Sauter la navigation.
Accueil
Site dédié à la fin de l'âge du pétrole

Globalisation : le pire est à venir

C'est le titre du dernier ouvrage de Patrick Artus, chef économiste chez Natixis, que nous sommes allés écouter il y a quinze jours, au sein d'un aréopage d'experts-comptables et d'avocats.

Pétrole : usages et gaspillages

Une fois n'est pas coutume, nous sommes retournés à nos chères statistiques de l'Agence Internationale de l'Energie.

Optimisme dans l'aval

On a récemment vu que l'amont pétrolier (l'exploration-production) était capable de raconter n'importe quoi, et qu'il était donc difficile de s'appuyer sur leurs annonces officielles pour estimer si nous étions proches ou non du pic pétrolier.

Dans l'aval (le raffinage), on parle moins, mais on agit. Les dernières données issues du BP Statistical Review of World Energy montre que la capacité mondiale de raffinage continue de croître à rythme soutenu.

Fiabilité des prévisions de production d’hydrocarbures de la société Total

« La production d’hydrocarbures du secteur amont devrait croître au rythme élevé de 6% par an en moyenne d’ici 2007, soit 10% entre 2001 et 2002 et 5% par an après » (communiqué de presse de TotalFinaElf le 13 mars 2002).

"Total estime que la production va atteindre un "plateau" de 100 millions de barils par jour (mbj) avant 2020" (Déclaration de la société Total, Les Echos 2 juin 2008).
« Les cours du baril ne pourront pas descendre en dessous de leur "limite technique", de 80$ le baril » (Christophe De Margerie, PDG de Total, Le Figaro 4 juin 2008).

King Coal est bien assis sur son trône

La dernière mouture de la Statistical Review of World Energy, généreusement fournie par BP, confirme le rôle majoritaire du charbon dans les émissions de CO2 d'origine fossile. Une inflexion de la production se constate sur les trois grands combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon), signe caractéristique d'un ralentissement de l'économie mondiale.

Offre, demande et élasticité-prix du pétrole : évolutions 2006-2007

Le célèbre tableau de données Statistical Review of World Energy vient d'être publié par BP dans son édition 2008. Voici une première analyse de cette impressionnante collection de chiffres.

Les prévisions mensuelles de l'EIA: Juin 2008

Pour ceux qui découvriraient ce site, je présente un peu le travail ci-dessous. Chaque mois, l'Agence gouvernementale pour l'énergie américaine (EIA = Energy Information Administration, a ne pas confondre avec l'Agence Internationale pour l'Energie = AIE , ou IEA en anglais) publie, au milieu de dizaines de statistiques, une prévision a court terme (un ou deux ans) de la production et de la consommation pétrolière. (Short Term Energy Outlook =STEO)

Mille dollars le baril

Impossible ? Malheureusement non.

Rétrospective : un putsch qui fit pfuit

Nous poursuivons nos voyages dans le passé, dans un Monde quasi-inaccessible pour l'internaute moyen - l'article est accessible dans les archives du quotidien, mais payant - par quelques extraits d'un article paru dans l'édition du 21 août 1991.

Si les Etats-Unis avaient été seuls au monde....

Je vous propose une petite étude d'économie fiction basée sur l'idée suivante ; que se serait-il passé si les Etats Unis avaient été seuls au monde, c'est à dire qu'après le passage de leur pic en 1970, ils n'avaient pas eu la possibilité d'importer des produits pétroliers de l'étranger et auraient du faire avec ce qu'ils avaient ?

L'interêt de la question est bien sûr d'essayer d'imaginer ce qu'il va se passer dans le monde après le pic, puisque nous n'aurons effectivement probablement personne pour nous aider à ce moment (ou alors ce serait une bonne surprise !).

Syndiquer le contenu