[Céréales] Production, stocks et prix des céréales

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 04 sept. 2021, 10:31

La Russie pourrait exporter en 2021/2022 son plus faible volume de blé depuis 5 ans

Agence Ecofin 31 aout 2021

Depuis quelques années, la Russie domine le marché mondial de blé. Le pays qui exporte plus que tout autre la céréale, fait face actuellement à d’importants vents contraires qui laissent présager une campagne 2021/2022 en demi-teinte.

En Russie, la filière blé pourrait réaliser une contreperformance commerciale en 2021/2022. D’après la dernière note publiée par le cabinet Sovecon, spécialisé en agriculture, le pays devrait exporter 33,9 millions de tonnes de la céréale d’ici la fin de ladite saison en juin prochain.

Un tel volume marquerait le plus faible niveau des expéditions depuis 2016/2017, année où elles avaient atteint 27,8 millions de tonnes sur le marché mondial. Pour expliquer cette prévision défavorable, Sovecon met en avant une récolte attendue à la baisse avec la contraction des superficies cultivées et la réduction des rendements du blé sous l’effet de la chaleur.

Le pays s’acheminera ainsi vers une production de 76,2 millions de tonnes en 2021/2022 contre 85,9 millions de tonnes un an plus tôt. Au-delà de la météorologie, le cabinet estime que le segment d’exportation du blé russe est ralenti par une taxe fluctuante depuis le 2 juin dernier et fait face à une chute de sa compétitivité par rapport à d’autres acteurs de la mer Noire comme l’Ukraine et la Roumanie.

« Les envois de blé pour le mois d’août sont estimés à 4,3 millions de tonnes, soit une baisse de 9 % d’une année sur l’autre. Les prix sur le marché intérieur des céréales sont en pleine augmentation et les changements sur la taxe à l’exportation peuvent difficilement être prévisibles », indique Sovecon.

Pour rappel, la Russie est le premier exportateur mondial de blé.
https://www.agenceecofin.com/marches/31 ... puis-5-ans

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par kercoz » 24 août 2021, 10:06

energy_isere a écrit :
24 août 2021, 09:27
Pénurie de blé dur: la FNSEA invite à "relativiser" la hausse du prix des pâtes



Le 16 août dernier, les fabricants de pâtes avaient alerté sur le risque de pénurie de blé dur, en raison notamment de la vague de chaleur qui a touché le Canada pendant l'été, alors que le pays est le premier producteur de blé dur dans le monde.


La présidente de la FNSEA a indiqué qu'il fallait désormais "préparer la récolte de l'année prochaine", et a invité à un accord entre les agriculteurs et les industriels français, "qui évitera aux pastiers français d'aller courir le blé dur du Canada".
Elle sert à quoi la PAC ?
"""""Avec des rendements moyens de l'ordre de 55 q/ha, la France se classe au 2ème rang mondial juste derrière le Mexique où l'intégralité des blés durs sont irrigués. Le Canada et les Etats-Unis affichent des rendements autour de 30 q/ha."""""

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 24 août 2021, 09:27

Pénurie de blé dur: la FNSEA invite à "relativiser" la hausse du prix des pâtes

AFP•23/08/2021

Malgré l'inquiétude affichée par les fabricants de pâtes quant à la menace de pénurie de blé dur, la présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) s'est voulue rassurante lundi quant à une éventuelle hausse du prix pour les consommateurs.

"Il faut relativiser", a assuré Christiane Lambert sur BFM Business. "Si par exemple le prix du blé dur augmente de 10%, ça va représenter quatre centimes de plus par kilo de pâtes. On en consomme 9,1 kg [...] ça fait 36 centimes par an par personne."

Le 16 août dernier, les fabricants de pâtes avaient alerté sur le risque de pénurie de blé dur, en raison notamment de la vague de chaleur qui a touché le Canada pendant l'été, alors que le pays est le premier producteur de blé dur dans le monde.

Le Sifpaf (syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires) et le CFSI (Comité français de la semoulerie industrielle) demandaient dans un communiqué commun aux distributeurs de répercuter "l'explosion du prix du blé dur dans les prix de vente".

