Situation énergétique de l'Italie

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88861
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique de l'Italie

Message par energy_isere » 07 oct. 2023, 11:59

Edison eyes SMR deployment in Italy

06 October 2023

Leading Italian energy player Edison has announced its ambition to construct two nuclear power plants based on EDF's small modular reactor (SMR) technology between 2030 and 2040, if the conditions are created for the return of nuclear energy to Italy.

...............
"Edison has the ambition to develop new nuclear power if the conditions are created for its return to Italy. In particular, Edison aims to build two nuclear power plants of 340 MW each with SMR technology between 2030 and 2040, leveraging on distinctive technological competencies of the shareholder EDF."
...............
https://www.world-nuclear-news.org/Arti ... t-in-Italy

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88861
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique de l'Italie

Message par energy_isere » 07 oct. 2023, 14:15

suite de ce post du 18 de 2022 : viewtopic.php?p=2359552#p2359552

Le projet d'interconnexion électrique Italie Tunisie s'apelle ELMED.
Tunisia-Italy Interconnector (ELMED) Project

The ELMED Interconnector Project is a planned bi-directional power exchange link between Italy and Tunisia. The 600MW capacity project will be the first direct current connection between Europe and Africa.

The construction of the 220km long connector will entail an investment of around €850m.

It will be developed by Italian electricity transmission system operator Terna and Tunisian state-owned electricity and gas utility company STEG.

Construction work on the project may start in 2024, with completion expected in 2028.


Project Background
Initially, an electricity connection between Italy and Tunisia was planned with a 1GW power line and a 1.2GW power plant in Tunisia.

In 2011, the project was scaled down to a 600MW line and the plan to build the power generation plant in Tunisia was scrapped.

In June 2007, the Governments of Italy and Tunisia signed a joint declaration entrusting Terna and STEG to develop the interconnection project and connect the electrical networks of the two countries.

Subsequently, STEG and Terna established the Tunisian joint company ELMED Etudes Sarl, to carry out all the necessary studies and pre-construction activity of the ELMED Interconnector.

In 2016, the project became part of Terna’s National Electricity Transmission Grid Development Plan and Ten-Year Network Development Plan formulated by the European Network of Transmission System Operators.

In October 2019, STEG and Terna signed a memorandum of understanding (MoU) to intensify their industrial collaboration on the project. The project was also included on the European Commission’s list of Projects of Common Interest (PCI).

The Italian grid operator completed the public consultation phase for the project in July 2021.

In December 2022, the Italian Ministry of the Environment and Energy Security commenced the authorisation process for the ELMED project.

ELMED Interconnector Route
Marine and environmental studies were conducted to identify the best route for the interconnection to minimise the project’s impact on the seabed and ecosystems.

The ELMED Interconnector will link the Italian island of Sicily to the Tunisian peninsula of Cape Bon via a High Voltage Direct Current (HVDC) submarine cable.

The 220km long system will stretch from the electrical substation at Partanna in Sicily to the substation at Mlaabi in Capo Bon.

A 200km long undersea power line will cross the Strait of Sicily connecting the two landing sites on the two sides. The subsea section will have a maximum depth of 800m.

The length of the connection from the landing point on the Tunisian coast to the Mlaabi converter station will be 6km. On the other hand, the underground cable will run for 18km from the landing site to the Partanna converter station in Sicily.

ELMED Infrastructure
A 500kV/600MW sub-sea HVDC cable will be used to connect the Partanna electrical substation, located in Trapani (Sicily) with a newly built substation in Menzel Temime (Mlaaba), the Cape Bon peninsula in Tunisia.

Key infrastructure of the project will include undersea cable routes, converter stations and onshore underground cables. It would also include two electrode lines to connect the electrodes laid in the seabed.

A new 400kV overhead transmission line (OHTL) will also be built to connect the interconnector to the Tunisian grid.

This double-circuit 120km long OHTL will run from the new HVDC converter station to the Mornaguia electrical substation in Tunisia.

Project Financing
In June 2023, the World Bank Group Board of Directors approved $268.4m in financing for the ELMED project. The financing will be used to build the main converter station and sub-stations on the Tunisian side.

