Finances françaises & conjoncture

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 25 sept. 2022, 09:13

France-La dette franchira la barre des €3.000 mds dans les semaines à venir-Attal

REUTERS•25/09/2022

La dette de la France franchira dans les prochaines semaines le seuil des 3.000 milliards d'euros et la charge de la dette s'élèvera l'an prochain 51,7 milliards d'euros, déclare dimanche le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal.

Dans une interview au Journal du Dimanche, Gabriel Attal déclare également que le budget 2023, qui sera présenté par le gouvernement lundi, se traduira par une baisse de l'impôt sur le revenu de 6,2 milliards d'euros.

"Sur le quinquennat, nous prévoyons de réduire le poids de la dépense publique de 57,6% à 53,8% du PIB", indique le ministre. "L'an prochain, la dépense de l’État et de ses opérateurs baissera de 2,6 % en volume par rapport à 2022."

Gabriel Attal fait aussi savoir que les dispositifs du plan de relance seront réduits de 8 milliards d'euros et que le budget de la Sécurité sociale prévoit des économies dans les secteurs de la biologie médicale, de l’imagerie et de l’intérim médical.

Le ministre ajoute que le gouvernement fera la réforme des retraites que le président Emmanuel Macron considère comme une "nécessité".

"Nous ferons la réforme des retraites. Notre régime est déficitaire", souligne Gabriel Attal, ajoutant que la suppression des régimes spéciaux restait d'actualité.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d963f7af8e

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 06 oct. 2022, 22:41

France: L'Insee confirme son scénario d'une stagnation du PIB au T4

REUTERS•06/10/2022

L'économie française devrait marquer le pas comme prévu en fin d'année dans un contexte international et conjoncturel toujours incertain en raison de la guerre en Ukraine, estime l'Insee dans sa note de conjoncture jeudi.

L'institut national de la statistique confirme prévoir une croissance de 0,2% pour le troisième trimestre et une stagnation du produit intérieur brut (PIB) pour la période octobre-décembre, un scénario intermédiaire entre un possible effet favorable de "la relative résilience" du climat des affaires et un recul éventuel de l'activité.

"Si le scénario de croissance modeste au troisième trimestre se précise (...), celui relatif au dernier trimestre reste particulièrement incertain à ce stade compte tenu des multiples aléas susceptibles de l'affecter (...): développements géopolitiques, approvisionnements en énergie, situation sanitaire, conséquences des resserrements monétaires, etc", souligne l'institut.

L'Insee anticipe au quatrième trimestre un ralentissement de l'activité dans les services et un repli dans le secteur manufacturier.

La croissance serait de 2,6% en moyenne annuelle en 2022, une estimation inchangée par rapport à septembre, ce qui est légèrement inférieur à l'hypothèse d'un taux de 2,7% sur laquelle le gouvernement a bâti son projet de budget.
........................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d87184fc32

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 28 oct. 2022, 09:39

France: la croissance du PIB ralentit à +0,2% au troisième trimestre, selon l'Insee

AFP•28/10/2022

La croissance de l'activité économique française a ralenti au troisième trimestre, le PIB ne progressant que de 0,2% après avoir crû de 0,5% au printemps, selon des données dévoilées vendredi par l'Insee.

Conforme aux prévisions de l'Institut national de la statistique et légèrement inférieure à celles de la Banque de France (+0,25%), la croissance a bénéficié d'une légère progression de la production de services (+0,5%), en retrait toutefois par rapport à celle du printemps (+1%).

"La production en information et communication demeure dynamique", détaille l'Insee, tandis qu'elle "décélère nettement" dans l'hébergement-restauration et les services de transport.

La consommation des ménages, traditionnel moteur de l'économie française, a quant à elle stagné cet été, après une légère progression au deuxième trimestre (+0,3%).

Dans le détail, la consommation d'énergie reste bien orientée (+0,6%) au contraire de la consommation alimentaire, en recul d'1,6% sur le trimestre.

"La contribution du commerce extérieur est négative ce trimestre (-0,5 point, après +0,0 point aux deux trimestres précédents)", ajoute l'Insee, du fait d'exportations en plus faible expansion (+0,7%) que les importations (+2,2%).

Le recul des exportations est particulièrement marqué dans les services (-0,4% après 3,3% au printemps).
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 5bb6eb1c28

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 07 déc. 2022, 23:30

France: légère décélération du déficit commercial en octobre, à 14,4 milliards d'euros (douanes)

AFP•07/12/2022

Le déficit commercial français sur les biens a décéléré en octobre pour s'établir à 14,4 milliards d'euros, favorisé par un net recul des importations de gaz et d'électricité, ont annoncé mercredi les Douanes.

"Des importations qui ont fortement reculé et une baisse plus modérée des exportations ce mois-ci", expliquent l'amélioration observée en octobre, indiquent les Douanes.

Les importations ont reculé de 900 millions d'euros pour s'afficher à 65,8 milliards d'euros pendant que les exportations ont décru plus modérément de 400 millions d'euros, à 51,4 milliards d'euros.

Alors que le déficit français s'est très fortement creusé cette année en raison de la facture énergétique liée en majeure partie à la guerre en Ukraine, les importations de gaz ont en octobre fortement reculé, offrant un répit sur le déficit énergétique.