En France, le prix du blé dur a déjà augmenté d'environ 30% sur un mois, à 110 euros la tonne, indique la FNSEA dans une note interne consultée par l'AFP.

Si le prix du blé dur augmente dans une telle proportion sur l'année, le syndicat majoritaire des agriculteurs prévoit ainsi une hausse de 12 centimes par kilo de pâtes, soit un total d'un peu plus d'un euro par an et par personne en moyenne.

"Les pâtes sont un produit qui subit assez peu l'élasticité. Même quand les prix augmentent, la consommation reste à peu près stable", a ajouté Christiane Lambert.

La présidente de la FNSEA a indiqué qu'il fallait désormais "préparer la récolte de l'année prochaine", et a invité à un accord entre les agriculteurs et les industriels français, "qui évitera aux pastiers français d'aller courir le blé dur du Canada".

"L'incertitude climat doit amener d'autres comportements", a-t-elle encore soutenu.

Selon les scientifiques, les vagues de chaleur, comme celle vécue au Canada, sont appelées à se multiplier, s'allonger et s'intensifier avec le réchauffement climatique.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 4e637013bc

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 03 juil. 2021, 10:45

La Russie, nouvel exportateur de blé vers l'Algérie?

Publié le : 25/06/2021 RFI
lire https://www.rfi.fr/fr/podcasts/chroniqu ... g%C3%A9rie

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 15 mai 2021, 12:08

En 2021, l’Inde pourrait exporter un volume record de 16,2 millions de tonnes de riz (FAO)

Agence Ecofin 12 mai 2021

En 2021, l’Inde renforcera son emprise sur le commerce mondial de riz. D’après Shirley Mustafa, économiste principale à la FAO, le pays pourrait en effet expédier 16,2 millions de tonnes de la céréale sur le marché mondial.

Ce volume marquerait une hausse de 12 % d’une année sur l’autre et représenterait surtout un nouveau pic historique pour le pays. Avec un tel volume, l’Inde pourrait ainsi réaliser à elle seule, près de 36 % des exportations mondiales de riz décortiqué.

Ces perspectives favorables à l’export sont d’abord attribuables à la bonne santé de l’appareil de production qui devrait enregistrer en 2021, un volume en hausse pour la 5e année consécutive. Selon les prévisions du gouvernement, le stock national de riz décortiqué grimpera aussi à un record absolu de 120,3 millions de tonnes contre 118,9 millions de tonnes un an plus tôt.

Plus globalement, il faut noter qu’en plus de son rôle de fournisseur traditionnel de riz sur le marché mondial, l’Inde endosse aussi l’habit de régulateur des prix. En effet, le riz est l’une des rares matières premières agricoles à ne pas connaître de bond des cours mondiaux durant les derniers mois en raison des faibles tensions sur le marché et d’un approvisionnement confortable lié aux expéditions robustes du pays.

Pour rappel, le riz est l’aliment de base de plus de la moitié de la population mondiale.
https://www.agenceecofin.com/riz/1205-8 ... de-riz-fao

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par mobar » 07 mai 2021, 21:26

A 250 € la tonne, la cherté du maïs est toute relative!
La production moyenne en France étant de 9 t/ha ça ne fait jamais que 2250 €/ha de chiffre d'affaire moyen
Pas de quoi rouler sur l'or pour les paysans!

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 07 mai 2021, 20:03

Les prix du maïs au plus haut depuis 2013

Publié le : 07/05/2021 RFI Marie-Pierre Olphand

120 % de hausse en un an ! Les prix du maïs américain s’envolent et retrouvent leur niveau d’il y a huit ans. C’est le signe d’une crainte de pénurie sur le marché de l’aliment pour bétail. L’explication est à chercher en Chine et au Brésil.

La Chine n’a pas fini de jouer les troublions sur les marchés. Dans le secteur des céréales, ses importations pourraient atteindre les 50 millions de tonnes cette année selon certains analystes. Du jamais vu. Ces dix derniers mois, pour répondre à ses besoins, la Chine a « siphonné » tous les surplus de stock, explique un négociant. Elle a en particulier acheté une grande partie des réserves du plus grand producteur, les États-Unis.

