Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par energy_isere » 01 mai 2020, 11:52

L' effet du confinement US et la crise économique qui en résulte (Covid19) sur la consommation de carburants :
Une chute particulièrement marquée de la consommation d'essences et de kérosène

En 2019, la consommation américaine de produits pétroliers était entre autres constituée, selon l’EIA, pour 45% d’essences (pour le transport routier), pour 20% de gazole (pour les transports) et de fioul (pour le chauffage et pour la production d’électricité) et pour 9% de kérosène (pour l’aviation civile et militaire).

Durant l’épidémie de Covid-19, c’est la consommation d’essences qui a le plus chuté en volume, en raison des mesures de confinement affectant les particuliers et de l’arrêt de nombreuses activités économiques. En pourcentage, le produit pétrolier le plus affecté par la chute de la demande est sans surprise le kérosène : l'EIA indique que « sa consommation hebdomadaire a chuté de 62% entre la période précédant l’épidémie et mi-avril 2020 ».

Image

La consommation de gazole (par les camions ou dans l’agriculture) a été moins affectée que celle des autres produits pétroliers, compte tenu du besoin de poursuivre les livraisons de nourriture et de matériel médical notamment. (©Connaissance des Énergies, d'après EIA)
source : https://www.connaissancedesenergies.org ... ues-200430

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par energy_isere » 16 déc. 2019, 08:41

Un long papier de Gail Tverberg repris dans oilprice :
Could Low Energy Growth Lead To A Recession?
By Gail Tverberg -


Dec 14, 2019

Many people have the impression that recessions come from financial missteps, such as the US subprime loan fiasco. If energy is involved at all, the problem comes from high oil prices as supply becomes inadequate to meet demand.

The real situation is different. We already seem to be on the road toward a new crisis; this crisis is likely to be much worse than the Great Recession of 2008-2009. This time, a major problem is likely to be energy prices that are too low for producers. Last time, a major problem was oil prices that were too high for consumers. The problem is different, but it is in some ways symmetric.

Last time, the United States seemed to be the epicenter; this time, my analysis indicates China is likely to be the epicenter. Last time, the world economy was coming off a high growth period; this time, the world economy is already somewhat depressed, even before hitting headwinds. These differences, plus the strange physics-based way that the world economy is organized, explain why the outcome seems likely to be worse this time than in 2008-2009.

I recently explained what I see as happening in a presentation for actuaries: Recession Likely: Expect a Bend in Trend Lines. This post is based on this presentation, omitting the strictly insurance-related portions.

The big thing that the vast majority of people do not understand is how important energy is to the economy. Because of this issue, I started my presentation with this slide:
.......
......
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... ssion.html

Pas eu le temps de lire.

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par mobar » 06 déc. 2018, 14:58

chakiroul a écrit :
06 déc. 2018, 13:54
mobar a écrit :
06 déc. 2018, 13:37
Les deux variables sont liées, la baisse de la conso d'énergie précède la baisse du PIB, OK c'est intégré depuis longtemps pas besoin de Giraud pour en être persuadé
intégré depuis longtemps par qui ??? il est là le problème !
Par tous ceux qui n'ont pas de la gely entre les oreilles!
En langage Gilet Jaune on dit : "plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite"

Mais ce n'est pas du tout la que se situe le problème, parce que ton confort de conduite et ta vitesse de déplacement, ils dépendent aussi de la pente de la route (combien l'oligarque te pique à la fin du mois sur ton salaire), du vent et de l'angle d'attaque de celui-ci (tes potes et ta famille qui rament dans le même sens ou à l'envers), des frottements et du poids de ton vélo (l'efficacité du système sur lequel tu as posé ton cul) ...

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par chakiroul » 06 déc. 2018, 13:54

mobar a écrit :
06 déc. 2018, 13:37
Les deux variables sont liées, la baisse de la conso d'énergie précède la baisse du PIB, OK c'est intégré depuis longtemps pas besoin de Giraud pour en être persuadé
intégré depuis longtemps par qui ??? il est là le problème !

