[crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1374
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par paradigme » 27 févr. 2013, 09:36

L'Italie est très intéressant à suivre, après le crédit à tout va, après la rigueur pour le peuple, on voit arriver un grand trouble...
L'Italie dernier fusible avant la France...
http://www.boursorama.com/actualites/fo ... f53176f94d

Phili2pe
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 311
Inscription : 28 janv. 2009, 23:46

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par Phili2pe » 27 févr. 2013, 10:50

paradigme a écrit :L'Italie est très intéressant à suivre, après le crédit à tout va, après la rigueur pour le peuple, on voit arriver un grand trouble...
L'Italie dernier fusible avant la France...
http://www.boursorama.com/actualites/fo ... f53176f94d
le lien nous renvoie sur les départs anticipés en retraites
Petroleum donare, postea dioxydecarbonare, ensuita rechaufare

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1374
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par paradigme » 27 févr. 2013, 14:33

Oui effectivement les caisses de retraites ne pourront bientôt plus payer, ce qui nous rapprochera de nos amis italiens ;-)

D'ailleurs avec les politiques et leurs comptes en Suisse, il faut toujours entendre le contraire de leur paroles ainsi quand de Zurich M C dit :
"L'instabilité en Italie ne menace pas la zone euro" il faut entendre :"Putain l'Italie va tout faire péter..."

et encore quand le M. UBS dit :"le projet européen est un projet initialement protecteur, enthousiasmant, un projet de paix". il faut lire : "les banksters et les gouvernements à leurs bottes vont finir par tout casser et on va repartir dans les années trente..."

http://www.lemonde.fr/elections-italien ... 24859.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 22 avr. 2013, 19:59

Dette: le taux à 10 ans de l'Italie tombe au plus bas depuis novembre 2010

Le taux d'emprunt à 10 ans de l'Italie est tombé lundi en début d'après-midi au plus bas depuis novembre 2010, soutenu par la réélection du président sortant Giorgio Napolitano dont le marché espère qu'il trouvera une solution à l'impasse politique dans le pays.

Peu après 14H30 (12H30 GMT), ce taux, qui évolue en sens inverse de la demande, est tombé à 4,059%, avant de remonter légèrement.

Il était de 4,223% vendredi à la clôture sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le taux italien avait grimpé jusqu'à 7,5% en novembre 2011 en pleine crise de la dette en zone euro et évoluait encore autour de 6,7% en juillet 2012.

.............
http://www.boursorama.com/actualites/de ... 88cc4bacfc

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 14 mai 2013, 10:25

repubblica.it
Date: 07/05/2013
Titre: l'écroulement sans fin de la consommation: les dépenses retournent aux niveaux de l'année 2000
La consommation s'est effondrée aux niveaux de 2000. Pire encore, on ne voit pas le bout du tunnel. [...] Au cours du premier trimestre, l'association des commerçants a enregistré une baisse de 4,2% par rapport au même niveau de 2012. La tendance dynamique de l'indicateur en mars reflète une baisse de 2,2% de la demande sur les services et de 3,9% des dépenses pour les biens. Seul le segment relatif aux biens et services de communications montre une tendance à l'expansion par rapport au même mois l'an dernier (+3,1%).

Le chiffre le plus négatif est encore celui des biens et services pour la mobilité pour lesquels la demande enregistre une réduction de 8,5%. Un fait qui - selon Confcommercio - désigne une situation qui ne semble pas s'améliorer. une réduction de la consommation a également été enregistrée pour les biens et services de loisirs (-5,6%), les produits alimentaires, les boissons et le tabac (-3,0%), les hôtels et les repas et les boissons en dehors de la maison (-2,8%) et les biens et services pour la maison (-2,7%).
Les nouvelles immatriculations qui culminaient avant la crise autour de 2 million de véhicules vendus ont été en 2012 de 1.1 millions (-45%) et les ventes de voitures sont en baisse pour le 37 ème mois d'affilé.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7909
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par phyvette » 22 mai 2013, 20:13

La production industrielle Italienne retombe au niveau de la fin des années 70

Image

http://www.telegraph.co.uk/finance/fina ... 1970s.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 20 août 2013, 17:47

Le robot Redittometro fait peur aux fraudeurs du fisc italien

LeFigaro 20 Aout 2013

Introduit en 2010, l'ordinateur Redditometro a été réactualisé. Il permet de recouper les déclarations de revenus et les dépenses de plus de 35.000 foyers italiens au cours des 4 dernières années.