Les chiffres l’attestent, les stocks américains de maïs ont fondu quasi de moitié. Ils ne peuvent donc plus jouer leur rôle de régulateur des marchés en cas d’accident climatique comme en connaît en ce moment le Brésil. Les caprices de la météo deviennent alors tout de suite plus problématiques. Et c’est ce qui est en train de se passer.

Inquiétude pour la production brésilienne

La deuxième récolte de maïs de l’année au Brésil – la Safrinha –, qui est semée une fois le soja moissonné en février, risque en effet de ne pas tenir ses promesses. À cause des intempéries, la récolte de soja a eu 2 à 3 semaines de retard, les semis de maïs ont dû être effectués en dehors de la fenêtre climatique idéale dans plusieurs zones de culture.

Et pour ne rien arranger, ce mois d’avril a été particulièrement sec avec des précipitations inférieures de moitié par rapport aux prévisions, d’où l’inquiétude. « 10 millions de tonnes sont déjà perdues et les pertes risquent de s’aggraver si rien ne change », estime Sébastien Poncelet directeur du développement au sein du cabinet Agritel.

Si la production brésilienne baisse, c’est la production mondiale qui sera impactée : cette deuxième récolte brésilienne est en grande partie exportée. La première sert essentiellement à la consommation locale.

Les semis américains ne sont pas à la hauteur

Les États-Unis seront alors sollicités pour combler le manque en maïs. Mais rien ne dit qu’ils pourront répondre à la demande : une sécheresse touche aussi plusieurs États clés pour la culture des grains jaunes, et surtout les intentions de semis rapportées par le département américain à l’Agriculture (USDA) ont augmenté seulement de 0,3 % par rapport à l’année dernière alors que certains espéraient 4 à 5 %. « Pour éviter une envolée des prix encore plus forte, il faudrait que les Américains motivés par les prix actuels sèment un record de surface, et que le climat soit idéal », résume Sébastien Poncelet.

Ce sont tous ces paramètres, hypothétiques, qui pèsent aujourd’hui sur les cours du maïs. Et comme le veut la règle dans le secteur, les cours du blé montent, eux aussi, par ricochet, car tout manque de maïs sur le marché conduira inévitablement à des achats de blé supplémentaire.
https://www.rfi.fr/fr/podcasts/chroniqu ... epuis-2013

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 13 mars 2021, 10:57

L’Algérie et le Maroc ont absorbé plus de la moitié des exportations françaises de blé hors-UE en février
Ecofin 8 mars 2021
https://www.agenceecofin.com/cereales/0 ... en-fevrier

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 14 janv. 2021, 22:49

La nouvelle flambée des céréales fait échouer l’appel d’offre de l’Égypte

Publié le : 14/01/2021 RFI
lire https://www.rfi.fr/fr/podcasts/chroniqu ... C3%A9gypte

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 07 déc. 2020, 21:06

L’Inde fournit la Chine rivale en riz pour la première fois en 30 ans

Publié le : 04/12/2020 RFI

Le contentieux frontalier entre Pékin et New Delhi n’empêche pas le commerce. Pour la première fois en trente ans, la Chine achète du riz à l’Inde, décidément le fournisseur le moins cher de la planète cette année.

La Chine vient d’acheter 100 000 tonnes de brisures de riz à l’Inde pour livraison entre décembre et février prochain. Une première en près de trente ans. Toutes ces années, la Chine invoquait des raisons de qualité insuffisante du riz indien. Mais la diplomatie était avant tout en cause, les relations entre New Delhi et Pékin n’ont jamais été au beau fixe.

