L'acier, le fer

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

L'acier, le fer

Message par Sylvain » 23 déc. 2004, 12:38

Voilà que la production mondiale d'acier bat tout les records :
Acier: le monde a produit en 2004 la quantité record d'un milliard de tonnes

Tirée par l'énorme demande de la Chine, la production mondiale d'acier depuis janvier 2004 a dépassé lundi (20/12/2004) le milliard de tonnes, un seuil jamais atteint en une année au cours de l'histoire, selon les estimations de l'International Iron and Steel Institute (IISI) ...

'On ne voit pas le mouvement s'arrêter dans l'immédiat. Le pourcentage de croissance va un peu ralentir, mais en volume, je crois qu'on est tranquilles pour deux ans. Ca va tourner à fond', prédit Franco Mannato, spécialiste de l'acier à l'OCDE (Organisation de coopération et développement économiques).
http://www.drakkaronline.com/Actualite/ ... Actu=39521


Et ...
Toyota fait fi de la pénurie d'acier et prévoit des ventes en hausse en 2005

Le constructeur automobile japonais Nissan a dû arrêter pendant cinq jours entre le 29 novembre et le 8 décembre les chaînes de trois de ses quatre usines au Japon par pénurie d'acier.
http://fr.biz.yahoo.com/041221/202/46w8o.html


L'industrie du pétrole refuse de parler du pic alors que celui-ci est imminent. Cet aveuglement est-il valable pour l'industrie sidérurgique face à un pic de production de l'acier ? ...

fenkys
Kérogène
Kérogène
Messages : 10
Inscription : 05 déc. 2004, 15:44

Message par fenkys » 26 déc. 2004, 13:30

L a situation est très différente. Quand tout le petrole existant sera consommé il n'y en aura pas de nouveau avant des millions d'années. L'acier, lui, est une ressource renouvelable. Il faut juste que les gouvernements en prennent consience et améliorent le recyclage.

Mais n'ayons aucune inquiétude là dessus. Les industriels le feront tout seul un jour, ne serait parce qu'un jour l'acier recyclé sera moins cher que celui extrait des mines.

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 27 juil. 2005, 09:33

PSA freiné par les prix de l'acier
Article de lexpansion.com du mardi 26 juillet 2005.
PSA a écrit :Les profits du deuxième constructeur européen plongent de 20% au premier semestre, à 681 millions d'euros ... Le renchérissement du prix de ses matières premières en est la cause principale. PSA a ainsi justifié le plongeon de 20% de ses profits au premier semestre ... Le surcoût imputable à cette facture « sidérurgique » est même évalué précisément à 164 millions sur six mois. Cela pourrait atteindre les 250 à 300 millions d'ici la fin de l'année.

Toutefois, le groupe ne s'inquiète pas outre mesure et table sur une croissance modérée, notamment grâce à son dynamisme hors d'Europe ... Il vise d'ailleurs une marge comprise entre 4 et 4,5%. Cela malgré l'atonie du marché européen. En fait, le groupe dirigé par Jean-Martin Folz mise sur les pays dits émergents, ceux qui lui assurent de vigoureuses perspectives de croissance, tels que la Chine et l'Amérique latine.

D'une part, le prix des carburants va monter (Pic de Pétrole), et d'autre part la Chine et l'Amérique Latine accède à la voiture individuelle. Ainsi il y aura moins de pétrole à se partager entre plus de monde.
Joie.
La géologie pétrolière se moque de votre envie de conduire une automobile.

Papey
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 346
Inscription : 19 avr. 2005, 22:13
Localisation : 78

Message par Papey » 27 juil. 2005, 09:48

fenkys a écrit :L a situation est très différente. Quand tout le petrole existant sera consommé il n'y en aura pas de nouveau avant des millions d'années. L'acier, lui, est une ressource renouvelable. Il faut juste que les gouvernements en prennent consience et améliorent le recyclage.