Le fisc italien s'est doté d'un «redditometro», robot informatique capable de traquer plus efficacement les fraudeurs, suscitant critiques et crispations au lendemain de son entrée en service. Le «redditometro» - «indicateur de richesse» - entré en fonction lundi est un outil informatique qui permet de recouper les déclarations de revenus et les dépenses de plus de 35.000 foyers italiens au cours des 4 dernières années.

En cas d'écart de plus de 20% entre les sommes déclarées et les sommes dépensées, un contrôle fiscal est immédiatement déclenché. «Les 007 du fisc», très redoutés par les Italiens, sont en réalité des dizaines d'ordinateurs reliés à différentes banques de données contenant les traces de transactions effectuées par les contribuables. Tout est examiné: de l'achat d'un véhicule à la contraction d'un prêt immobilier, des petites dépenses vestimentaires ou alimentaires aux investissements financiers.

Le robot informatique permet de «débusquer les gros fraudeurs et les faux pauvres», selon Marco di Capua, directeur adjoint du fisc. Entré en fonction en début de semaine, il est une version «revue et corrigée» du premier «redditometro» introduit en 2010 par le gouvernement de Silvio Berlusconi, rappelle la presse.

L'outil de traque des fraudeurs du fisc a été au coeur de vives polémiques

L'outil de traque des fraudeurs du fisc a été au coeur de vives polémiques au cours de la dernière campagne électorale pour les législatives de février.

Ce système informatique a permis à l'Etat italien de récupérer 116 millions d'euros en 2011 et seulement 30 millions d'euros sur les 708 millions prévus en 2012: des sommes jugées «dérisoires» par rapport au montant total de la fraude fiscale en Italie estimé à 120 milliards d'euros par an. Selon le centre d'études de l'organisation professionnelle Cgia, la version améliorée du «redditometro» devrait permettre à l'Etat italien de récupérer au maximum 0,7% du montant annuel estimé de l'évasion fiscale.

Le nouveau «redditometro» constitue cependant selon le syndicat un outil supplémentaire pour l'administration fiscale contre les fraudeurs. L'outil a fait l'objet de vives critiques de la part du vice-secrétaire de la Ligue du Nord, Matteo Salvini. L'élu de droite a comparé sur sa page facebook la méthode à celles utilisées par les «régimes communistes et facistes». «Seul un Etat voleur peut en arriver là», a-t-il commenté. Fin juillet, le chef du gouvernement Enrico Letta a promis une «lutte sans merci» contre la fraude fiscale, s'engageant à utiliser les sommes récupérées afin de réduire les impôts.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013 ... talien.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 02 janv. 2014, 18:19


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 18 févr. 2014, 12:24

Qui l'eu cru, une fois de plus !
L'Italie dégage un excédent commercial de 30,4 milliards en 2013

le 18 février 2014, ROME (Reuters)

Le commerce extérieur de l'Italie a dégagé en 2013 un excédent de 30,4 milliards d'euros, le plus important depuis 1996, a annoncé mardi l'institut national de la statistique Istat.

L'excédent de l'an dernier représente un triplement par rapport à celui de 9,89 milliards enregistré en 2012.

En excluant les importations d'hydrocarbures, le solde positif a atteint 85,78 milliards d'euros selon l'Istat.

Sur le seul mois de décembre, la balance commerciale globale a été excédentaire de 3,618 milliards d'euros, à comparer à un solde positif de 2,314 milliards un an plus tôt, avec une croissance de 4,9% des exportations en valeur nominale contre une hausse de 0,6% des importations.

Les échanges avec les pays de l'Union européenne ont été excédentaires de 205 millions d'euros sur ce mois alors qu'ils avaient dégagé un solde négatif de 852 millions en décembre 2012. Les exportations ont augmenté de 7,9%, à comparer à une hausse de 0,6% là encore pour les importations.
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... 13.N241705

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 17 mars 2014, 12:57

F-35 : l'Italie envisage de réduire à nouveau sa commande

DÉFENSEL 'Italie prévoit de réduire son budget de la défense de trois milliards d'euros sur les trois prochaines années, un plan d'économies qui pourrait passer par la révision de programmes d'envergure comme l'acquisition de F-35

Rome pourrait revoir à la baisse sa commande de 90 avions de chasse F-35. Elle avait déjà été réduite de 131 à 90 appareils.

.............
La commande de F-35, d'un coût initialement estimée à 11,8 milliards d'euros sur 45 ans à partir de 2015, fait l'objet d'une incertitude prolongée, les gouvernements successifs étant tous confrontés à la nécessité de remettre de l'ordre dans les finances publiques.
..............
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... mande.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 01 avr. 2014, 19:11

Le chômage en Italie à un taux record de 13,0%

Publié le 01 avril 2014,

Le taux de chômage en Italie, en données corrigées des variations saisonnières, a atteint 13,0% en février contre 12,9% en janvier, un nouveau plus haut depuis le début de la statistique en 1977, selon des données publiées mardi.