Fournisseurs traditionnels de la Chine absents

Cette année, malgré les affrontements meurtriers à la frontière himalayenne entre les deux géants asiatiques, la Chine s’est laissé tenter par le riz indien. Sa production stagne. Et ses fournisseurs traditionnels, Thaïlande, Vietnam, Birmanie, Pakistan n’ont pas de quoi exporter à bon prix, leur récolte a été mauvaise. Avec seulement 6 millions de tonnes vendues à l’étranger cette année, la Thaïlande autrefois premier exportateur mondial devrait être doublée non seulement par l’Inde mais aussi par le Vietnam.

L’Inde pourrait remporter son pari

L’Inde, en revanche, a beaucoup de stocks à écouler : 30 millions de tonnes d’excédents, 50% de plus qu’il y a encore deux ans. L’Inde pourrait réussir son pari d’en exporter 14 millions de tonnes, un record, avec la bénédiction des autorités de New Delhi. Ce riz grandement subventionné, puisque qu’une partie des réserves pour les Indiens pauvres est chargée dans les cargos, est à un prix imbattable : 300 à 350 dollars la tonnes, contre 465 à 500 dollars pour les riz thaïlandais ou vietnamiens de même qualité.

Philippines, Indonésie et Afrique également aux achats

« Acheter du riz indien est donc une opportunité pour la Chine », résume Patricio Mendez del Villar, économiste du riz au CIRAD. Elle n’est pas la seule à profiter de l’aubaine puisque les Philippines, l’Indonésie et l’Afrique se fournissent comme jamais en riz auprès de l’Inde, dont les grains blancs constitueront cette année la moitié des importations africaines.
https://www.rfi.fr/fr/podcasts/chroniqu ... -en-30-ans

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 01 déc. 2020, 21:04

Céréales: la Chine a eu très faim en 2020

AFP•01/12/2020

Guerres commerciales, cochons à nourrir, angoisse générée par la pandémie de Covid-19: la Chine a mis le turbo sur ses importations de céréales en 2020, animant les marchés agricoles mondiaux, et faisant flamber les prix.

De janvier à août, les importations totales de la Chine ont augmenté sur un an de 137% pour le blé (4,99 millions de tonnes), de 50% pour le maïs (5,59 Mt) et de 15% pour le soja (64,74 Mt), selon les douanes chinoises.

"Sur le maïs, on observe des prix au plus haut depuis 2014, c'est la demande de la Chine qui bouleverse la physionomie des échanges mondiaux", a estimé récemment Marc Zribi, chef de l'unité grains et sucre de FranceAgriMer.

La France, par exemple, ne va pas s'en plaindre, elle qui avait exporté plus de 1,5 million de tonnes de blé vers la Chine l'an dernier. L'appétit chinois a permis cette année aux céréaliers français, confrontés à la concurrence des pays baltes sur leur premier débouché pour le blé, l'Algérie, de bien résister.

"Le premier élément de hausse" des importations de céréales, européennes notamment, par la Chine, "c'est la politique commerciale de Trump, c'est ce qui a fait que la Chine a voulu diversifier ses origines", notait récemment un courtier requérant l'anonymat lors d'un entretien avec l'AFP.

.................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... bf79dcff54

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par energy_isere » 17 oct. 2020, 11:31

L’Algérie ouvre son marché au blé de la Mer noire

Agence Ecofin 12 oct 2020

Le blé de la Mer noire pourra désormais entrer sur le marché algérien. Les autorités viennent en effet de revoir à la baisse leur exigence concernant le taux de grains punaisés, un facteur jusqu’ici prohibitif pour les fournisseurs de la région.

En Algérie, l’Office interprofessionnel des céréales (OAIC) a lancé récemment un appel d’offres international pour 50 000 tonnes de blé qui revoit à la baisse les exigences relatives au taux de grains punaisés accepté dans les cargaisons.

D’après Reuters qui cite des négociants ayant requis l’anonymat, le niveau de tolérance inscrit dans le cahier des charges par rapport au nuisible est désormais de 0,5 % contre 0,1 % auparavant. Cette révision à la baisse ouvre la porte du marché algérien aux fournisseurs de blé de la Mer noire comme la Russie, dont la céréale dispose d’un meilleur rapport taux de protéine/prix.