Mais n'ayons aucune inquiétude là dessus. Les industriels le feront tout seul un jour, ne serait parce qu'un jour l'acier recyclé sera moins cher que celui extrait des mines.
Tu prends en compte la hausse du prix de l'énergie dans tes prédictions ? Parce que le recyclage c'est déjà pas la panacée, alors quand l'énergie coûtera dix ou cent fois son prix actuel...
"I know not with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."
Albert Einstein

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 27 juil. 2005, 11:35

Quand tout le petrole existant sera consommé il n'y en aura pas de nouveau avant des millions d'années.
je crois même qu'il n'y en aura plus jamais, car il me semble qu'il faut un certain nombre de conditions à réunir et elles ne le seront plus dans l'avenir, au niveau de l'évolution de la géologie et de la vie sur la planète : mais en fait çà n'a aucune importance... c'est bien trop loin :-)

par contre pour ce qui est de l'acier... à mon avis sans pétrole plus d'acier...

epe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1467
Inscription : 22 juin 2005, 16:33
Localisation : 15' de Lille, de l'autre côté de la frontière

Message par epe » 27 juil. 2005, 14:21

Geispe a écrit :par contre pour ce qui est de l'acier... à mon avis sans pétrole plus d'acier...
Je ne vois pas trop pourquoi. Une bonne part de l'acier produit en Europe est de l'acier recyclé provenant d'aciéries électriques ( en gros on fait un cube avec ta vieille bagnole, on fait passer du courant dedans pour la fondre et on en fait une nouvelle)Donc source d'énergie nucléaire ou charbon ou gaz.
La filière traditionnelle à partir du minerai de fer (l'acier c'est du fer enrichi au carbone) est celle des hauts-fourneaux qui utilisent le coke, extrait du charbon, raison pour laquelle la plupart des hauts-fourneaux se trouvaient dans les bassins charbonniers. Depuis, la plupart des hauts fourneaux ont été arrêtés et revendus... aux chinois qui les ont remontés chez eux. Et on produisait déjà de l'acier avant l'ère charbonnière avec ... du charbon de bois!
-Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Les Shadoks

dubyda
Charbon
Charbon
Messages : 273
Inscription : 08 mai 2005, 17:50
Localisation : 48.63N02.80E

Message par dubyda » 27 juil. 2005, 16:48

Il faut aussi amener la bagnole à la casse, la comprimer, la monter en haut du tas etc... est-ce que le pétrole nécessaire à ces tâches ne sera pas employé pour la sécutité civile, la guerre et je ne sais quelles autres tâches décrétées plus prioritaires?...

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3357
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Plus de pétrole plus d'acier...

Message par matthieu25 » 27 juil. 2005, 16:56

Je pense que si il n'y a plus de pétrole il n'y aura plus d'acier.Ben oui c'est évident.Faut le transporter ton acier.Et l'electricité il faut la fabriquer..et je pense que l'on aura besoin d'électricité autrement que pour fabriquer des bagnoles même non polluantes..

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 27 juil. 2005, 17:12

Geispe a écrit :
Quand tout le petrole existant sera consommé il n'y en aura pas de nouveau avant des millions d'années.
je crois même qu'il n'y en aura plus jamais, car il me semble qu'il faut un certain nombre de conditions à réunir et elles ne le seront plus dans l'avenir, au niveau de l'évolution de la géologie et de la vie sur la planète : mais en fait çà n'a aucune importance... c'est bien trop loin :-)

par contre pour ce qui est de l'acier... à mon avis sans pétrole plus d'acier...
Si, il s'en forme en ce moment même en Italie (j'ai oublié le nom du coin, ça date de mes cours de géologie), mais le temps qu'il y en ait de disponible, la civilisation aura sombré 100 fois!