Le chômage des 15-24 ans n'a que légèrement diminué à 42,3% contre 42,4% en janvier, tandis que le taux d'emploi est ressorti à 55,2% contre 55,3%.

L'Italie comptait en février 3,307 millions de chômeurs inscrits, 8.000 de moins qu'en janvier mais 272.000 de plus qu'en février 2013, soit une hausse de 9% en un an, a précisé l'Institut national de la statistique (Istat).

Le nouveau président du Conseil, Matteo Renzi, a fait de la lutte contre le chômage la priorité numéro un de son gouvernement.

http://www.usinenouvelle.com/article/le ... 30.N252585

Avatar de l’utilisateur
Tovi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2220
Inscription : 15 sept. 2008, 23:25
Localisation : Nantes
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par Tovi » 01 avr. 2014, 22:07

energy_isere a écrit :Qui l'eu cru, une fois de plus !
L'Italie dégage un excédent commercial de 30,4 milliards en 2013

le 18 février 2014, ROME (Reuters)

Le commerce extérieur de l'Italie a dégagé en 2013 un excédent de 30,4 milliards d'euros, le plus important depuis 1996, a annoncé mardi l'institut national de la statistique Istat.

L'excédent de l'an dernier représente un triplement par rapport à celui de 9,89 milliards enregistré en 2012.

En excluant les importations d'hydrocarbures, le solde positif a atteint 85,78 milliards d'euros selon l'Istat.

Sur le seul mois de décembre, la balance commerciale globale a été excédentaire de 3,618 milliards d'euros, à comparer à un solde positif de 2,314 milliards un an plus tôt, avec une croissance de 4,9% des exportations en valeur nominale contre une hausse de 0,6% des importations.

Les échanges avec les pays de l'Union européenne ont été excédentaires de 205 millions d'euros sur ce mois alors qu'ils avaient dégagé un solde négatif de 852 millions en décembre 2012. Les exportations ont augmenté de 7,9%, à comparer à une hausse de 0,6% là encore pour les importations.
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... 13.N241705

En excluant les importations d'hydrocarbures... j'adore ce genre de pirouettes totalement arbitraires. C'est un peu comme d'exclure les DOM des chiffres du chômage ou les prix immobiliers du calcul de l'inflation.
C'est marrant comme il suffit de pas grand chose pour arranger la réalité à sa convenance.
Si vous ne faites pas partie de la solution, alors vous faites partie du problème.
Forum des discussions libres

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 24 mai 2014, 12:26

L'office italien des statistiques va incorporer l'économie souterraine dans le calcul de la richesse nationale comme le demande Bruxelles.

23-05-2014 Challenges

Matteo Renzi, le Premier ministre italien, peut dire merci aux pontes de la mafia pour la prospérité d'une partie non négligeable de leurs activités économiques... On pourrait croire à une blague, mais l'affaire est très sérieuse. L'agence de statistiques Istat, l'équivalent de l'Insee en France, a annoncé qu'elle allait prendre en compte les revenus générés par la prostitution, la drogue et les divers trafics (cigarettes, alcool...) pour calculer le Produit intérieur brut (PIB) de l'Italie.

Contacté par Challenges.fr, Gian Paolo Oneto, le patron de la direction de la comptabilité nationale à l'Istat, se défend en arguant que "les règles sont les mêmes pour tous les pays de l'Union européenne. Eurostat nous a donné les 'guides lines'. Nous devons les appliquer !"

Pour justifier l'incorporation de l'économie souterraine dans le calcul de la richesse produite, le fisc italien se réfère à un alinéa d'ESA 2010. Ce texte, rédigé par Eurostat (l'agence en charge des statistiques de l'UE) définit les nouvelles normes comptables européennes. Elles rentreront en vigueur en septembre 2014.
A la page 15, le document stipule: " La définition d'une transaction implique que l'interaction entre les unités institutionnelles se fasse d'un commun accord (…) Les activités économiques illégales doivent être considérés comme des transactions quand toutes les unités parties prenantes le font par accord mutuel. De ce fait, achats, ventes ou troc de drogues illégales ou d’objets volés sont des transactions quand le vol ne l’est pas."
................
Selon les Nations-Unies, cette fois, les quatre organisations mafieuses ('Ndrangheta, Cosa Nostra, Calabre, Sacra Corona Unita) dégagent un chiffre d'affaires de 116 milliards d'euros, soit 5,9% du PIB!
................
http://www.challenges.fr/economie/20140 ... vertu.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 06 août 2014, 12:30

L’Italie retombe en récession

LES ECHOS | LE 06/08

Le PIB italien a baissé de 0,2 % au deuxième trimestre selon la première estimation publiée ce mercredi. Il s’était déjà replié de 0,1 % au premier trimestre après un timide rebond en fin d’année 2013.