Face à cette nouvelle réglementation, certains industriels anticipent déjà une réduction des parts des opérateurs français sur le marché algérien durant cette saison.

Selon le Syndicat français du commerce extérieur des céréales (Synacomex), les exportations françaises de blé vers cette destination, devraient descendre dans la fourchette de 1,5-2,5 millions de tonnes en 2020/2021 contre 5 millions de tonnes habituellement.

D’après les prévisions du Département américain de l’agriculture (USDA), l’Algérie devrait importer 5 millions de tonnes de blé en 2020/2021.
https://www.agenceecofin.com/cereales/1 ... -mer-noire

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par nemo » 08 sept. 2020, 12:07

Jeuf a écrit :
08 sept. 2020, 11:47
Ce progrès est aveugle, il n'y a pas de dessein caché, on va dans le mur sans qu'on puisse dire qu'il y a un responsable particulier, un vil bénéficiaire calculateur. La meilleure façon de s'en sortir serait, à mon avis, que la majorité des gens comprennent que sécurité alimentaire sans limitation démographique n'est que ruine écologique, (mais là encore, plein de gens, en particulier à gauche, ne sont pas d'accord en voyant les riches comme premiers responsables) et problèmes similaire sur la croissance économique.
PAs besoin de "dessein caché". La question est plutôt comment les individus qui ont vraiment le pouvoir se posent les questions, quels sont leur priorité. Vu que leur fonctionnement est mu (dans leur grande majorité) par la cupidité, le pouvoir et la compétition il est fatal que l'essentiel des solutions qui proposent soit in fine destructrice y compris quand ils s'atélent à une question "d'intéret général" . La question est pas de remplacer des individus, ou de s'attaquer aux riches mais bien de changer de priorité et donc de système vu que le moteur du capitalisme nous méne à l'auto-destruction.

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par Jeuf » 08 sept. 2020, 11:47

Il y aurait ti pas un hiatus a être fan de système capitaliste et à se lamenter des dégâts qu'il provoque?
je ne suis pas fan du capitalisme
je n'ai pas de lecture avec l'optique politique en premier lieu, mais énergie . Les gens ont tenté d'améliorer leur condition et ça passe par la production de masse qui permet en premier lieu d'avoir la sécurité alimentaire, puis tout un tas de bazard.
ça pourrait se faire autrement , faut voir. On a des exemples d'échecs.

Ce progrès est aveugle, il n'y a pas de dessein caché, on va dans le mur sans qu'on puisse dire qu'il y a un responsable particulier, un vil bénéficiaire calculateur. La meilleure façon de s'en sortir serait, à mon avis, que la majorité des gens comprennent que sécurité alimentaire sans limitation démographique n'est que ruine écologique, (mais là encore, plein de gens, en particulier à gauche, ne sont pas d'accord en voyant les riches comme premiers responsables) et problèmes similaire sur la croissance économique.
Ce qui présente un intérêt c'est d'imaginer et de construire une organisation sociale viable dans un monde qui ai une chance de durer et de se perpétuer
effectivement. après, dans le détail, il y a des débats qui n'en finissent pas et le statu quo croissantiste est conservé.

Re: [Céréales] Production, stocks et prix des céréales

par mobar » 08 sept. 2020, 07:58

La révolution néolithique aussi a entrainé une croissance de la démographie
Le passage d'une organisation de chasseurs cueilleurs à une société d'agriculteurs sédentaires organisée à fait exploser la population
Mais c'est sans commune mesure avec l'accroissement de 1 à 8 milliards que l'on a vu se produire en 120 ans

1 milliards de terriens avec les consommations de 2020 mettent déjà l'écosystème en péril, imagine ce que ce sera avec 11 milliards et des consommations qui continueraient à croitre
Tout simplement impossible, c'est pourtant ce qui est nécessaire à la continuité du capitalisme!

Être pour ou contre ou préférer tel ou tel système ne présente aucun intérêt

Ce qui présente un intérêt c'est d'imaginer et de construire une organisation sociale viable dans un monde qui ai une chance de durer et de se perpétuer

Haut