In August 2023, the European Commission signed an agreement with Terna and STEG to provide a loan of €307m for the interconnection.

The authorisation procedure for the award was launched by the Italian Ministry of the Environment and Energy Security in late 2022. The European Commission agreed to provide the loan via the Connecting Europe Facility (CEF), the European Union (EU) fund established to support key projects to optimise energy infrastructure in the region.

The ELMED project is supported by the Government of Italy, the EU, the European Bank for Reconstruction and Development, the European Investment Bank, and the German Development Bank KfW.

Benefits of the Interconnector
Once complete, the ELMED Interconnector will enable the transmission of renewable energy supporting Tunisia’s sustainable development and climate change strategy.

In the long run, the project will also enable Tunisia to export electricity to other North African countries.

It will also increase the exchange of electricity generated via renewable sources, and support energy transition by lowering carbon dioxide emissions by more than 200 tonnes per annum.

Contractors Involved

ELMED Etudes Sarl engaged a joint venture (JV) led by HPC ITALIA to prepare the Environmental and Social Framework (ESF) instruments and associated studies, among other technical and financial studies.

Other JV partners are IDEACONSULT, Proger, Elard, and Plexus Energy.

In July 2021, RINA, in a JV with the Tunisian subsidiary Comete Engineering, secured the contract for the marine feasibility study for the Italy-Tunisia Interconnection.

The submarine survey project commenced in April 2021.
https://www.nsenergybusiness.com/projec ... r-project/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88861
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique de l'Italie

Message par energy_isere » 28 nov. 2023, 09:08

Le gouvernement italien approuve des investissements pour la transition énergétique

AFP le 28 nov. 2023

Le gouvernement italien a adopté lundi un décret visant à stimuler les énergies renouvelables, à améliorer la sécurité énergétique du pays et à soutenir les entreprises à forte intensité énergétique.

"Nous voulons libérer le grand potentiel de notre pays, pour en faire une référence en matière d'énergies renouvelables", a déclaré le ministre de la Transition écologique, Gilberto Pichetto, dans un communiqué.

Les mesures, qui incluent la réduction des formalités administratives pour des projets d'énergie verte et l'affectation de zones appartenant à l'Etat à la production de parcs éoliens, "représentent 27,4 milliards d'euros (29,9 milliards de dollars) d'investissements", a-t-il déclaré.

"Nous voulons accélérer le développement des énergies renouvelables pour servir les objectifs de 2030", a-t-il ajouté.

Le décret intervient quelques jours seulement avant la COP28 des Nations unies à Dubaï, dont les objectifs portent sur le maintient du réchauffement climatique à une moyenne de 1,5°C au-dessus des températures préindustrielles, sur la baisse de 43% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2019.

Le texte du décret adopté lundi "poussera les régions à construire des infrastructures d'énergies renouvelables" et comprend des mesures pour inciter quelque 3.800 entreprises, à forte intensité énergétique comme les industries du verre et du textile, à recourir à des sources d'énergie verte.

En matière d'éolien offshore, des "zones maritimes appartenant à l'Etat" dans deux ports du sud de l'Italie seraient sélectionnées pour "la production, l'assemblage et le lancement de plates-formes flottantes", précise le communiqué.

Le décret déclare également que la construction et l'exploitation de projets de terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) terrestres constituent des "interventions stratégiques urgentes d'utilité publique, non-ajournables", a indiqué M. Pichetto dans un communiqué.

Cela devrait favoriser l'accélération des travaux de deux terminaux terrestres GNL dans le sud de l'Italie, à Porto Empedocle en Sicile et à Gioia Tauro en Calabre.

Selon certains détracteurs, les nouvelles infrastructures gazières constituent un gaspillage de ressources et compromettent les politiques en faveur de la décarbonation.
https://www.connaissancedesenergies.org ... que-231128

alain2908
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2326
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: Situation énergétique de l'Italie

Message par alain2908 » 28 nov. 2023, 16:20

Mme Méloni semble donc elle aussi une adepte du :"en même temps"....

