Sauter la navigation.
Accueil
Site dédié à la fin de l'âge du pétrole

Les prévisions mensuelles de l'EIA: Juin 2008

user warning: Unknown column 'u.signature_format' in 'field list' query: SELECT c.cid as cid, c.pid, c.nid, c.subject, c.comment, c.format, c.timestamp, c.name, c.mail, c.homepage, u.uid, u.name AS registered_name, u.signature, u.signature_format, u.picture, u.data, c.thread, c.status FROM comments c INNER JOIN users u ON c.uid = u.uid WHERE c.nid = 20 AND c.status = 0 ORDER BY c.thread DESC LIMIT 0, 50 in /var/www/modules/comment/comment.module on line 991.

Pour ceux qui découvriraient ce site, je présente un peu le travail ci-dessous. Chaque mois, l'Agence gouvernementale pour l'énergie américaine (EIA = Energy Information Administration, a ne pas confondre avec l'Agence Internationale pour l'Energie = AIE , ou IEA en anglais) publie, au milieu de dizaines de statistiques, une prévision a court terme (un ou deux ans) de la production et de la consommation pétrolière. (Short Term Energy Outlook =STEO)

Le site est consultable ici, avec une interface récemment modernisée permettant d'afficher différentes statistiques et de récuperer les fichiers excel correspondants (très pratique pour s'amuser ensuite à faire des courbes !).

L'idée de ce travail a commencé en 2006 quand il est apparu que la production semblait stagner bien plus que ce que l'EIA prévoyait. J'ai commencé à compiler chaque mois les prédictions, pour voir comment elles évoluaient et s'ajustaient à la production réelle. Jusque fin 2007, de façon assez spectaculaire, les prédiction de hausse de production etaient continuellement démenties et repoussées, la courbe de production restant essentiellement plate. Ce phénomène a probablement été dû à l'accumulation de retards et des productions inférieures aux prévisions, ainsi qu'au déclin accéléré de régions comme le champ géant Cantarell au Mexique. Un résumé de cet épisode a été publié sur le site The Oil Drum. (A noter par exemple que la production pétrolière n'a toujours pas atteint aujourd'hui la valeur que l'EIA prévoyait en 2005 pour ... fin 2006, loin s'en faut ! )

Depuis fin 2007, la production a repris sa hausse, ce qui semble indiquer que le pic pétrolier n'est pas encore passé (le record assez ancien de mai 2005 ayant été battu en février 2008, puis très récemment en mai 2008) - mais attention des révisions ultérieures sont fréquentes, et souvent à la baisse). Nous continuons à maintenir cette étude chaque mois, un fil sur le forum étant consacré à une discussion plus détaillée de ces prédictions et d'autres de l'EIA.

Voila la dernière livraison du mois de juin. On constate que par rapport aux mois précédents, il y a deja eu une baisse assez sérieuse des prévisions. Neanmoins le mois de mai 2008 établit un nouveau record de production à 86.11 Mb/j, L'EIA commence maintenant ses prédictions pour 2009. Meme si elle prévoit encore une croissance (avec des épisodes bizarres et inexpliqués de baisse sensible en début d'année 2009, cependant), il va etre tres interessant de scruter dans les prochains mois l'évolution de la prédiction 2009. En effet de nombreux travaux prévoient que l'année du pic pourrait se situer autour de 2009-2010...

NB : ces chiffres sont en fait la production "tous liquides" incluant tous les carburants liquides, conventionnels ou non-conventionnels, ainsi que les agrocarburants. Le chiffre en volume n'est pas égal au chiffre en énergie : il n'est pas totalement impossible que le pic "énergie des liquides" soit deja passé....

On peut se demander pourquoi les prix du baril connaissent actuellement une telle flambée alors que la production réaugmente depuis quelques mois (quoi que pas autant qu'espéré). L'explication en est peut-être que ce qui compte fondamentalement, c'est l'équilibre offre-demande. Or contrairement à l'offre, la demande a crû continûment ces dernières années , poussée par la croissance asiatique, principalement la Chine (à noter contrairement à ce qu'on croit parfois, cette croissance n'est pas exceptionnelle historiquement, la consommation de ces pays étant encore modeste, même un taux de +10 % par an n'est pas excessivement élevé par rapport à la consommation mondiale). Clairement la demande a dépassé l'offre en 2007, et la balance entre les deux reste tres tendue pour les années qui viennent... ce qui s'aggravera naturellement considérablement après le passage du pic !