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par mobar » 06 déc. 2018, 13:37

Les deux variables sont liées, la baisse de la conso d'énergie précède la baisse du PIB, OK c'est intégré depuis longtemps pas besoin de Giraud pour en être persuadé

Après quand on a dit ça on n'a dit rien, surtout si on croit que ces deux seuls paramètres vont permettre de connaitre la fin de l'histoire ou mieux si on cherche à faire évoluer l'histoire dans une direction bien particulière

Selon les visions que l'on dénombre de l'avenir, continuation de la civilisation industrielle sans fossile, décroissance heureuse, décroissance subie, effondrement catastrophique, effondrement rampant ... on doit aller piocher dans les autres paramètres voire les signaux faibles pour confirmer ou infirmer les scénarii et en explorer d'autres

Comme disait l'autre la prédiction est un art difficile surtout lorsqu'il s'agit de prédire l'avenir :wtf:

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par chakiroul » 06 déc. 2018, 13:26

mobar a écrit :
06 déc. 2018, 12:54
chakiroul a écrit :
06 déc. 2018, 12:00
mobar a écrit :
06 déc. 2018, 11:21
La croissance de la vitesse de consommation d'énergie à baissé en même temps que la croissance du PIB à diminué, ça laisse à penser que ces deux variables sont bien liées
non mobar c'est mieux que ça, Gaël Giraud avec Zeynep Karahman a montré que la baisse de conso d'énergie précède la baisse de PIB
https://www.youtube.com/watch?v=vW7WywnOxas
Ce qu'on enregistre pour le moment c'est une baisse de la croissance de la conso d'énergie et une baisse de la croissance du PIB, OK
Tu as lu vite et certainement pas regardé la vidéo de la présentation. Je disais d'une façon générale : la baisse de conso d'énergie précède la baisse de PIB ; et de même, la hausse de conso d'énergie précède la hausse de PIB. Je n'ai jamais dit qu'il y avait baisse actuellement.

La relation de dépendance entre les 2 variables n'est pas une corrélation, mais une co-intégration ! On mesure par la co-intégration la tendance des 2 variables à se rapprocher, la force de rappel statistique qui conduit les 2 variables à se rapprocher.

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par mobar » 06 déc. 2018, 12:54

chakiroul a écrit :
06 déc. 2018, 12:00
mobar a écrit :
06 déc. 2018, 11:21
La croissance de la vitesse de consommation d'énergie à baissé en même temps que la croissance du PIB à diminué, ça laisse à penser que ces deux variables sont bien liées
non mobar c'est mieux que ça, Gaël Giraud avec Zeynep Karahman a montré que la baisse de conso d'énergie précède la baisse de PIB
https://www.youtube.com/watch?v=vW7WywnOxas
Ce qu'on enregistre pour le moment c'est une baisse de la croissance de la conso d'énergie et une baisse de la croissance du PIB, OK

Les deux continuent à croitre, certes moins vite, mais croissance quand même

L'important c'est que quand tu rajoutes le facteur croissance de la population, les ratio conso d'énergie/individu et le PIB/habitant stagnent
Dés lors qu'ils commenceront à baisser tu vas rentrer dans des conflits sociaux qui ne pourront qu'être amplifiés par la croissance des inégalités entre les 1% les plus riches et les 50% les plus pauvres

A mon avis, on y est!

Trouver de l'énergie supplémentaire, réduire la population à des niveaux acceptables apparait insuffisant pour maintenir un niveau de "richesse" individuelle constant. Reste à jouer aussi sur le troisième facteur : les inégalités entre les 1% les plus riches et les 50% les plus pauvres voire le quatrième : augmenter l'efficacité du système tout entier en éliminant les parasites (révolution classique) ou par une révolution technologique (IA, robots ...) ou une révolution citoyenne (taxe Tobin, démocratie directe numérique, salaire à vie, revenu de base ...)

Pour être compris, les systèmes complexes ne peuvent se réduire à une variable (Climat = CO2 ou PIB = énergie) mais à une multitude d'éléments dont ceux qui paraissent parfois les plus insignifiants mais sont les plus nombreux, peuvent amener des bouleversements inespérés (GJ)

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par chakiroul » 06 déc. 2018, 12:00

mobar a écrit :
06 déc. 2018, 11:21
La croissance de la vitesse de consommation d'énergie à baissé en même temps que la croissance du PIB à diminué, ça laisse à penser que ces deux variables sont bien liées
non mobar c'est mieux que ça, Gaël Giraud avec Zeynep Karahman a montré que la baisse de conso d'énergie précède la baisse de PIB
https://www.youtube.com/watch?v=vW7WywnOxas

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par mobar » 06 déc. 2018, 11:21

La croissance de la vitesse de consommation d'énergie à baissé en même temps que la croissance du PIB à diminué, ça laisse à penser que ces deux variables sont bien liées

Pendant ce temps, la population continue d'augmenter, ce qui indique que la richesse moyenne disponible par tête est en train de diminuer sa croissance

La question est : quand atteindrons nous le seuil ou cette croissance de richesse moyenne par tête sera négative?
Il semblerait que dans certains pays, ce seuil soit déjà dépassé
ça peut être conjoncturel (Maduro, Macron ...) ou structurel (déplétion, néolibéralisme/délocalisations/chômage/insurrection ...)
épisodique, tendanciel ou définitif

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possible ?

par phyvette » 04 déc. 2018, 14:06

Gaël Giraud, (du CNRS) dans le Monde remet en cause ce qui est le vrai moteur de la croissance à savoir l’énergie.