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88861
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique de l'Italie

Message par energy_isere » 24 janv. 2024, 14:46

Italie : record de production d'énergies solaire et éolienne en 2023

Euronews Green 24 janvier 2024

Les énergies solaire et éolienne ont produit une quantité record d'électricité en Italie l'année dernière, a déclaré cette semaine Terna, l'opérateur du réseau électrique du pays.

Les parcs éoliens ont généré un record de 23,4 térawattheures (TWh) d'énergie l'année dernière, tandis que les panneaux solaires ont dépassé leur précédent total pour atteindre 30,6 TWh.

Toutes les sources renouvelables, y compris l'hydroélectricité, ont répondu à près de 37 % de la demande d'électricité du pays, contre 31 % en 2022.

Mais l'Italie n'est toujours pas sur la bonne voie pour atteindre son objectif de transition énergétique, qui est de produire 70 % de l'électricité à partir de sources renouvelables d'ici à 2030.

"Ces chiffres montrent que le secteur italien des énergies renouvelables sort enfin de son sommeil", indique, à Euronews Green, Chris Rosslowe, analyste principal des données sur l'énergie et le climat au sein du groupe de réflexion Ember.

"Cependant, l'augmentation de la production renouvelable semble meilleure qu'elle ne l'est en réalité en raison d'une reprise de la production hydroélectrique après une année 2022 marquée par la sécheresse", précise-t-il.

Pour atteindre son objectif de 2030, le plan national italien pour l'énergie et le climat (NECP) montre que la production éolienne et solaire doit augmenter de 17 % par an - contre environ 13 % l'année dernière.

Selon Terna, la capacité d'énergie renouvelable augmentera de 5,8 gigawatts (GW) en 2023. C'est 2,7 GW de plus que le chiffre de ces nouvelles "activations" vertes l'année précédente.
Mais ce chiffre reste inférieur à la croissance annuelle d'environ 9 GW nécessaire jusqu'en 2030, souligne Chris Rosslowe.
Si les énergies renouvelables ont connu une hausse générale, l'opérateur note que la production hydroélectrique a particulièrement augmenté, retrouvant ses niveaux antérieurs après une année 2022 marquée par la sécheresse.

L'augmentation de l'énergie verte s'est accompagnée d'une baisse de la production d'électricité à partir de centrales au gaz et au charbon, de 17,4 % et 42 % respectivement.

Le déclin de la production italienne de combustibles fossiles a également été favorisé par une baisse de 2,8 % de la consommation d'électricité par rapport à 2022 - une conséquence continue de la crise énergétique, selon Terna. Les importations d'électricité en provenance de l'étranger ont également contribué à cette baisse.

"La forte baisse de la production des centrales au charbon", explique Terna, est "une conséquence de la suspension en 2023 des initiatives visant à maximiser l'utilisation des centrales au charbon introduites au plus fort de la crise du gaz".

Qu'est-ce qui fait avancer les énergies éolienne et solaire en Italie - et qu'est-ce qui les freine ?
L'année dernière, le directeur exécutif de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), Fatih Birol, a déclaré que le monde était en train d'opérer une transition "inarrêtable" vers les énergies propres.

Cette dynamique est évidente non seulement dans la croissance des énergies éolienne et solaire en Italie, mais aussi dans la technologie environnante qui aide les énergies renouvelables à prospérer.

Terna fait l'éloge du rôle des interconnexions dans la version 2023, "en tant qu'outil permettant l'efficacité et la sécurité du système électrique".

"Parallèlement à la croissance des énergies renouvelables, le développement du stockage de l' électricité s'accélère", ajoute Chris Rosslowe. "Des plans sont mis en place pour soutenir le développement de nouvelles capacités de stockage afin de gérer en toute sécurité la croissance des énergies renouvelables".

Toutefois, des problèmes sous-jacents subsistent aux niveaux national et local. Selon l'AIE, le déploiement des énergies renouvelables en Italie est "plombé" par des procédures d'autorisation longues et complexes.
https://www.msn.com/fr-fr/finance/other ... a859&ei=53

Répondre