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 27 juil. 2005, 17:40

Si, il s'en forme en ce moment même en Italie (j'ai oublié le nom du coin, ça date de mes cours de géologie), mais le temps qu'il y en ait de disponible, la civilisation aura sombré 100 fois!
ben oui... c'est comme "le pétrole il y en aura toujours" mais pour que se reforment des quantités comme celles que nous avons connues, il faudrait que l'humain et le béton cèdent la place à la nature... pendant des centaines de millions d'années :-)

TestadePibou
Goudron
Goudron
Messages : 116
Inscription : 12 janv. 2006, 07:23

[Métaux] L'acier

Message par TestadePibou » 28 janv. 2006, 16:00

L'ére industrielle est née en gros quand on a remplacé le charbon de bois par le coke dans la fabrication de l'acier. Ca a permis de passer de l'outil a lamachine. Avant, les seules machines etaient des moulins a eau ou a vent faits de pierre et de bois. Puis est arrivé le pétrole et le moteur à combustion.
Sans pétrole, il sera quasi impossible de continuer a extraire le charbon et le minerai de fer. On ne saura meme plus fabriquer une machine comme un metier a tisser.
Il ne restera plus que l'outil, prolongement de la main. Mais je voudrais voir la tete de mon petit fils devant un tas de minerai de fer, un peu de charbon de bois et devant faire une scie.
Dans une periode intermediaire, on pourrait faire de l'acier en mettant dans la marmitte toutes les vieilles ferrailes de l'ére industrielle. Seulement voila, pour mettre tout ça dans la marmitte, il faut couper en petits morceux avec un chalumeau qui fonctionne au gaz. Perdu.
Je preconise donc, le plus serieusement, de commencer maintenant a faire des tas de ferrailles. On pourrait commencer par le viaduc de Millau vu qu'il ne servira plus.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15432
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 28 janv. 2006, 16:25

Inquiétude légitime. Une précision : on date plutot l'ère industrielle de la machine à vapeur, dont le premier usage était de pomper l'eau des mines de charbon, dont l'usage s'est répandu enAngleterre par suite d'une crise du bois de chauffage. C'est ensuite qu'on s'est mis à généraliser son emploi, en particulier pour la sidérurgie, d'où de plus en plus de machines etc....La machine à tisser est antérieure au pétrole également.

L'âge du fer est quand même bien plus ancien. On peut faire du fer à partir de charbon de bois, même dans des haut-fourneaux. L'affinage en acier peut se faire dans des fours à arc ou à induction (électriques).

Donc tout n'est pas complètement perdu. Bien sûr un des problèmes est que les minerais les plus riches ont été largement exploités (pas que pour le fer qui est plutot abondant, mais aussi pour tous les autres métaux). Il est certain que la récupération des déchets de l'ère industrielle va être une activité majeure de l'après pétrole, comme le Moyen Age s'est largement servi des monuments romains comme carrières de pierre....
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

TestadePibou
Goudron
Goudron
Messages : 116
Inscription : 12 janv. 2006, 07:23

Message par TestadePibou » 28 janv. 2006, 16:43

Tout a fait pour la machine a vapeur mais pour fabriquer la machine il fallait avoir auparavant produit de l'acier. La marmitte n'etait pas en bois.
La machine a tisser est anterieure au pétrole mais pas à l'acier. La déplétion du pétrole entraine avec elle la chute du tissu industriel tel qu'il est aujourd'hui, c'est pourquoi il faut remonter à l'avant ére industrielle pour savoir ce que l'on pourra faire dans le futur.
Le fer au charbon de bois, c'est plutôt dans des bas-fourneaux artisanaux. Les gens qui essayent de produire de l'acier de cette façon rencontrent beaucoup de difficultes. Au Burkina Faso, des artisans savent fabriquer leurs outils ainsi.
Il est vrai que la différence avec le moyen âge est la connaissance que l'on a des materiaux mais qui sait encore fabriquer un bas fourneau en terre?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64287
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 28 janv. 2006, 16:45

il y a aussi le recyclage de l'acier : environ 1/3 de l'acier vient des fours electriques alimentés en ferailles.

A retenir : la France est exportatrice de 5 millions de tonnes de ferailles par an. UK et Allemagne un peu plus.