Quels sont d’après vous les indices d’un lien intime entre consommation d’énergie et croissance de l’économie ?
Depuis deux siècles, depuis les travaux d’Adam Smith et de David Ricardo par exemple, la plupart des économistes expliquent que l’accumulation du capital est le secret de la croissance économique inédite que connaissent les sociétés occidentales, puis une partie du reste du monde. Marx était, lui aussi, convaincu de cette apparente évidence. Or, historiquement, l’accumulation du capital (au sens moderne) n’a pas commencé au 18ème siècle avec le début de la révolution industrielle, mais au moins deux cents ans plus tôt. Inversement, la première “révolution marchande” des 12ème et 13ème siècles, qui permit à l’Europe de sortir de la féodalité rurale, coïncide avec la généralisation des moulins à eau et à vent. Une nouvelle source énergétique, en plus de la photosynthèse (agriculture) et de la force animale, devenait disponible. De même, qui peut nier que la découverte des applications industrielles du charbon, puis du gaz et du pétrole (et, plus récemment, de l’atome) a joué un rôle décisif dans la révolution industrielle, et partant, comme moteur de la croissance ? De 1945 à 1975, les “trente glorieuses” ont été une période de croissance accélérée et aussi de consommation inédite d’hydrocarbures. Depuis lors, la planète n’a jamais retrouvé la vitesse de consommation d’énergies fossiles qui fut la sienne après guerre. C’est une bonne nouvelle pour le climat. Mais cela n’est pas étranger au fait que nous n’avons jamais retrouvé non plus les taux de croissance du PIB des trente glorieuses...}
Lire la suite : http://gbessay.unblog.fr/2017/06/02/l-e ... d-du-cnrs/

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possibl

par energy_isere » 10 juin 2015, 21:04

(sur ce fil) le 07 Avril 2014 energy_isere a écrit :
energy_isere a écrit : ......C 'est pour ca que des boites comme Intel onf des fabs qui coutent 5 milliards de $, comme leur Fab28 en 45 nm en Israel qui avait couté ce prix en 2008.

Pour les futures fab de 10 nm de producion en volume, les analystes indiquent 10 milliards de $ pour le cout de l'usine et les machines.
......
voir cet article qui en parle.
Dans la Fab 28, l'usine d'Intel Israël qui grave en 22 nanomètres et bientôt en 10 nanomètres (Usine Nouvelle)

Il est bien indiqué une future fab 10 nm de Intel en Israel pour une dizaine de milliads de $.

Samsung construit une méga-usine de semiconducteurs en Corée du Sud.
L'investissement pour la premiére étape de ce projet s'éléve à 15 600 milliards de wons, soit 14.43 milliards de dollars. Samsung projette d' ouvrir cette usine au 1er semestre de 2017.

source : Electronique Hebdo version papier.

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possibl

par mobar » 23 mai 2015, 12:46

Une vidéo ou l'astronome François Roddier montre les liens entre thermodynamique, biologie et économie

https://www.youtube.com/watch?t=17&v=5-qap1cQhGA

L'énergie, le carburant de tous les systèmes vivants

Reprise et revisitée par un invité sur le blog de Paul Jorion
http://www.pauljorion.com/blog/2014/07/ ... -feunteun/

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possibl

par phyvette » 11 mai 2014, 02:00

De ce fait, la chaine qui va de l'énergie primaire à l'énergie utile (celle qui est vraiment à l'origine du service qui nous intéresse) perd "deux fois" : une fois en passant de l'énergie primaire à l'énergie finale, et une deuxième fois dans les machines qui utilisent l'énergie finale...



De là, nous comprenons une chose : si nous avons moins d'énergie primaire (pour des raisons d'approvisionnement contraint, ou d'émissions de CO2 volontairement diminuées), toutes choses égales par ailleurs nous aurons moins d'énergie finale, et, à nouveau toutes choses égales par ailleurs, moins de services à l'arrivée, puisqu'il y a toujours moins quand on passe de gauche à droite ci-dessus. Quand la contrepartie des produits ou services est économique, cela signifie aussi moins de PIB...
Lire le reste

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possibl

par mobar » 09 mai 2014, 12:12

http://petrole.blog.lemonde.fr/2014/04/ ... -de-dogme/

Analyse de Gaël Giraud sur Oil Man

Re: Une croissance décorrélée de la conso d'énergie, possibl

par Pi-r2 » 08 mai 2014, 22:03

energy_isere a écrit : Pi-r2 il vous reste longtemps à tirer pour la retraite ?
La quoi ? ;)

Haut