"Les stocks étaient quasiment reconstitués à la fin du mois de septembre 2022, grâce à la campagne de remplissage pour l'hiver 2022/2023", indiquent les douanes au sujet du gaz.

De plus, les importations d'électricité en volume ont chuté, en particulier dans l'industrie, tout comme les prix qui ont fortement baissé entre septembre et octobre 2022, poursuivent les douanes.

Le déficit du mois de septembre a de son côté été nettement revu à la baisse, à 14,9 milliards d'euros contre un record initial de 16,8 milliards d'euros en raison du mode de calcul qui établit des moyennes sur trois mois et prend en compte les statistiques d'octobre.

Après avoir collectionné les records mois après mois cette année, le déficit français se dirige malgré le répit d'octobre vers une année record. En cumul sur douze mois, il est déjà à 154,2 milliards d'euros.

Sur l'ensemble de l'année 2022, le gouvernement français table sur un solde négatif de 156 milliards d'euros, d'après les documents du projet de loi de finances pour 2023.

En 2021 le déficit commercial s'était affiché à un record historique de 85 milliards d'euros.

Du côté de la balance des paiements, qui inclut les échanges de services, le déficit des transactions courantes est ressorti à 3,8 milliards en octobre, contre 7,3 milliards d'euros le mois précédent, a détaillé la Banque de France mercredi.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b0489b54e1

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par energy_isere » 17 déc. 2022, 10:27

France : la dette publique gonfle et remonte à 113,7% du PIB au 3e trimestre

BOURSORAMA AVEC MEDIA SERVICES•16/12/2022

La dette publique de la France s'élève à 2.956,8 milliards d'euros.

Presque 40 milliards de plus. La dette publique de la France est remontée de 0,4 point au troisième trimestre pour atteindre 113,7% du Produit intérieur brut, a indiqué l'Insee vendredi 16 décembre.

Entre juin et septembre, la dette a gonflé de 40 milliards d'euros et s'établissait à la fin du trimestre à 2.956,8 milliards d'euros , détaille l'Institut national de la statistique et des études économiques. Au 2e trimestre, elle s'était accrue de 6,2 milliards et représentait alors 113,3% du PIB.

L'accélération de l'endettement s'explique surtout par les dépenses de l'État, dont la contribution à la dette publique "augmente de 36,4 milliards d'euros après +16,3 milliards au trimestre précédent", détaille l'Insee. À l'issue du troisième trimestre, la dette de l'État atteignait 2.345 milliards d'euros.

La borne de Maastricht dépassée depuis 2002
La dette des administrations de sécurité sociale a aussi grossi (de 8,8 milliards) au troisième trimestre et s'établissait fin septembre à près de 300 milliards d'euros. Les collectivités locales se sont en revanche désendettées à hauteur de 6,2 milliards d'euros sur la période, et ont ramené leur endettement à 241,7 milliards d'euros.

Le traité européen de Maastricht de 1992 fixait pour les États une limite de dette publique à 60% du PIB , que la France a dépassée à la fin de l'année 2002 pour ne plus jamais repasser en dessous depuis lors.

Mais depuis la crise sanitaire, cette règle, comme celle d'un déficit public inférieur à 3% du PIB, a été suspendue. Fin 2019, avant la crise du Covid-19, la dette publique française s'élevait à 97,6% du PIB.

Depuis la crise sanitaire et les milliards de dépenses à destination des entreprises et des ménages, elle oscille entre 110 et 115% du PIB.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 58f3fb9565

Image

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/la- ... e-20221216

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15247
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Finances françaises & conjoncture

Message par mobar » 17 déc. 2022, 17:23

Ce n'est rien comparativement à la dette mondiale cumulée des états : 226 000 milliards de dollars!
La dette mondiale atteint un niveau record de 226 000 milliards de dollars

Vitor Gaspar, Paulo Medas, Roberto Perrelli
le 15 décembre 2021

Les pouvoirs publics doivent trouver le juste équilibre dans un contexte de fort endettement et d’inflation croissante.

L’année 2020 a vu la plus forte augmentation de la dette sur un an depuis la Seconde Guerre mondiale : la dette mondiale a atteint un montant de 226 000 milliards de dollars au moment où le monde entier traversait une crise sanitaire et une profonde récession. L’endettement était déjà élevé à la veille de la crise, mais désormais les États sont aux prises avec des niveaux records de dette publique et privée, de nouvelles souches mutantes du virus et une accélération de l’inflation.

Selon la dernière mise à jour de la Base de données mondiale du FMI sur la dette, la dette mondiale a augmenté de 28 points de pourcentage pour atteindre 256 % du PIB mondial en 2020. 

Les emprunts contractés par les États représentent un peu plus de la moitié de cette augmentation : le ratio de la dette publique mondiale a en effet bondi à un niveau record de 99 % du PIB mondial. La dette privée contractée par les sociétés non financières et les ménages a également atteint de nouveaux sommets.

L’accroissement de la dette est particulièrement marqué dans les pays avancés, où la dette publique est passée d’environ 70 % du PIB en 2007 à 124 % du PIB en 2020. Quant à la dette privée, elle a augmenté plus lentement, passant de 164 % à 178 % du PIB au cours de la même période.
Image
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Répondre