J'ai mis plus bas le tableau avec les exportateurs et importateurs de ferailles.
Curieux, ils ont pas mis l 'Inde qui pourtant achete plein de bateaux pour la feraille (le Clémenceau :-D ).


http://www.atimes.com/atimes/China_Busi ... 1Cb05.html
Your steel trash, China's treasure

By Steve Mackrell

LONDON - There are basically only two sources of the iron needed to make steel: iron ore and scrap steel. It's been well publicized that iron-ore prices have soared because of surging global steel production. Much less well known is the fact that scrap steel has seen a spectacular boom as well.

And the biggest reason for both run-ups? China, where the steel industry continues to power ahead, breaking all previous records.

Chinese steel production in 2005 was up a whopping 28%, at 348 million tons, coming on top of last year's 23% increase and 22% the year before that. And it's not only production records being broken - Chinese steel exports also soared to a new height in 2005 with more than 25 million tons, a staggering 55% increase on 2004.

But all this comes at a price - ever-higher steel production means ever-higher consumption of steelmaking materials. Take iron ore. China imported 275 million tons last year, up by a third on 2004. But are supplies becoming dangerously tight for another vital ingredient for China's burgeoning steel industry - scrap steel? This issue was examined at the recent World Scrap Congress, held in Shanghai, where concerns were voiced that future demand for scrap steel from steelmakers could, down the road, come to outweigh availability.

Just what is the role of recycled scrap steel in the steel industry? Simply stated, "old" reclaimed steel (that is, scrap) is a vital ingredient in the making of "new" steel, although the volume required depends on the steelmaking process used. Electric arc furnaces (EAFs), which produce about one-third of global steel (350 million tons), use a scrap charge of virtually 1 for 1 - that's one ton of scrap "in" to get one ton of steel "out". Basic oxygen furnaces (BOFs), which produce some 60% of global steel, use primarily iron ore and coke (a solid residue obtained by baking bituminous coal), although they too consume some scrap steel, to a much lesser extent, typically about 20% of the total charge.

Scrap steel is just that: steel that has been used, discarded, then recovered, cleaned and recycled - the steel from goods such as end-of-life autos and discarded white kitchen goods, or the scrap recovered from demolished buildings and structures. The main vendors of scrap are the recyclers of old end-of-life steel goods - the once-humble scrap merchant - and their product will become increasingly in demand from the world's steelmakers as new capacity plans are unveiled and the popularity of EAF steelmaking grows. Future demand by steelmakers is destined to ensure that yesterday's old discarded scrap steel continues to be transformed into tomorrow's "treasure".

In China, where the pace and size of development are such that the consequences are invariably felt around the world, steel expansion has generally been restricted to BOF steelmaking, which is heavily iron-ore dependent - hence the record-breaking Chinese imports of ore, principally from Australia, India and Brazil. About 85% of Chinese production is produced via the BOF route, but the remaining 15% (about 40 million tons) is produced by the scrap-hungry EAF route, making Chinese demand increasingly important in the global scrap market.

China's development of EAF steelmaking has been hampered by problems with electrical supplies and, compared with other parts of the world, the technology is still in its infancy there. In the United States, production via the EAF route has grown to more than 50% of total steel production. Nevertheless, even with Chinese EAF steel production of 40 million tons, China still needs to import about 10 million tons of scrap steel a year to supplement the relatively low levels of locally available scrap. This makes China the world's second-largest global importer of scrap steel after only Turkey. (Turkey produces most of its steel by EAF, and is also ideally positioned geographically to receive scrap steel from the former Soviet Union, which has become a major scrap exporter.)

Image

What does the future hold for scrap steel? Over the past decade, the average annual growth in global EAF steelmaking has been 5% per year, and this is set to increase. Annual steel production in 2005 - at 1.12 billion tons - is widely expected to increase by 2010 to about 1.35 billion tons. Incidentally, steelmaking capacity is anticipated to increase well beyond production, with global capacity likely to climb an extra 400 million tons to 1.6 billion by 2010, which could well exceed expected demand by some 250 million tons per year.

