que pour l’année 2015, sa production de plus de 10 %, ainsi que ses exportations de produits semi-manufacturés. Au total, la hausse de la production mondiale d’aluminium pourrait dépasser 7 % cette année sous l’impulsion du marché chinois.

Or, la production de ce métal requiert des quantités importantes d’électricité (2 fois plus que pour la production d’acier) dans le cadre du processus d’électrolyse nécessaire pour séparer l’aluminium métallique de l’oxygène au sein de l’alumine. Des quantités d’électricité considérables qui impliquent généralement dans l’industrie chinoise une forte consommation de charbon, combustible très polluant.

En effet, comme l’expliquent Yves Jégourel, professeur à l’Université de Bordeaux, et Philippe Chalmin, professeur à l’Université Paris-Dauphine, rassemblés au sein du groupe de travail Aluwatch consacré aux évolutions du marché de l’aluminium, « 90% de l’électricité utilisée dans le cadre de la production primaire d’aluminium en Chine provient du charbon ».

Dans un contexte de surproduction et de pression environnementale accrue, « il n’y a aucune logique pour la Chine de continuer à développer sa production d’aluminium », estime Philippe Chalmin dans L’Usine Nouvelle. « Chaque tonne en excédent se paie, d’un point de vue environnemental, au prix fort », souligne quant à lui Yves Jégourel. A l’échelle mondiale, la production d’une tonne d’aluminium entraîne en moyenne 16,5 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre.

Une production d’aluminium à base d’énergies renouvelables

Face aux défis climatiques actuels, l’enjeu est donc d’essayer par des méthodes innovantes et les moins polluantes possibles de maintenir ou de développer des productions de ce métal compétitives (face à une industrie chinoise dénuée de toutes contraintes environnementales, au moins pour l’instant) afin de fournir l’aluminium nécessaire à la bonne marche de l’économie mondiale, tout en respectant l’environnement.

La production d’aluminium est déjà alimentée dans certaines régions et avec succès via la production d’électricité hydraulique, une énergie bon marché, stable et renouvelable. Au Québec par exemple, le développement économique du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le développement de l’industrie de l’aluminium sont intimement liés au potentiel hydroélectrique des différents bassins hydrographiques de la région. Au total, en Amérique du Nord, 83% de l’électricité nécessaire à la production d’aluminium primaire pour l’année 2015 a été générée par des moyens hydrauliques, contre 52% en 2014.

Principal producteur d’aluminium à l’échelle internationale, le groupe Rio Tinto Alcan a notamment aménagé de nombreux barrages et centrales hydroélectriques et construit des lignes de transport d’électricité afin de subvenir à ses propres besoins et répondre à la demande croissante d’aluminium. Il exploite aujourd’hui sept centrales hydroélectriques et devrait participer en collaboration avec le groupe français EDF au financement du barrage de Natchigal, au Cameroun, destiné à alimenter la nouvelle usine de la compagnie camerounaise d’aluminium Alucam. Des exemples que la COP21 serait avisée de mettre en valeur, afin qu’ils fassent des émules et que les industriels soient encouragés à se tourner vers un aluminium propre, même si plus cher, plutôt que vers un aluminium au charbon.
http://lenergeek.com/2015/11/17/lalumin ... limatique/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 09 janv. 2016, 12:11

La Malaisie interrompt la production de bauxite pour éviter la pollution aux boues rouges

Par Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 06 janvier 2016,

En raison du risque de contamination de l’eau par les boues rouges, le gouvernement de Malaisie a interdit pour une durée de trois mois l’exploitation de la bauxite, minerai dont on tire l'alumine, composant de base de l’aluminium.

Les autorités de Malaisie ont décrété un embargo de trois mois sur l’extraction de bauxite, minerai indispensable à la production d’aluminium. Des pluies torrentielles qui lessivent les sols des mines ont provoqué des inquiétudes environnementales, en raison du ruissellement de boues rouges, rejets des opérations minières, qui charrient des métaux lourds vers les rivières environnantes. La pêche est également menacée sur la côte ouest de la Malaisie.

MÉTAUX LOURDS

Ces boues rouges, également mises en cause en France dans la région de Gardanne où opère Alteo, contiennent de l’arsenic, du mercure, et des métaux lourds comme le strontium et le cesium. En Malaisie, les habitants de la région de Kuantan se sont plaints d’inflammations cutanées qu’ils attribuent à ces rejets.