Mauvaise surprise en Italie ... selon la première estimation publiée ce mercredi par l’Istat (Institut de la statistique italien) le PIB a reculé de 0,2 % au deuxième trimestre. L’italie renoue donc avec la récession puisqu’il avait déjà baissé de 0,1 % au cours des trois premiers mois de l’année.

La troisième économie de la zone euro avait crû de 0,1% seulement au quatrième trimestre de l’an dernier, le premier chiffre positif enregistré depuis la mi-2011.

Cette publication est en grande partie une mauvaise surprise, puisque les économistes interrogés par les agences attendaient en général soit une hausse de 04% soit, dans le pire des cas un repli de 0,1 %.
L’Istat n’a pas publié de chiffres détaillés sur les différentes composantes du PIB, se contentant de préciser que l’activité s’était contractée au deuxième trimestre à la fois dans l’industrie, les services et l’agriculture. L’acquis de croissance à fin juin (la performance annuelle acquise dans l’hypothèse ou le PIB resterait stable aux troisième et quatrième trimestre) s’établit à -0,3%, a-t-il ajouté.

Bonne surprise du côté de l’industrie

Un peu plus tôt dans la matinée l’Istat avait pourtant annoncé une nouvelle encourageante. Selon les statisiques italiennes en effet, la production industrielle a connu en juin sa plus forte hausse depuis le début de l’année. L’activité dans l’industrie a progressé de 0,9 % au mois de juin. Une hausse légèrement supérieure aux attentes des économistes (ceux interrogés par l’AFP anticipaient une progression de 0,8 %) qui n’efface cependant pas la baisse de 1,2 % du mois précédent.
Les secteurs de l’alimentation, tabac et boissons enregistrent les taux de croissance les plus élevés en juin sur un an, suivis des industries de fabrication d’ordinateurs, électronique et optique. Les plus fortes baisses sont à l’inverse à mettre au compte des industries d’extraction et de fabrication d’appareils électriques, note le communiqué.
Sur un an, la production industrielle a progressé de 0,4% en données corrigées des effets calendaires, selon l’Istat.
http://www.lesechos.fr/monde/europe/020 ... 030841.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64274
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] L'Italie dernier fusible avant la France.

Message par energy_isere » 27 févr. 2015, 19:10

Pour 2,2 milliards d'euros, l'Italie a vendu 5,7% de la compagnie d'électricité Enel

26 fev 2015 Usine Nouvelle

Le gouvernement italien a cédé le 26 février une participation de 5,7% dans la compagnie d'électricité Enel pour 2,2 milliards d'euros dans le cadre d'un placement qui restera l'un des plus importants de l'année en Europe.

L'Italie a cédé le 26 février une participation de 5,7% dans la compagnie d'électricité Enel pour 2,2 milliards d'euros. Ce placement restera l'un des plus importants de l'année en Europe. Cette vente est la première d'une série de privatisations destinées à réduire l'endettement de l'Italie, qui atteint les 2000 milliards d'euros.

Deux sources financières ont indiqué à Reuters que le prix de vente avait été de 4,0 euros l'action, soit une décote de seulement 1,2% par rapport au cours de clôture du 25 février. L'opération avait été annoncée la veille par le Trésor. "Il y a eu cinq ou six gros investisseurs qui ont dépensé plus de 100 millions chacun", a dit l'une des sources, en précisant parler de fonds anglo-saxons investissant sur le long terme.

Numéro deux européen en termes de capacités installées

Le placement a été réalisé par Bank of America Merrill Lynch, Goldman Sachs, Mediobanca et UniCredit. Enel, numéro deux européen en termes de capacités installées, doit publier ses résultats le 18 mars et n'aurait pu réaliser le placement dans les deux semaines précédant cette échéance.

L'opération ramène la participation de l'Etat à 25,3%, sans pour autant l'affaiblir au sein du groupe puisque les statuts de l'ex-monopole limitent les participations et droits de vote des actionnaires privés à 3%. Cette limite est levée en cas d'OPA mais seulement si 75% des actions sont apportées à l'offre.

Enel a fini la séance en repli de 0,44% à 4,03 euros à la Bourse de Madrid, à comparer à un recul de 0,19% pour l'indice Stoxx 600 du secteur des services aux collectivités.
http://www.usinenouvelle.com/article/po ... el.N316229

Répondre