However, assuming steel mills align future production capability with demand and avoid overproduction, 1.35 billion tons is a reasonable production projection for 2010. This steel will, of course, be made by both the BOF and EAF process routes, although EAF is expected to continue gaining ground against BOF. In Russia, EAF production is planned to increase from 16% (2004) to 28% (2007) of total production, as Soviet-era open-hearth technology is replaced. This could mean more scrap being retained for domestic use, with demand growing by 25-30%, therefore leaving less available for export. In the US the share of EAF steelmaking is expected to grow from 53% to 60% of total steel production by 2010. In India, EAF production is likely to grow from 35% to 50% of total production by 2020, although most new Indian EAF capacity will probably be fed from scrap substitutes (directly reduced iron or sponge iron).

In China, if problems of electricity supply are eased and, if domestic scrap recovery grows in line with an increasingly wealthy society that discards more and more used consumer goods, then the economic case for mini-mills (EAF) will be stronger. Growing "green" pressure for a cleaner environment and lower air-pollution levels also favors the development of EAF steelmaking in China.

Taking all these developments into account, the EAF share of world steel production is likely to grow from 34% in 2004 to some 37% by 2010 - resulting in EAF production of about 500 million tons requiring a metallics feed of some 545 million tons. Exactly how the metallics feed breaks down is a matter of conjecture but, after allowing for the consumption of "steelworks own scrap", (that is, "home" scrap or "revert" scrap arising naturally in the steel mill) and scrap substitutes, then the requirement for merchant scrap is likely to reach 380 million tons by 2010.

That compares with current merchant scrap consumption of 280 million tons (2004), which means an extra 100 million tons will need to be found by 2010 - that's an extra 16 million tons of scrap steel a year. Quite a tall order.

While many point to the existence of a scrap steel "reservoir" - higher scrap prices tend to induce recovery from previously uneconomical sources - others argue there is a limit to what can be reasonably reclaimed in any given period. After all, the world can only discard so many cars and washing machines per year and only so many buildings can be demolished. Of course, it's also true to argue that in the future there will be more and more metallic goods in the system which ultimately will be scrapped. But the real question is, will there be enough scrap to sustain this sort of growth? Many have doubts, and point to a future where the demand for scrap steel will grow faster than the supply, which means supply will remain tight, which means prices for scrap will remain high.

Steve Mackrell is the operations director at the Iron and Steel Statistics Bureau (http://www.issb.co.uk), the leading producer of steel industry statistics in the United Kingdom.

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 28 janv. 2006, 18:25

TestadePibou a écrit :Pour la fourniture par la Russie j'éspére que tu plaisantes.
Pas du tout, hélas. La Russie est une superpuissance terrienne qui s'était un peu engourdie politiquement dans les années 1990, mais elle dispose des premières réserves de gaz et de charbon de la planète.
Pour ce qui est de l'acier (merci MadMax ;)) :
quid.fr a écrit :Réserves/réserves de base de minerai de fer (en milliards de t de fer contenu, 2004). Brésil 14/41. Russie 14/31 [soit 150 ans de réserves au rythme actuel de production]. Australie 11/25. Ukraine 9/20. Chine 7/15. Inde 4,2/6,2. Kazakhstan 3,3/7,4. Venezuela 2,4/3,6. Suède 2,2/5. USA 2,1/4,6. Canada 1,1/2,5. Iran 1/1,5. Afrique du Sud 0,65/1,5. Mauritanie 0,4/1. Mexique 0,4/0,9. Autres pays 6,2/17. Total mondial : 80/180.
Bref, on a de quoi fabriquer de l'acier à grande échelle pendant au moins un siècle encore, rien qu'en s'appuyant sur la Russie. Inutile de faire des stocks :-D
Méfiez-vous des biais cognitifs

Répondre