La Malaisie était devenue un exportateur de bauxite important pour la Chine, assurant près de la moitié des approvisionnements du premier producteur d’aluminium mondial, depuis l’embargo indonésien sur l’exportation de minerai brut, dans le but d’encourager la transformation locale. Kuala Lumpur a fourni plus de 20 millions de tonnes de bauxite à l’industrie aluminière chinoise en 2015, contre moins de 4 millions de tonnes en 2014.
Selon Ivan Szpakowski, analyste matières premières spécialisé sur l’Asie chez Citi, la Chine pourrait devoir se tourner vers des fournisseurs bien plus onéreux, comme l’Australie et l’Inde. Le pays dispose néanmoins de réserves importantes et un embargo de courte durée ne devrait pas vraiment affecter sa compétitivité.
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... es.N372143

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 19 janv. 2016, 13:01

Qui va nourrir l’industrie chinoise de l’aluminium ?

Par Myrtille Delamarche - Usine Nouvelel le 19 janvier 2016

Après la défection de l’Indonésie puis de la Malaisie, la Chine va devoir se remettre en quête de fournisseurs de minerai et d’alumine pour alimenter en matières premières sa gourmande industrie. Le premier producteur mondial d’aluminium pourrait ne pas s’en tirer à aussi bon compte cette fois-ci.

significativement sa production.


Pour l’instant, Pékin n’en prend pas le chemin : en 2015, la Chine a produit un peu plus de la moitié de l’aluminium mondial (suivie par l’Australie, le Brésil, l’Inde et les Etats-Unis). Ses besoins en bauxite et en alumine ne cessent d’augmenter : Roskill évalue à 7% la croissance annuelle de cette demande pour les années à venir.

Deux producteurs déclarent forfait


Et les producteurs de bauxite, minerai de base de l’aluminium, ne se battent pas pour satisfaire cet appétit. En 2014, la Chine a perdu un fournisseur important suite à la décision de l’Indonésie d’arrêter l’export de minerai brut. Pékin s’est donc tourné vers la Malaisie, qui a démontré sa capacité à accroître dans un temps record sa production. Elle a ainsi augmenté de 600% entre 2014 et 2015, pour fournir l’année dernière 25 millions de tonnes à la Chine.

Mais la pérennité de cette nouvelle source d’approvisionnement est plus qu'incertaine. En Malaisie, les polémiques enflent sur les mines illégales, les conditions d’extraction et les conséquences environnementales, notamment le déversement de boues rouges dans les cours d’eau. Au point que la Malaisie a annoncé en janvier un moratoire de trois mois sur la production qui prenait effet le 15 janvier. Pendant ce temps, les mines sont passées en revue et celles qui ne seraient pas conformes aux exigences réglementaires, notamment environnementales, ne verront pas renouveler leur permit d’exploitation. En outre, des doutes ont émergé sur l’étendue des réserves, et donc la durée de vie des mines.

Le Vietnam, la Guinée et l’Australie font de bons candidats

La proximité géographique avec la Chine plaide en faveur du Vietnam, qui renferme les troisièmes réserves mondiales de bauxite (derrière la Guinée et l’Australie). Mais Hanoi a également des ambitions en termes de transformation locale et de gain de valeur ajoutée qui pourraient empêcher toute hausse importante des exportations de minerai vers son voisin chinois.

Sur la liste des pays à bas coût d’exploitation, on retrouve la Guinée, détentrice des premières réserves mondiales et qui exportait déjà 18,9 millions de tonnes de minerai en 2015. Ses immenses réserves sont connues, mais l’investissement nécessaire dans des infrastructures pour évacuer le minerai et le poste transport vers la Chine renchérissent cette option. Le bas prix du minerai ne plaide pas pour ce choix.

Reste l’Australie, premier producteur mondial et second fournisseur de la Chine derrière la Malaisie, qui développe des projets d’extension de mines à même de prendre le relais de ses sites vieillissants. Canberra devrait donc conserver son rang, voire combler une partie des besoins chinois si la Malaisie devait se retirer durablement. Mais à un coût bien plus important…

Dernière option, la Chine pourrait faire le choix de développer sa propre production. Si son minerai exige un traitement coûteux, il a néanmoins l’avantage d’une haute teneur en alumine. La Chine est tout de même le deuxième producteur mondial de bauxite métallurgique derrière l’Australie, et devant le Brésil, la Malaisie et l’Inde.
http://www.usinenouvelle.com/article/qu ... um.N374366

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 20 janv. 2016, 19:44

La société Novelis est le plus gros recycleur mondial d' Aluminium, recyclerait 42 milliards de canettes Alu.

En UK ils ont une usine de capacité de 150 000 tonnes par an en recyclage.
Novelis is the world’s leading recycler of aluminium, recycling around 42 billion used drink cans globally every year.

In the UK, Novelis Recycling has been driving the development of the infrastructure for aluminium can recycling since 1990. The company purchases UK-sourced aluminium cans for recycling.

Novelis’ recycling plant, located in Warrington, Cheshire, was opened in 1991 although aluminium has been processed at the site since the Second World War.

The plant produces ingots for the beverage can manufacturing industry and has the capacity to recycle around 150,000 tonnes of used beverage cans (UBCs) per annum – more than every aluminium drink can sold in the UK. The UK can market is approximately 140,000 tonnes per year – equivalent to over seven billion cans.

We are committed to developing and supporting aluminium collection programmes

We help local authorities, waste management companies, business owners and community enterprises, to maximise the potential of the valuable aluminium they collect. Novelis Recycling offers advice and support on all aspects of setting up, running and marketing a successful aluminium packaging recycling scheme.
http://www.novelisrecycling.co.uk/novelis-recycling/

Compagnie US basée à Atlanta. environ 11 000 employés.

https://en.wikipedia.org/wiki/Novelis

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 08 juin 2016, 16:54

La société Hydro met en service une usine de recyclage des canettes Aluminium en Allemagne, d' une capacité de 50 000 tonnes annuelle, et qui a couté 45 millions €.
Hydro unveils major can recycling line at Neuss

May 09, 2016 by Martijn Reintjes

Germany: Aluminium giant Hydro has commissioned a Euro 45 million facility at its Neuss plant in Germany with an annual design capacity to recycle up to 50 000 tonnes of used beverage cans, converting them into new can tabs, ends and bodies.

Image

Creating 40 new jobs, the facility ‘is the first to adopt a patented, advanced sorting technology for used beverage cans’ and is ‘able to process collected aluminium material with up to 20% impurities’, observed Hydro’s president and ceo Svein Richard Brandtzæg, who was joined by the company’s executive vice president Kjetil Ebbesberg in officially opening the new line, together with German federal minister Hermann Gröhe and Northrhine-Westphalian economy minister Garrelt Duin.

The sensor sorting and separation technology used at Neuss was tailored for used beverage cans at Hydro’s research and development centre in Bonn. ‘It represents cutting-edge technology in the recycling industry,’ the company insists.

Hydro is aiming to become climate neutral by 2020 and will take the next step towards this goal in June when, following a Euro 15 million revamp, its aluminium remelting plant at Clervaux in Luxembourg will begin recycling used aluminium products into extrusion ingot for building and construction.
http://www.recyclinginternational.com/r ... line-neuss

http://www.hydro.com/en/Press-room/News ... rage-cans/

La société Hydro est basée en Norvège et est spécialisée dans la' Aluminium, a 13 000 employés et a des activités dans 50 pays.


Les Teutons pourront recycler à l' infini leur canettes Warsteiner

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 14 juin 2016, 19:48

"Les alliages aluminium-scandium sont le futur de l’aéronautique", affirme Vladislav Soloviev, DG de Rusal
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... al.N397157

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66087
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Aluminium

Message par energy_isere » 26 juin 2016, 12:46

La Guinée obtient un prêt d’1 milliard de dollars pour stimuler sa production de bauxite

Agence Ecofin 20 Juin 2016

La compagnie de bauxite de Guinée (CBG) a conclu un accord pour un prêt d’un montant total de 1 milliard $ pour augmenter la capacité de production de son usine de traitement Kamsar.

Le directeur général de la compagnie, Namory Condé, a déclaré que cette augmentation consistera, dans un premier temps, à stimuler la production annuelle de bauxite à l’usine, actuellement de 14,5 millions de tonnes, et l’amener à 18,5 millions de tonnes, en 2018. L’objectif ultime sera de doubler cette production et atteindre 28,5 millions de tonnes à l’horizon 2027. Interrogé sur l’identité des bailleurs de fonds par Reuters, Namory Condé s’est refusé à dévoiler leurs noms.

La CBG est détenue, à 51%, par Halco, un consortium minier constitué du producteur d’aluminium Alcoa, de Rio Tinto, deuxième plus grande compagnie minière selon PwC, et de Dadco Investments. Les 49% restants sont détenus par le gouvernement guinéen.

La Guinée possède environ un tiers des réserves de bauxite du monde, mais l’exploitation du minerai, utilisé dans la fabrication de l’aluminium, a été contrecarrée par des années de régime militaire et d’agitation populaire.
http://www.agenceecofin.com/bauxite/200 ... de-bauxite

Répondre